Publicité

Carivalan

SELON SWISSMEDIC, CE MEDICAMENT EST HORS COMMERCE EN SUISSE (DEPUIS LE 26.04.2021)

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Carivalan et quand doit-il être utilisé ?

Carivalan est un médicament pour le cœur utilisé chez les patients adultes selon prescription du médecin:

– Dans le traitement symptomatique de l’angor stable ou «angine de poitrine» (une maladie qui provoque des douleurs thoraciques),

– Dans le traitement de l’insuffisance cardiaque chronique.

Au lieu de prendre les comprimés d’ivabradine et de carvédilol séparément vous recevrez à la place un comprimé de Carivalan qui contient les deux principes actifs aux mêmes doses.

Carivalan est une association de deux principes actifs: le carvédilol et l’ivabradine. Le carvédilol est une substance qui fait baisser la pression artérielle grâce à deux mécanismes: d’une part, il agit comme bêtabloquant en protégeant le cœur et la circulation des effets d’un stress excessif; d’autre part, il dilate les petits vaisseaux situés à la périphérie. L’ivabradine agit principalement en réduisant la fréquence cardiaque. Il en résulte une diminution des besoins du cœur en oxygène, particulièrement dans les situations au cours desquelles une crise d’angine de poitrine est susceptible de se produire. De cette façon, le carvédilol et l’ivabradine aident à contrôler et à réduire le nombre de crises d’angine de poitrine.

Quand Carivalan ne doit-il pas être utilisé ?

Ne prenez jamais Carivalan:

– si vous êtes hypersensible (allergique) à carvédilol, ivabradine ou à l’un des autres composants de ce médicament (mentionnés dans la rubrique «Que contient Carivalan?»), ou à un autre bêtabloquant,

– si vous souffrez d’une maladie grave du foie,

– si vous souffrez d’une insuffisance cardiaque mal contrôlée ou qui s’est récemment aggravée; si vous avez reçu un traitement avec des agonistes des bêta-récepteurs tels que la dobutamine pour l’insuffisance cardiaque,

– si vous souffrez d’un angor instable (une forme sévère d’angine de poitrine dans laquelle la douleur dans la poitrine est très fréquente, avec ou sans effort),

– si vous souffrez d’angor de Prinzmetal (douleur thoracique qui survient au repos et par cycles),

– si vous souffrez d’un trouble du rythme cardiaque, d’un rythme cardiaque irrégulier,

– si votre fréquence cardiaque au repos avant le traitement est trop lente. Le traitement par ivabradine ne doit pas être initié si votre fréquence cardiaque au repos est inférieure à 70 pulsations par minute,

– si vous vous sentez faible, si vous présentez un niveau de conscience abaissé, un essoufflement, une hypotension ou des douleurs dans la poitrine (en raison d’une bradycardie symptomatique ou sévère),

– si vous venez de subir une attaque cardiaque,

– si vous souffrez d’un choc cardiogénique (affection cardiaque grave due à une pression artérielle très basse, nécessitant une hospitalisation),

– si votre fréquence cardiaque est exclusivement imposée par un pacemaker,

– si vous êtes atteint d’une maladie sévère des vaisseaux sanguins (par exemple maladie de Raynaud),

– si votre tension artérielle est très basse,

– si vous souffrez de bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO (affection pulmonaire caractérisée par une respiration sifflante, des difficultés à respirer et une toux chronique),

– si vous avez déjà eu des troubles respiratoires tels qu’un asthme, une rhinite allergique ou un bronchospasme (difficulté à respirer due au rétrécissement des voies aériennes),

– si la teneur en acide de votre sang est trop élevée (acidose métabolique),

– si vous souffrez d’hypertension liée à une tumeur des glandes surrénales (phéochromocytome non traité),

– si vous prenez un inhibiteur de la MAO (médicament contre la dépression),

– si vous prenez déjà des médicaments pour le traitement de mycoses (comme kétoconazole ou itraconazole), des antibiotiques de la famille des macrolides (comme josamycine, clarithromycine, télithromycine ou érythromycine administrée par voie orale), des médicaments pour traiter une infection par le VIH (comme nelfinavir ou ritonavir), de néfazodone (traitement de la dépression), de diltiazem ou de vérapamil (utilisés tous les deux dans le traitement de l’hypertension artérielle ou de l’angine de poitrine), pendant une désensibilisation en raison d’une allergie,

– si vous êtes une femme en âge de procréer et n’utilisant pas une contraception efficace,

– si vous êtes enceinte ou essayez de l’être,

– si vous allaitez.

Chez certains patients, une métabolisation lente peut entraîner des concentrations accrues de carvédilol. Carivalan ne doit donc pas être administré chez ces patients, faute d’expérience en la matière.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise de Carivalan ?

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à la conduite et l’aptitude à utiliser des outils ou des machines ! En effet, Carivalan peut provoquer des symptômes visuels passagers (voir «Conduite de véhicules et utilisation de machines» et «Quels effets secondaires Carivalan peut-il provoquer?»).

Si vous êtes dans les cas suivants, prévenez votre médecin avant de prendre Carivalan:

– si vous souffrez de troubles du rythme cardiaque (tels que des battements du cœur irréguliers, des palpitations, une augmentation de la douleur dans la poitrine), d’une fibrillation auriculaire chronique (un type de battements cardiaques irréguliers) ou en cas d’anomalie de l’électrocardiogramme (ECG) appelée «syndrome du QT long»,

– si vous êtes atteint d’insuffisance cardiaque sévère ou d’insuffisance cardiaque accompagnée d’une anomalie de l’ECG appelée «bloc de branche»,

– si vous souffrez d’insuffisance cardiaque avec incapacité d’effectuer une activité physique sans gêne (les symptômes peuvent être présents même au repos et l’activité physique augmente la gêne),

– si vous présentez des symptômes de fibrillation auriculaire (comme une fréquence cardiaque de repos anormalement élevée ou irrégulière, sans raison apparente et rendant sa mesure difficile),

– si vous souffrez d’hypotension légère à modérée ou si vous présentez une pression artérielle non contrôlée, particulièrement après une modification de votre traitement antihypertenseur,

– si vous souffrez d’une insuffisance cardiaque ancienne associée à: une pression artérielle basse (<100 mmHg) ou une cardiopathie due à une diminution du flux sanguin dans les vaisseaux sanguins du muscle cardiaque ou une maladie endommageant les vaisseaux sanguins de gros et/ou de petit calibre ou des troubles rénaux,

– si vous présentez des symptômes tels que fatigue, étourdissement ou essoufflement (qui peuvent signifier que votre cœur bat trop lentement),

– si vous allez subir une cardioversion (procédure médicale permettant de ramener une fréquence cardiaque excessive ou irrégulière à un rythme normal),

– si vous avez fait récemment un accident vasculaire cérébral (attaque cérébrale),

– si vous souffrez d’hypertension secondaire à une autre affection,

– si vous présentez une chute de votre pression artérielle en vous mettant debout, si vous souffrez d’anomalies des valves cardiaques, de myocardite active (inflammation du cœur), d’anomalies cardiaques congénitales (depuis la naissance) ou d’une affection circulatoire au stade terminal dans laquelle le rétrécissement de vos artères diminue la circulation du sang dans vos membres,

– si vous prenez un médicament qui allonge l’intervalle QT pour traiter un trouble du rythme ou d’autres troubles (voir les produits listés dans la rubrique ci-dessous),

– si vous prenez déjà un antagoniste α1-adrénergique ou un agoniste α2-adrénergique,

– si vous souffrez d’une maladie chronique de la rétine de l’œil ou si votre vue se dégrade,

– si vous avez du diabète,

– si vous souffrez de troubles hépatiques modérés,

– si vous souffrez de troubles rénaux sévères,

– si vous avez des troubles de la circulation sanguine (par exemple maladie de Raynaud qui affecte généralement les doigts) ou une maladie vasculaire périphérique responsable d’une froideur des mains et des pieds ou de picotements/fourmillements,

– si vous devez subir une intervention chirurgicale nécessitant une anesthésie générale,

– si votre glande thyroïde est hyperactive (les symptômes sont des tremblements, une fréquence cardiaque rapide, des sueurs abondantes et un amaigrissement),

– si vous portez des lentilles de contact. La diminution de la production de larmes peut avoir une influence négative sur le confort lié au port des lentilles.

– si vous avez des antécédents de réactions d’hypersensibilité, si vous suivez un traitement de désensibilisation ou si vous avez un risque d’allergie important,

– si vous souffrez de réactions secondaires graves de la peau,

– si vous êtes atteint de psoriasis (éruption cutanée sévère),

– si vous avez ou êtes suspect d’avoir une tumeur des glandes surrénales (phéochromocytome).

Si vous êtes concernés par l’un des cas précités, parlez-en immédiatement à votre médecin avant ou pendant le traitement par Carivalan.

N’interrompez jamais brutalement votre traitement par Carivalan, cela peut entraîner des troubles graves du rythme ou de la fréquence cardiaques et augmenter le risque de crise cardiaque.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si:

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique,

– vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication) !

Enfants et adolescents

Carivalan n’est pas destiné aux enfants, ni aux adolescents de moins de 18 ans.

Autres médicaments et Carivalan

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Certains médicaments peuvent modifier l’effet de Carivalan ou leur effet peut être modifié par Carivalan. L’efficacité de l’un ou l’autre des médicaments ou des deux pourrait être altérée par ce type d’interaction. Par ailleurs, le risque ou la sévérité des effets indésirables pourrait être augmenté.

Informez votre médecin si vous prenez l’un des médicaments suivants:

– fluconazole, kétoconazole, itraconazole (antifongiques utilisés pour traiter les mycoses),

– rifampicine (un antibiotique),

– médicaments allongeant l’intervalle QT, utilisés pour traiter soit des troubles du rythme cardiaque soit d’autres pathologies, tels que:

– quinidine, disopyramide, sotalol, ibutilide, amiodarone (pour traiter les troubles du rythme cardiaque),

– bépridil (pour traiter l’angine de poitrine),

– pimozide, ziprasidone, sertindole (pour traiter l’anxiété, la schizophrénie ou d’autres psychoses),

– méfloquine, halofantrine et quinine (utilisées pour traiter le paludisme),

– érythromycine intraveineuse (un antibiotique),

– pentamidine (un anti-parasitaire),

– cisapride (pour traiter le reflux gastro-œsophagien).

– clonidine (utilisée pour traiter l’hypertension),

– dihydropyridines (p.ex. nifédipine, amlodipine, etc. utilisées pour traiter l’hypertension, la douleur thoracique associée à l’angine de poitrine ou le syndrome de Raynaud),

– certains types de diurétiques qui peuvent entraîner une diminution du taux de potassium dans le sang, tels que furosémide, hydrochlorothiazide, indapamide (utilisés pour traiter les œdèmes, l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque),

– d’autres médicaments utilisés pour traiter l’hypertension,

– dérivés nitrés (utilisés pour traiter la douleur thoracique associée à l’angine de poitrine),

– sympathomimétiques (par exemple, médicaments servant à augmenter la pression artérielle ou la fréquence cardiaque ou dilater les voies respiratoires, comme adrénaline utilisée dans le traitement des réactions allergiques sévères ou les bêta-2-agonistes utilisés dans le traitement de l’asthme),

– antiarythmiques intraveineux de classe IA ou IC (utilisés pour traiter des troubles du rythme cardiaque),

– antiarythmiques (p.ex. vérapamil, diltiazem ou amiodarone)

– barbituriques (pour traiter l’insomnie ou l’épilepsie),

– phénytoïne (pour traiter l’épilepsie),

– halopéridol (neuroleptique)

– cimétidine (utilisée pour traiter le reflux gastro-œsophagien et l’ulcère d’estomac),

– fluoxétine (un antidépresseur),

– Hypericum perforatum ou millepertuis (gélules, gouttes, tisanes, … pour traiter la dépression),

– réserpine, guanéthidine, méthyldopa, guanfacine et inhibiteurs de la monoamine oxydase (utilisés pour traiter des maladies telles que la dépression ou la maladie de Parkinson),

– digoxine et digitoxine (utilisées pour traiter certaines pathologies cardiaques),

– ciclosporine (utilisée après une greffe d’organe),

– érythromycine (antibiotique),

– insuline et antidiabétiques (utilisés pour traiter le diabète),

– relaxants musculaires utilisés en anesthésie ou agents anesthésiques (vous devez informer votre médecin avant toute intervention chirurgicale),

– bronchodilatateurs bêta-agonistes (utilisés pour traiter l’asthme),

– anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) (utilisés pour atténuer l’inflammation, la fièvre et la douleur, p.ex. acide acétylsalicylique ou ibuprofène),

– œstrogènes (hormones féminines utilisées pour la contraception ou comme hormonothérapie substitutive),

– corticostéroïdes (utilisés pour traiter différents types de maladies telles que l’asthme, la dermatite, etc.),

– ergotamine (un antimigraineux),

– autres bêtabloquants (par exemple certaines gouttes pour les yeux).

Informez votre médecin que vous prenez Carivalan si vous devez subir une intervention chirurgicale nécessitant l’emploi d’un anesthésique.

Ne prenez pas de votre propre initiative d’autres médicaments, car certaines associations doivent être évitées.

Carivalan avec des aliments, boissons et alcool

Évitez le jus de pamplemousse pendant le traitement par Carivalan. Limitez la consommation d’alcool pendant le traitement par ce médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Carivalan peut provoquer des phénomènes lumineux passagers (une luminosité temporaire dans le champ de vision) (voir «Quels effets secondaires Carivalan peut-il provoquer?»). Si cela se produit, soyez prudent lorsque vous conduisez ou lorsque vous utilisez des machines au moment où il y a un risque de brusque changement de luminosité, en particulier lors de la conduite de nuit.

Vous devez également être prudent en prenant Carivalan en même temps que de l’alcool ou en passant à un autre médicament car cela peut affecter votre aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines.

Si les comprimés provoquent chez vous des étourdissements, une fatigue ou des céphalées, ne conduisez pas et n’utilisez pas de machines.

Carivalan contient du lactose

Si votre médecin vous a informé d’une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

L’utilisation de ce médicament est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

Carivalan peut-il être pris pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Ne prenez pas Carivalan si vous êtes enceinte, pensez l’être, envisagez une grossesse ou si vous allaitez (voir «Quand Carivalan ne doit-il pas être utilisé?»).

Ce médicament ne doit pas être pris durant la grossesse. Lorsqu’une grossesse est planifiée ou confirmée, le passage à un autre traitement doit être initié le plus tôt possible par votre médecin. Demandez conseil à votre médecin si vous êtes enceinte et avez pris Carivalan.

Ne prenez pas Carivalan si vous êtes en âge de procréer, sauf si vous utilisez des moyens de contraception efficaces (voir «Quand Carivalan ne doit-il pas être utilisé?»).

Ne prenez pas Carivalan si vous allaitez. Prévenez immédiatement votre médecin si vous allaitez ou si vous avez l’intention de commencer à allaiter.

Comment utiliser Carivalan ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Adultes

La posologie recommandée est de deux comprimés de Carivalan par jour; un comprimé le matin et un comprimé le soir.

Carivalan doit être pris pendant les repas.

Enfants et adolescents

Carivalan n’est pas destiné aux enfants, ni aux adolescents de moins de 18 ans.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Si vous avez pris plus de Carivalan que vous n’auriez dû:

Si vous avez pris plus de comprimés que prévu, contactez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien. Les effets les plus probables, dus au ralentissement de votre fréquence cardiaque, sont des étourdissements, une sensation d’évanouissement, une fatigue et des difficultés à respirer.

Si vous oubliez de prendre Carivalan:

Si vous avez oublié de prendre une dose de Carivalan, prenez la dose suivante au moment habituel. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oubliée de prendre.

Si vous arrêtez de prendre Carivalan:

Le traitement de l’angine de poitrine et de l’insuffisance cardiaque chronique étant généralement un traitement à vie, ne l’interrompez pas avant d’en avoir parlé à votre médecin.

N’arrêtez pas brutalement de prendre les comprimés de Carivalan car il peut en résulter des modifications sévères de votre rythme ou de votre fréquence cardiaque et une augmentation du risque de crise cardiaque. Ne modifiez la dose ou n’arrêtez le traitement qu’en accord avec votre médecin.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels effets secondaires Carivalan peut-il provoquer ?

La prise ou l’utilisation de Carivalan peut provoquer des effets indésirables.

Si vous remarquez un gonflement du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge, des difficultés à respirer ou à déglutir (angio-œdème, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100) contactez immédiatement votre médecin ou les urgences.

Consultez votre médecin en cas de contraction rapide et irrégulière du cœur, perception anormale des battements cardiaques, battements cardiaques anormalement rapides, de contraction anormalement lente du cœur, de pression artérielle non contrôlée, maux de tête, sensations vertigineuses, vision trouble (vision floue), de baisse anormale du taux de sucre dans le sang.

Par ordre décroissant de fréquence, les effets secondaires peuvent inclure:

Très fréquent (peut affecter plus d’1 personne sur 10): phénomènes visuels lumineux (courts moment de luminosité accrue, le plus souvent provoqués par des changements brusques de la lumière). Ils peuvent également être décrits comme un halo, des flashs colorés, une décomposition de l’image ou des images multiples. Maux de tête, vertiges, trouble cardiaque pouvant être responsable d’un essoufflement ou d’un gonflement des pieds ou des jambes en raison d’une accumulation de liquide (insuffisance cardiaque), hypotension (les signes en sont des étourdissements ou des lipothymies (malaises passagers sans perte de connaissance)), une faiblesse généralisée et une sensation de fatigue.

Fréquent (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10): infections pulmonaires ou thoraciques: bronchite, pneumonie ou infection des voies aériennes supérieures, infections urinaires, diminution du nombre des globules rouges (qui se traduit par une sensation de fatigue, une pâleur de la peau, des palpitations et un essoufflement à l’effort), augmentation du taux sanguin de cholestérol, augmentation du taux sanguin de sucre (diabète), perte de contrôle de la glycémie chez les diabétiques, prise de poids, dépression ou humeur dépressive, diminution de la sécrétion lacrymale (œil sec), troubles de la vue, irritation oculaire, vision trouble (nuageuse), rétention liquidienne (qui se traduit par un gonflement global du corps, un gonflement de certaines parties du corps, par exemple les mains, les pieds, les chevilles ou les jambes, et une augmentation de votre volume sanguin total), accumulation de liquide dans les poumons, modification du fonctionnement du cœur (les symptômes sont un ralentissement de la fréquence cardiaque), pauses cardiaques (battements cardiaques irréguliers), contraction irrégulière et rapide du cœur, battements cardiaques anormalement rapides, sensation d’étourdissements, de lipothymies (malaises passagers sans perte de connaissance) ou de syncope en se mettant debout ou en se levant rapidement, troubles de la circulation sanguine tels qu’une froideur des mains ou des pieds, oblitération des grosses artères des bras ou des jambes, aggravation des symptômes chez les patients souffrant d’une maladie de Raynaud (picotements et changement de couleur des doigts et des orteils (blancs, bleus puis rouges) lors d’une exposition au froid) ou claudication intermittente (douleur des membres inférieurs aggravée par la marche), pression artérielle non contrôlée, essoufflement, asthme, sensation de mal-être (nausées), douleurs abdominale, digestion difficile, diarrhée, vomissements, douleurs des membres, maladie caractérisée par des articulations tuméfiées et douloureuses, due à des cristaux d’acide urique (goutte), troubles urinaires: retard de l’émission du jet, jet irrégulier ou incontinence d’urine ou troubles de la fréquence mictionnelle, défaillance rénale, douleur.

Occasionnel (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100): augmentation du pourcentage de certains globules blancs, augmentation du taux d’acide urique dans le sang, troubles du sommeil avec cauchemars et confusion mentale, évanouissement (syncope), faiblesse musculaire, vision trouble et sensation d’évanouissement (pré-syncope), fourmillements ou engourdissement des mains ou des pieds, vision double, diminution de l’acuité visuelle, douleur ou sensation de gêne dans la poitrine, palpitations, variations de la fréquence cardiaque (rapide, lente), battements cardiaques irréguliers pouvant mettre en jeu le pronostic vital, constipation, certaines réactions cutanées (éruption cutanée, urticaire, démangeaisons, transpiration abondante, lésions cutanées psoriasiformes ou lichénoïdes), chute des cheveux, gonflement de la face, des lèvres, de la langue ou de la gorge, pouvant entraîner des difficultés à respirer ou à déglutir (angio-œdème), crampes musculaires, élévation de la créatinine dans le sang (produit de dégradation des muscles), anomalies des tracés ECG, dysfonction sexuelle, impuissance (impossibilité d’avoir ou de maintenir une érection).

Rare (peut affecter jusqu’à 1 personne sur 1000): susceptibilité aux saignements ou aux contusions supérieure à la normale (nombre de plaquettes sanguines bas), nez bouché, respiration sifflante, bouche sèche, rougeur de la peau, sensation de malaise.

Très rares (peuvent affecter jusqu’à 1 patient sur 10’000): faible nombre de globules blancs, anomalies des tests hépatiques, troubles du rythme cardiaque (bloc atrio-ventriculaire du deuxième ou du troisième degré, maladie du sinus), réactions cutanées sévères, plaques rouges, irrégulières et circulaires sur la peau des mains et des bras (érythème polymorphe), forme sévère d’éruption cutanée avec bouffées vasomotrices, fièvre, ampoules ou ulcérations (syndrome de Stevens-Johnson); éruption cutanée sévère avec rougeur, desquamation et gonflement de la peau comparables à des brûlures sévères (nécrose épidermique toxique), incapacité à contrôler l’émission d’urine chez la femme.

Si vous ressentez l’un des effets mentionnés comme grave veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Si vous remarquez des effets secondaires qui ne sont pas mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

A quoi faut-il encore faire attention ?

Tenir ce médicament hors de portée des enfants.

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur la boîte.

Ne pas conserver au-dessus de 30 °C.

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu’il faut faire des médicaments inutilisés.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Carivalan ?

Principes actifs:

Les substances actives sont le carvédilol et l’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivabradine).

Excipients:

Les autres composants (excipients) sont: Noyau: amidon prégélatinisé, lactose monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, maltodextrine, silice colloïdale, stéarate de magnésium, Pelliculage: glycérol, hypromellose, stéarate de magnésium, macrogol 6000, dioxyde de titane (E171 (comprimé pelliculé de couleur blanche)) ou oxyde de fer jaune (E172 (comprimé pelliculé de couleur jaune)).

Comprimés pelliculés Carivalan 6,25 mg/5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 6,25 mg de carvédilol et 5 mg d’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivrabadine) et des excipients.

(Comprimé pelliculé de couleur blanche, de forme hexagonale (plus grande diagonale 7,3 mm), gravé «CI2» sur une face et «Bild 1» sur l’autre face.)

Comprimés pelliculés Carivalan 6,25 mg/7,5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 6,25 mg de carvédilol et 7,5 mg d’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivrabadine) et des excipients.

(Comprimé pelliculé de couleur jaune, de forme hexagonale (plus grande diagonale 7,3 mm), gravé «CI3» sur une face et «Bild 3» sur l’autre face.)

Comprimés pelliculés Carivalan 12,5 mg/5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 12,5 mg de carvédilol et 5 mg d’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivrabadine) et des excipients.

(Comprimé pelliculé de couleur blanche, de forme elliptique (10,6 mm × 5,3 mm), gravé «CI4» sur une face et «Bild 5» sur l’autre face.)

Comprimés pelliculés Carivalan 12,5 mg/7,5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 12,5 mg de carvédilol et 7,5 mg d’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivrabadine) et des excipients.

(Comprimé pelliculé de couleur jaune, de forme elliptique (10,6 mm × 5,3 mm), gravé «CI5» sur une face et «Bild 7» sur l’autre face.)

Comprimés pelliculés Carivalan 25 mg/5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 25 mg de carvédilol et 5 mg d’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivrabadine) et des excipients.

(Comprimé pelliculé de couleur blanche, de forme octogonale (diamètre 7,8 mm), gravé «CI6» sur une face et «Bild 9» sur l’autre face.)

Comprimés pelliculés Carivalan 25 mg/7,5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 25 mg de carvédilol et 7,5 mg d’ivabradine (sous forme de chlorhydrate d’ivrabadine) et des excipients.

(Comprimé pelliculé de couleur jaune, de forme octogonale (diamètre 7,8 mm), gravé «CI7» sur une face et «Bild 11» sur l’autre face.)

Numéro d’autorisation

66213 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Carivalan ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Carivalan 6,25 mg/5 mg, comprimés pelliculés en blister: boîtes de 56 ou 112 comprimés

Carivalan 6,25 mg/7,5 mg, comprimés pelliculés en blister: boîtes de 56 ou 112 comprimés

Carivalan 12,5 mg/5 mg, comprimés pelliculés en blister: boîtes de 56 ou 112 comprimés

Carivalan 12,5 mg/7,5 mg, comprimés pelliculés en blister: boîtes de 56 ou 112 comprimés

Carivalan 25 mg/5 mg, comprimés pelliculés en blister: boîtes de 56 ou 112 comprimés

Carivalan 25 mg/7,5 mg, comprimés pelliculés en blister: boîtes de 56 ou 112 comprimés

Titulaire de l’autorisation

Servier (Suisse) S.A., 1242 Satigny.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en Octobre 2018 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 16.11.2020, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.05.2021

Publicité