Publicité

Dompéridone

La dompéridone est une molécule présentant des propriétés antiémétiques, indiquée notamment lors de nausées et vomissements. La dompéridone est un médicament appartenant aux antagonistes de la dopamine D21.

Publicité

Noms de la molécule :
Dompéridone, domperidone (nom en anglais), Domperidonum (nom en latin), Domperidoni maleas (nom d’un sel en latin), Domperidonmaleat
Nom ATC : A03FA03

Formule chimique :
C22H24ClN5O2

Effets :
Les effets de la dompéridone sont basés sur un antagonisme au niveau des récepteurs de la dopamine dans la zone de déclenchement des chimiorécepteurs.

Indications :
Nausées
Vomissements
Remarque : en Suisse en 2021, la dompéridone est uniquement autorisée pour le traitement symptomatique des nausées et des vomissements.

Effets secondaires :
Effets secondaires possibles : dépression, anxiété, baisse de la libido, maux de tête, somnolence, akathisie, fatigue
Diarrhée, bouche sèche, éruption cutanée, démangeaisons.
La dompéridone peut prolonger l’intervalle QT et entraîner rarement des arythmies cardiaques (menant très rarement à la mort, lire ci-dessous sous Remarques).
Contrairement aux autres antagonistes de la dopamine (ex. métoclopramide), la dompéridone ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique et ne déclenche donc pas de troubles extrapyramidaux. Attention, liste des effets secondaires non exhaustives.

Contre-indications :
Personnes avec un allongement de l’intervalle QT, des arythmies cardiaques et lors de certains troubles électrolytiques. Attention, liste des contre-indications non exhaustives.

Interactions :
La dompéridone est un substrat du CYP3A4 et ne doit pas être associée à des médicaments puissants inhibiteurs du CYP3A4 qui allongent l’intervalle QT. La prudence est également de mise avec d’autres médicaments puissants du CYP3A4.

Formes galéniques :
La dompéridone est disponible, en tout cas en Suisse, sous forme de comprimés pelliculés, de comprimés fondants (lingual) et de suspension. La prise est donc uniquement orale (per os).

Posologie :
La dompéridone est généralement prise jusqu’à un maximum de trois fois par jour, 15 à 30 minutes avant le repas2. La durée du traitement doit être aussi courte que possible.

Remarques :
– La dompéridone a été synthétisé en 1974 et a été autorisé en Suisse depuis 1979 (sous le nom de marque Motilium®, il existe désormais aussi des génériques), comme l’explique le site suisse Pharmawiki.ch.
– En 2017, le journal français Prescrire connu pour son indépendance de l’industrie pharmaceutique déconseillait l’utilisation de dompéridone à cause d’une faible efficacité et l’apparition d’effets secondaires potentiellement graves (troubles du rythme ventriculaire pouvant mener à la mort subite).
Alternatives :
– Le métoclopramide (Primpéran®, Paspertin®), également un antagoniste de la dopamine D2 (comme la dompéridone), a plus d’effets extrapyramidaux mais mènerait à moins de risques cardiaques (ex. torsades de pointes).
– Les antagoniste 5HT₃ (ex. ondansétron), l’aprépitant (un antagoniste de la substance P) ou la dexaméthasone  peuvent être des alternatives efficaces à la dompéridone.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch.

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
27.08.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Livre en allemand : Taschenatlas Pharmakologie (Atlas de poche de pharmacologie), Lutz Hein – Jens W. Fischer, 8ème édition (8. Auflage), Thieme, 2020 – Remarque : une édition de ce livre existe aussi en français mais souvent il y a un retard dans les différentes mises à jour (éditions).
  2. Site suisse Pharmawiki.ch, accédé le 27 août 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 27.08.2021

Publicité