Publicité

Azarga®, suspension ophtalmique

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que la suspension ophtalmique Azarga et quand est-elle utilisée ?

Azarga est utilisé pour traiter une pression élevée à l’intérieur de l’œil. Cette pression élevée peut conduire à une maladie appelée glaucome.

Azarga est une association de médicaments destinés au traitement du glaucome. Il est composé de deux substances qui agissent ensemble pour diminuer la pression intra-oculaire.

La suspension ophtalmique Azarga doit être utilisée uniquement sur prescription médicale.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Remarque à l’attention des porteurs de lentilles de contact

Si vous portez des lentilles de contact souples, retirez-les avant d’instiller les gouttes d’Azarga dans vos yeux. Après vous être administré le collyre, laissez passer 15 minutes avant de remettre vos lentilles. L’agent conservateur contenu dans la suspension ophtalmique Azarga (chlorure de benzalkonium) peut teinter les lentilles souples.

Quand la suspension ophtalmique Azarga ne doit-elle pas être utilisée ?

Si vous êtes allergique à l’un des composants d’Azarga, à d’autres

bêta-bloquants ou aux sulfamides.

La suspension ophtalmique Azarga ne doit pas être utilisée en cas de

– maladies des voies respiratoires comme l’asthme bronchique, antécédents d’asthme bronchique ou maladie pulmonaire chronique obstructive sévère (état grave des poumons pouvant provoquer un sifflement lors de la respiration, des difficultés respiratoires et/ou une toux persistante) ou autre maladie des voies respiratoires.

– problèmes cardiaques tels qu’un rythme cardiaque ralenti, une insuffisance cardiaque ou des troubles du rythme cardiaque.

– rhinite allergique sévère (rhume des foins) et hypersensibilité des voies respiratoires.

– hyperacidité du sang (acidose hyperchlorémique).

– maladie sévère de la fonction rénale.

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de la suspension ophtalmique Azarga ?

L’utilisation de la suspension ophtalmique Azarga n’est pas recommandée chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans en raison de l’insuffisance des données actuelles.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien

– si vous avez une maladie cardiaque coronaire (avec douleurs ou sensations de serrement dans la poitrine, souffle court ou étouffement), un angor de Prinzmetal, une insuffisance cardiaque, des troubles de la circulation ou une tension artérielle basse. Azarga peut aggraver ces maladies. Si vous constatez des modifications inquiétantes de ces symptômes, veuillez vous adresser à votre médecin aussi rapidement que possible.

– si vous souffrez de dégradations de la fréquence cardiaque, par exemple un pouls lent.

– si vous développez une réaction allergique sévère pendant l’utilisation d’Azarga, une administration d’adrénaline pourrait ne pas être aussi efficace que d’habitude, quelle que soit la cause de cette réaction. Si cela conduit à vous donner un autre traitement, veuillez informer votre médecin que vous utilisez Azarga.

– si vous souffrez de troubles respiratoires, d’asthme ou de maladie pulmonaire chronique obstructive

– si vous êtes diabétique. Azarga peut masquer les symptômes d’un faible taux de glucose sanguin (hypoglycémie) tels que les tremblements et les vertiges.

– si vous avez une maladie du foie.

– si vous souffrez d’une surfonction de la glande thyroïde, Azarga pouvant masquer les symptômes de maladie de la glande thyroïde.

– si vous souffrez de faiblesse musculaire (myasthénie grave). Si vous devez être opéré, avant une opération informez votre médecin que vous utilisez Azarga, le timolol pouvant modifier l’effet de certains médicaments utilisés pour la narcose.

– si vous avez des problèmes d’œil sec ou souffrez d’une affection cornéenne.

– si vous avez des problèmes rénaux.

– si vous utilisez, ou souhaitez utiliser des médicaments qui réduisent la tension artérielle, des médicaments pour le cœur, des médicaments destinés au traitement du diabète ou contenant de la cimétidine.

– si vous utilisez déjà d’autres médicaments en usage interne ou au niveau de l’œil (même en automédication!).

Veuillez informer votre médecin si vous souffrez d’autres maladies, êtes allergique ou prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!)

Aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L’administration du collyre peut provoquer passagèrement une vision floue ou d’autres troubles de la vision. Vous ne devez pas conduire de véhicule ni utiliser de machine avant d’avoir retrouvé une vision nette.

Une des substances actives peut entraver la capacité des patients à accomplir des activités sollicitant leur attention et/ou leur coordination physique. Si vous êtes concerné, vous devriez être prudent en conduisant un véhicule ou en utilisant une machine.

La suspension ophtalmique Azarga peut-elle être utilisée pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Le collyre Azarga ne doit être utilisé pendant la grossesse (ou si vous supposez être enceinte) qu’avec l’accord exprès de votre médecin traitant. Le collyre Azarga ne doit pas être utilisé pendant la période d’allaitement.

Comment utiliser la suspension ophtalmique Azarga ?

Patients adultes et âgés (plus de 65 ans)

La posologie usuelle, sauf prescription contraire, est d’une goutte deux fois par jour, matin et soir, dans l’œil (les yeux) atteint(s).

Traitez les deux yeux avec Azarga uniquement si votre médecin vous a dit de le faire. Utilisez Azarga aussi longtemps que votre médecin vous l’a dit.

Comment utiliser la suspension ophtalmique Azarga?

– Prenez le flacon d’Azarga et un miroir.

– Lavez-vous les mains.

– Agitez bien le flacon avant l’emploi.

– Dévissez le bouchon du flacon.

– Tenez le flacon tête en bas, entre le pouce et le majeur.

– Penchez la tête en arrière. Avec un doigt propre, tirez doucement votre paupière vers le bas pour créer un sillon entre la paupière et votre œil. La goutte sera déposée à cet endroit (figure 1).

– Pour cela, rapprochez l’embout compte-gouttes de votre œil. Utilisez le miroir si cela vous facilite l’instillation.

Toutefois, vous ne devez pas toucher votre œil, votre paupière, le tour de l’œil ou d’autres surfaces avec l’embout compte-gouttes, sinon vous risquez de contaminer le collyre.

– Pour délivrer une à une les gouttes d’Azarga, pressez légèrement sur le fond du flacon (figure 2).

– Inutile de compresser le flacon: celui-ci est conçu de telle sorte qu’une légère pression sur le fond suffit.

– Après avoir utilisé Azarga, restez les yeux fermés pendant au moins 2 minutes et appuyez pendant au moins 2 minutes sur le coin de l’œil à côté du nez avec le doigt (figure 3). On empêche ainsi qu’Azarga ne pénètre dans le reste du corps.

– Si vous devez traiter les deux yeux, répétez la procédure pour l’autre œil.

– Refermez bien le flacon immédiatement après usage.

– N’entamez pas de nouveau flacon avant d’avoir terminé le précédent.

Si une goutte tombe à côté de votre œil, appliquez une nouvelle goutte.

En cas de dose trop importante d’Azarga dans l’œil, rincez celui-ci à l’eau tiède. Les symptômes de l’utilisation d’une trop grande quantité d’Azarga sont un rythme cardiaque ralenti, une baisse de la tension artérielle, une insuffisance cardiaque, des difficultés respiratoires et des effets sur le système nerveux central.

N’instillez plus rien jusqu’au moment de la prochaine utilisation prévue.

Si vous avez oublié de vous mettre Azarga, appliquez une goutte sitôt que vous vous rendez compte de votre oubli, puis poursuivez le traitement selon le plan prévu. Ne doublez pas la dose pour compenser la dose manquante.

Si vous utilisez un autre collyre, observez une pause d’au moins 5 minutes entre l’application de la suspension ophtalmique Azarga et de l’autre médicament. Les pommades ophtalmiques doivent être administrées en dernier.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage ou le temps de traitement prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires la suspension ophtalmique Azarga peut-elle provoquer?

A moins que les effets ne soient très prononcés, vous pouvez continuer à utiliser le collyre. Si vous vous inquiétez, contactez votre médecin ou votre pharmacien.

L’utilisation d’Azarga peut provoquer les effets secondaires suivants:

Fréquents (max. 10 personnes sur 100):

Effets oculaires: irritation de la surface des yeux, vision floue, irritation oculaire, douleur oculaire

Effets indésirables sur le corps: réduction du rythme cardiaque, goût désagréable

Occasionnels (max. 1 personne sur 100):

Effets oculaires:

Irritation de la surface des yeux, sécheresse oculaire, démangeaisons dans l’œil, écoulement des yeux, sensation de corps étrangers dans l’œil, yeux rouges, inflammation du bord des paupières, inflammation allergique conjonctive, troubles cornéens, rougeurs sur la conjonctive, troubles de la vision des couleurs, démangeaisons sur les paupières

Effets indésirables sur le corps:

Recul du nombre de leucocytes, baisse de tension artérielle, toux, éclaircissement des cheveux, modifications de la peau, sang dans l’urine, inconfort

Rares (max. 1 personne sur 1000):

Effets oculaires:

Sensibilité à la lumière, augmentation du flux lacrymal, rougeurs de la sclère, croûtes sur les bords des paupières, rougeurs de la paupière

Effets sur le corps:

Douleurs dans la bouche et la gorge, écoulement nasal

L’observation après l’autorisation a révélé les effets secondaires d’Azarga suivants:

Fréquence non évaluable:

Effets oculaires:

Allergie oculaire, gonflement dans la paupière, troubles de la vision, conjonctivite

Effets indésirables sur le corps:

Hypersensibilité, vertiges, maux de tête, gêne, bourdonnements dans les oreilles, palpitations, augmentation de la tension artérielle, souffle court, saignements de nez, douleurs abdominales, diarrhée, bouche sèche, nausées, dépression, perte de cheveux (alopécie), rougissement des paupières, éruptions cutanées, démangeaisons, douleurs musculaires, douleurs à la poitrine, fatigue.

Si vous remarquez d’autres effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Stabilité:

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Pour éviter des infections oculaires, jetez le collyre quatre semaines après la première ouverture du flacon. Notez la date d’ouverture du flacon dans l’espace laissé en blanc sur l’étiquette et sur la boîte.

Conservation:

Conservez le médicament à une température ne dépassant pas 30 °C et hors de la portée des enfants. Quand le traitement sera terminé, veuillez rapporter le médicament non utilisé au médecin ou au pharmacien qui vous l’a remis, et qui se chargera de son élimination.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient la suspension ophtalmique Azarga ?

Azarga est une suspension stérile qui contient 10 mg de brinzolamide et 5 mg de timolol (sous forme de maléate de timolol) par ml de suspension.

Azarga contient du chlorure de benzalkonium comme agent conservateur, ainsi que d’autres excipients.

Numéro d’autorisation

59179 (Swissmedic).f

Où obtenez-vous la suspension ophtalmique Azarga ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

La suspension ophtalmique Azarga est disponible en pharmacie, sur ordonnance médicale.

En emballages de 5 ml et 3× 5 ml.

Titulaire de l’autorisation

Novartis Pharma Schweiz AG, Risch; Domicile: 6343 Rotkreuz.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en août 2017 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 30.10.2020, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.10.2020

Publicité