Publicité

Covid-19 : la double vaccination réduit de moitié les risques de Covid long

LONDRES Les adultes qui ont reçu une double vaccination contre la Covid-19 ont 49% moins de risques d’avoir une maladie Covid-19 longue s’ils contractent par la suite une infection naturelle à la Covid-19, selon une nouvelle étude. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs du King’s College London en Angleterre ont analysé les données des participants enregistrant leurs symptômes, leurs tests et leurs vaccins sur l’appli ZOE COVID Symptom Study du Royaume-Uni entre le 8 décembre 2020 et le 4 juillet 2021, dont 1’240’009 (première dose) et 971’504 (deuxième dose) adultes britanniques vaccinés. L’équipe de recherche a évalué une série de facteurs, notamment l’âge, la fragilité et les zones de privation, et a comparé cela avec l’infection post-vaccination. La plupart des vaccins contre la Covid-19 nécessitent 2 doses (ex. vaccins à ARN ou d’Astra-Zeneca), mais le vaccin de J&J nécessite une dose. Les personnes qui ont déjà eu la maladie par le passé ont en général besoin d’une seule dose. Cet article prend en compte seulement les vaccins et les personnes ayant besoin de 2 doses, sans inclure le rappel (la fameuse 3ème dose).

Symptômes plus légers après une vaccination complète

L’étude, publiée le 1er septembre 2021 dans le journal Lancet Infectious Diseases (DOI : 10.1016/S1473-3099(21)00460-6), a révélé que dans l’éventualité peu probable d’attraper la Covid-19 après avoir été doublement vacciné, le risque de contracter la maladie était réduit de près de moitié. Les personnes entièrement vaccinées ont également été moins nombreuses à être hospitalisées (73% de moins) et ont présenté moins de symptômes aigus (31% de moins). La nature des symptômes les plus courants était similaire à celle des adultes non vaccinés – par exemple, anosmie (perte de l’odorat), toux, fièvre, maux de tête et fatigue. Tous ces symptômes étaient plus légers et moins fréquents chez les personnes vaccinées, et elles étaient deux fois moins susceptibles de présenter des symptômes multiples au cours de la première semaine de maladie. L’éternuement était le seul symptôme qui était plus fréquemment rapporté chez les personnes vaccinées par la Covid-19.

Attention après une injection

Cependant, les personnes vivant dans les zones les plus défavorisées étaient plus exposées au risque d’infection après une seule vaccination. Si l’âge n’est pas en soi un facteur de risque, les personnes souffrant de problèmes de santé limitant leur indépendance – comme la fragilité – étaient jusqu’à deux fois plus susceptibles de contracter une infection au Covid-19 après la vaccination, et de tomber malades. Ces résultats montrent la nécessité de cibler les groupes à risque. Il a déjà été démontré que les adultes fragiles sont touchés de manière disproportionnée par la Covid-19. L’équipe de recherche suggère que des stratégies telles qu’un programme de rappel (ndlr. 3ème dose) en temps opportun, des mesures ciblées de contrôle des infections et des recherches plus approfondies sur la réponse immunitaire à la vaccination dans ce groupe pourraient aider à résoudre le problème.

Covid long

La chercheuse principale, Dresse Claire Steves, du King’s College de Londres, a déclaré dans un communiqué de presse de l’étude : “En ce qui concerne le poids de la Covid long, c’est une bonne nouvelle que nos recherches aient montré que la double vaccination réduit considérablement le risque d’attraper le virus et, si c’est le cas, de développer des symptômes durables. Cependant, parmi les personnes fragiles, les personnes âgées et les personnes vivant dans des zones défavorisées, le risque reste important et il est urgent de leur accorder la priorité pour une deuxième vaccination ou une vaccination de rappel.”

Le professeur Tim Spector du King’s College de Londres et investigateur principal de l’étude ZOE COVID commente : “Les vaccinations réduisent massivement les risques de contracter la maladie de Covid long de deux manières. Tout d’abord, en réduisant de 8 à 10 fois le risque d’apparition de symptômes, puis en divisant par deux le risque qu’une infection se transforme en Covid long, si elle se produit. Quelle que soit la durée des symptômes, nous constatons que les infections après deux vaccinations sont également beaucoup plus légères, de sorte que les vaccins changent réellement la maladie, et pour le mieux. Nous encourageons les gens à se faire vacciner une deuxième fois dès que possible”.

Les vaccins ne sauvent pas seulement des vies

Le secrétaire d’État à la santé et aux affaires sociales, Sajid Javid, a déclaré : “Les vaccins Covid-19 ont sauvé plus de 105 000 vies et empêché plus de 24 millions d’infections rien qu’en Angleterre. Cette recherche est encourageante, car elle suggère que les vaccins ne font pas que prévenir les décès, mais qu’ils pourraient aussi aider à prévenir certains des symptômes les plus durables. M. Javid poursuit : “Il est clair que les vaccins construisent un mur de défense contre le virus et constituent le meilleur moyen de protéger les gens contre les formes graves. J’encourage toutes les personnes éligibles à se présenter le plus rapidement possible pour recevoir leurs deux vaccins.”

Vaccins contre la Covid-19

Le 2 septembre 2021. Source : communiqué de presse de l’étude en anglais. Supervision et écriture en français : Xavier Gruffat (pharmacien).

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 03.09.2021

Publicité