Publicité

Covid-19 : vaccination au Chili, situation nuancée et pas si positive pour au moins un vaccin

Le Chili, pays d’Amérique du Sud d’un peu plus de 18 millions d’habitants, vit une situation paradoxale. D’un côté c’est l’un des pays du monde qui a le plus vacciné sa population avec Israël et de l’autre la pandémie reste à un niveau très élevé en cette mi-avril 2021 autant par rapport aux nouveaux cas qu’aux décès. Une explication pourrait provenir de l’efficacité d’un vaccin contre la Covid-19 pour prévenir les décès plutôt décevante. Selon le grand journal chilien El Mercurio, il y a eu 132 nouveaux décès de la Covid-19 en 24h le 17 avril 2021, c’est plus qu’en France rapporté à sa population. Mais le Chili compte une bien plus grande population vaccinée contre la Covid-19 que la France, presque 40% de la population totale a reçu au moins une dose du vaccin contre environ 18% en France, selon Our World in Data. Le Chili vaccine avec deux vaccins, en grande partie avec le Coronavac – un vaccin inactivé – et à environ 10%1 avec le vaccin à ARN de Pfizer/BioNTech. Depuis le début de la pandémie en 2020 le Chili a compté plus de 24’500 morts de la Covid-19. Le variant P.1, appelé aussi variant brésilien ou de Manaus, représente près de 24% des tests séquencés au Chili dans la semaine du 12 avril 20212.

Vaccin, communiqué du gouvernement chilien – 80% seulement – confusion au Brésil

Le vaccin chinois Coronavac a démontré une efficacité de 67% pour prévenir les cas symptomatiques de la Covid-19 et de 80% pour prévenir les décès, selon une nouvelle étude publiée le 17 avril 2021 par le gouvernement du Chili. Attention, ces résultats ont été observés seulement 14 jours après la prise de la 2ème dose. Le vaccin Coronavac provient de l’entreprise chinoise Sinovac. Ce qui est intéressant et un peu perturbant dans cette étude gouvernementale est que l’efficacité pour prévenir les décès est de 80%. Mais selon le Wall Street Journal, l’efficacité des vaccins pour prévenir les décès de la Covid-19 serait presque tous de 100%. Au Brésil par exemple, l’institut Butantan rattaché au gouvernement de l’état de Sao Paulo qui produit dans la ville de Sao Paulo le Coronavac avec la société chinoise Sinovac estimait dans un essai clinique que l’efficacité contre les décès était tout simplement de 100%, soit un chiffre bien plus haut et tout simplement parfait que les conclusions du gouvernement chilien. A la différence de l’étude en temps réel au Chili, l’essai clinique brésilien avait un suivi court. On a donc des chiffres contradictoires entre le Chili et le Brésil. Il est trop tôt pour le dire, mais il est possible qu’au Brésil aussi l’efficacité en temps réel du vaccin Coronavac contre le décès ne soit également pas de 100% mais malheureusement passablement inférieure. Au Chili, les recherches se poursuivront pour vérifier si cette efficacité se maintient ou non dans le temps. Cela dit, le 19 avril 2021 on a appris par la revue Veja Saúde que l’efficacité du vaccin au Brésil Coronavac contre la mort et les cas graves serait plutôt comprise entre 83,7% et 100% et plus 100%. Une étude réalisée sur plus de 12’000 personnes devraient bientôt être publiée dans The Lancet et montrer une efficacité réelle inférieure à 100%.

Chili – verre à moitié plein ou à moitié vide

Au Chili, les médias conservateurs en général assez proches du gouvernement de Sebastián Piñera (droite) semblent trouver le chiffre de 80% pour prévenir les décès comme étant positifs, si on en croit un article du grand média de droite La Tercera ou d’El Mercurio. On peut toutefois se demander si ce chiffre n’est pas trop bas et ne devrait pas inciter le gouvernement chilien à opter beaucoup plus pour le vaccin Pfizer/BioNTech. Il est vrai que le vaccin Coronavac utilisé au Chili a montré une efficacité de 85% dans la prévention des hospitalisations et de 89% dans la prévention de l’admission aux soins intensifs. Il n’y a pas de doute que le vaccin fonctionne, mais le bémol semble surtout sur l’efficacité de 80% contre les décès, et pas de 100% comme imaginé jusqu’à présent. Par exemple si un pays qui a 500’000 morts de la Covid-19 (les Etats-Unis ont en un peu plus) avait commencé la vaccination par le Coronavac dès le début de la pandémie, ce pays n’aurait pas 500’000 morts mais 100’000 morts. Ce chiffre de 100’000 morts dans l’exemple reste probablement trop élevé, surtout si on dispose de meilleurs vaccins comme ceux à ARN. Pour le moment, le Chili n’est pas capable de publier des résultats sur l’efficacité du vaccin Pfizer à cause d’une trop petite population l’utilisant, selon le site du grand journal chilien La Tercera.

Conclusion possible

Plutôt que de vaincre complètement le virus SARS-CoV-2, on devra probablement plutôt vivre avec de nombreuses années, surtout avec tous ces variants problématiques. En tout cas dans les pays qui n’ont pas la chance d’avoir les deux vaccins à ARN disponibles.

Par Xavier Gruffat (pharmacien suisse – EPF Zurich, MBA – Sao Paulo – Brésil). Le 20 avril 2021 (mis à jour à 23h, heure de Paris). Source : El Mercurio, AFP, RTS, La Tercera.

Notes de bas de page et références :

  1. Article en espagnol de la Tercera, datant du 17 avril 2021 et accédé par Creapharma.ch ce même jour
  2. Site Internet de la RTS – Suisse – datant du 13 avril 2021
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.04.2021

Publicité