Publicité

CoAprovel® 150/12,5; 300/12,5; 300/25

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que CoAprovel et quand doit-il être utilisé ?

CoAprovel est une association médicamenteuse de deux principes actifs, l’irbésartan et l’hydrochlorothiazide, qui ne doit être utilisée que sur prescription médicale.

L’irbésartan appartient à un groupe de médicaments connus sous le nom d’antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II. L’angiotensine II est une substance libérée par l’organisme qui a pour effet de contracter les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une élévation de la pression artérielle. L’irbésartan bloque les récepteurs de l’angiotensine II, provoquant ainsi une dilatation des vaisseaux sanguins et une baisse de la pression artérielle.

L’hydrochlorothiazide fait partie d’un groupe de médicaments appelés diurétiques thiazidiques. Il favorise l’élimination de l’eau et du sel par les reins, diminuant ainsi la pression artérielle.

L’irbésartan et l’hydrochlorothiazide permettent ensemble de diminuer la tension artérielle de manière plus importante que s’ils sont pris seuls.

Votre médecin vous a prescrit CoAprovel 150 mg/12.5 mg, CoAprovel 300 mg/12.5 mg ou CoAprovel 300 mg/25 mg parce que vous souffrez d’une pression artérielle trop élevée, que l’on appelle aussi hypertension artérielle essentielle.

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Votre médecin vous a éventuellement conseillé d’adapter votre style de vie pour vous aider à diminuer votre tension artérielle (perte de poids, arrêt du tabac, réduction de la consommation d’alcool et alimentation pauvre en sel). Il est aussi recommandé de pratiquer régulièrement une activité physique d’intensité légère comme la marche, la natation, etc.

En l’absence de traitement contre l’hypertension artérielle, des organes vitaux comme le cœur, les reins et le cerveau peuvent être endommagés. Vous pouvez vous sentir en forme et ne présenter aucun symptôme; néanmoins une hypertension non traitée peut provoquer une attaque cérébrale, un infarctus du myocarde, une faiblesse du cœur, un trouble de la fonction rénale ou une cécité.

Quand CoAprovel ne doit-il pas être pris/utilisé ?

CoAprovel ne doit pas être administré dans les cas suivants:

– en cas d’hypersensibilité (allergie) à l’un des composants contenus dans CoAprovel;

– vous êtes allergique aux substances dérivées des sulfamides (en cas de doute, interrogez votre médecin);

– vous souffrez d’un angio-œdème héréditaire ou d’un angio-œdème allergique consécutif à un traitement par un médicament agissant sur la pression sanguine (inhibiteur de l’ECA ou antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II). Il s’agit d’une réaction d’hypersensibilité qui se manifeste surtout par une tuméfaction des lèvres, de la langue et/ou du visage, par une oppression thoracique ou par des difficultés à respirer ou à déglutir;

– vous envisagez une grossesse;

– vous êtes ou pensez être enceinte;

– vous allaitez;

– vous éprouvez des difficultés à uriner;

– vous souffrez d’un trouble grave de la fonction hépatique ou rénale, d’hypokaliémie (taux diminué de potassium dans le sang), d’hyponatrémie (taux diminué de sodium dans le sang), d’hypercalcémie (taux élevé de calcium dans le sang) ou d’hyperuricémie symptomatique (antécédents de goutte ou calculs uratiques) résistantes au traitement.

– vous prenez déjà un médicament à base d’aliskiren (par ex. Rasilez) et vous souffrez de diabète (type 1 ou type 2) ou d’une insuffisance rénale.

– vous prenez déjà un médicament du groupe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (par ex. ramipril, enalapril) utilisé pour le traitement de l’hypertension artérielle, de troubles cardiaques ou de troubles de la fonction rénale, et vous souffrez de néphropathie diabétique.

CoAprovel ne doit être administré ni aux enfants ni aux adolescents de moins de 18 ans.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de CoAprovel ?

Informez votre médecin avant de commencer tout traitement par CoAprovel si vous souffrez de vomissements ou de diarrhées excessifs, de troubles rénaux, de troubles hépatiques ou cardiaques, de goutte, de diabète, de lupus érythémateux, de psoriasis ou si vous avez eu des poussées de psoriasis dans le passé ou d’intolérance au lactose, car ces états nécessitent une attention particulière.

Informez votre médecin avant d’utiliser CoAprovel si vous avez eu un cancer de la peau ou si vous développez une lésion cutanée inattendue pendant le traitement. Le traitement par l’hydrochlorothiazide (l’un des composants contenus dans CoAprovel), en particulier l’utilisation à long terme à fortes doses, peut augmenter le risque de certains types de cancer de la peau et des lèvres (cancer de la peau non mélanome). Protégez votre peau des rayonnements solaires et UV lorsque vous utilisez CoAprovel et contrôlez régulièrement votre peau, afin de montrer à votre médecin toute modification cutanée suspecte.

Si vous devez subir une intervention chirurgicale ou dentaire et allez recevoir des médicaments (par ex. relaxants musculaires ou anesthésiants), informez votre médecin ou votre dentiste de la prise de comprimés de CoAprovel. En effet, dans ce cas, des mesures spécifiques sont nécessaires.

Ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines!

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre CoAprovel et également si l’une des situations suivantes s’applique à vous:

– vous souffrez d’hypoglycémie (les symptômes peuvent comprendre sueurs, faiblesse, faim, vertiges, tremblements, maux de tête, bouffées de chaleur ou pâleur, engourdissement, rythme cardiaque rapide et battant), en particulier si vous êtes traité pour le diabète.

– Il est particulièrement important pour votre médecin de savoir si vous prenez les médicaments suivants: médicaments contenant de l’aliskiren, autres médicaments qui abaissent la pression artérielle, diurétiques (qui favorisent l’élimination de l’urine), hypocholestérolémiants (qui diminuent le cholestérol), médicaments contre le diabète (médicaments oraux ou insuline), préparations à base de cortisone, certains médicaments utilisés contre la douleur ou les inflammations articulaires, substances qui augmentent la pression artérielle (par ex. adrénaline), médicaments en relation avec une intervention chirurgicale ou dentaire (par ex. relaxants musculaires, anesthésiants), médicaments pour le traitement de la goutte, préparations à base de calcium, lithium, médicaments contre les troubles du rythme cardiaque, médicaments à base de carbamazépine de la classe des antiépileptiques, un médicament de la classe des sulfamides (hydrochlorothiazide) ou un médicament de la classe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (contre l’hypertension et les troubles cardiaques ou rénaux), des préparations à base de potassium, des sels de potassium, des diurétiques épargnant le potassium (par ex. spironolactone), des médicaments utilisés pour abaisser le taux de sucre dans le sang (par ex. repaglinide).

L’hydrochlorothiazide peut entraîner une accumulation de fluide dans la couche vasculaire de l’œil (épanchement choroïdien), une crise de glaucome aigu (brusque augmentation de la pression dans les yeux) et/ou une myopie aiguë. Les symptômes peuvent être une vision trouble soudaine ou perte de vision de courte durée, des douleurs oculaires avec rougeurs des yeux, une perception de halos lumineux (arc-en-ciel) autour des lampes, avec des maux de tête ou de ventre, des vertiges et vomissements (symptômes d’un glaucome aigu). Si vous ressentez ces symptômes qui surviennent généralement dans les heures ou semaines suivant la prise initiale du médicament, veuillez immédiatement consulter un médecin et arrêtez de prendre CoAprovel. Sans traitement, cela peut entraîner une perte de vision permanente. Si vous étiez auparavant allergique à la pénicilline ou aux sulfamides (comme l’hydrochlorothiazide), vous pouvez être plus à risque de développer un épanchement choroïdien ou un glaucome aigu.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous remplacez le sel de cuisine par des sels de régime contenant du potassium.

L’alcool, les somnifères, les tranquillisants, les narcotiques et certains analgésiques peuvent renforcer les effets de CoAprovel et provoquer une chute de la pression artérielle.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c.-à-d. qu’il est essentiellement «sans sodium».

Si votre médecin vous a informé(e) d’une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

CoAprovel contient du lactose. Les patients atteints de troubles héréditaires rares d’intolérance au galactose, d’un déficit en lactase ou d’une malabsorption du glucose et du galactose ne doivent pas prendre CoAprovel.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique

– vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne ou externe (même en automédication!).

CoAprovel peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

CoAprovel ne doit pas être pris pendant la grossesse.

Avant le début du traitement par CoAprovel, indiquez à votre médecin si vous êtes enceinte, si vous pensez l’être ou envisagez de l’être dans un futur proche. Si tel est le cas, il vous prescrira normalement un autre médicament, étant donné que la prise de CoAprovel pendant la grossesse (notamment après les trois premiers mois) peut entraîner de graves lésions fœtales. Si vous tombez enceinte pendant le traitement par CoAprovel, informez-en immédiatement votre médecin afin que celui-ci puisse ajuster votre traitement en conséquence.

Vous ne devez pas allaiter votre enfant si vous prenez CoAprovel.

Comment utiliser CoAprovel ?

Les comprimés pelliculés CoAprovel doivent être pris régulièrement, toujours à la même heure, conformément aux directives de votre médecin. Les comprimés pelliculés peuvent être avalés avec un peu d’eau sans être mâchés, avant, pendant ou après les repas.

La posologie habituelle est de 1 comprimé pelliculé de CoAprovel 150 mg/12.5 mg, CoAprovel 300/12.5 mg ou CoAprovel 300 mg/25 mg par jour.

Si votre pression artérielle n’est pas contrôlée de manière suffisante avec CoAprovel, votre médecin peut ajuster la posologie prescrite ou vous prescrire un médicament supplémentaire pour le traitement de l’hypertension artérielle.

L’effet antihypertenseur maximal est généralement obtenu en 6-8 semaines après le début du traitement.

Si, un jour, vous oubliez de prendre CoAprovel 150 mg/12.5 mg, CoAprovel 300 mg/12.5 mg ou CoAprovel 300 mg/25 mg, vous devez prendre le jour suivant, à l’heure habituelle, la dose normale du médicament: ne jamais chercher à rattraper la dose du jour précédent.

Si vous avez avalé accidentellement plus de comprimés pelliculés CoAprovel 150 mg/12.5 mg, CoAprovel 300 mg/12.5 mg ou CoAprovel 300 mg/25 mg que vous n’auriez dû, contactez immédiatement votre médecin ou le Centre suisse d’information toxicologique (Tox).

À ce jour, l’utilisation et la sécurité d’emploi de CoAprovel, comprimés, n’ont pas été étudiées chez l’enfant et l’adolescent.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires CoAprovel peut-il provoquer ?

Les effets indésirables les plus fréquemment observés lors du traitement par CoAprovel (avec l’association irbésartan/hydrochlorothiazide ou l’une des substances actives irbésartan ou hydrochlorothiazide) sont:

Très fréquent (concerne plus d’un utilisateur sur 10)

si vous souffrez d’une élévation de la pression artérielle et d’un diabète de type 2 avec atteinte rénale, les tests sanguins peuvent montrer une élévation du taux de potassium.

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

maux de tête, vertiges/étourdissements, fatigue, nausées, vomissements, troubles urinaires, tests sanguins pouvant montrer une augmentation des taux de l’enzyme qui traduit l’état de la fonction musculaire et cardiaque (créatine kinase) ou une augmentation du taux de substances qui traduisent l’activité de la fonction rénale (taux d’azote uréique, créatinine).

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

diarrhée, vertiges (en se levant d’une position couchée ou assise), perte de connaissance, pression artérielle basse, tension artérielle trop faible (peut être aggravée par l’alcool, les tranquillisants et les somnifères), accélération des battements du cœur, rougeurs et éruptions cutanées, bouffées de chaleur, démangeaisons, perte d’appétit, nausée d’intensité légère, vomissement, altérations de la libido, impuissance, gonflements des extrémités (mains et pieds), douleur thoracique, jaunisse (caractérisée par un jaunissement de la peau et/ou du blanc des yeux), tests sanguins pouvant révéler une diminution des taux de potassium et de sodium dans votre sang, taux élevé d’acide urique sanguin pouvant provoquer de la goutte.

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10 000)

troubles du rythme cardiaque, augmentation forte et soudaine de la tension artérielle, diminution du nombre de plaquettes (composant sanguin essentiel pour permettre la coagulation du sang), douleur et faiblesse musculaires, crampes, perte de cheveux, troubles du sommeil, dépression, sensation de faiblesse, fourmillements dans les mains et les pieds, constipation, troubles au niveau gastrique et intestinal, douleurs abdominales, augmentation de la sensibilité de la peau au soleil, augmentation de certains lipides sanguins.

Cas isolés

Des réactions d’allergie cutanée (éruption, urticaire), des gonflements localisés du visage, des lèvres et/ou de la langue et gorge (angio-œdèmes), des difficultés à respirer (asthme) ou des réactions anaphylactiques (une réaction allergique immédiate avec malaise général) ont été rapportés (voir aussi «Quand CoAprovel ne doit-il pas être utilisé ?»). Si vous développez l’un de ces effets, arrêtez de prendre CoAprovel et prévenez immédiatement un médecin. Ceci est une urgence médicale grave avec risque de mort si les secours n’interviennent pas rapidement.

Des effets indésirables ont été rapportés depuis la commercialisation de CoAprovel dont la fréquence d’apparition n’est pas connue: cancer de la peau et des lèvres (cancer de la peau non mélanome); toux; troubles respiratoires; bourdonnements d’oreilles; douleurs articulaires et musculaires; troubles visuels, accumulation de fluide dans la couche vasculaire de l’œil (épanchement choroïdien), crise de glaucome aigu (brusque augmentation de la pression dans les yeux) et/ou myopie aiguë (surtout dans les premières heures ou semaines du traitement) – Si vous ressentez des symptômes aux yeux et à la tête (voir «Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de CoAprovel ?»), il faut immédiatement consulter un médecin et arrêter de prendre CoAprovel -; agitation; fièvre; diminution du nombre de globules rouges (anémie) caractérisée par une fatigue, des maux de tête, un essoufflement pendant l’effort, des vertiges, une pâleur; thrombocytopénie (déficit du sang en plaquette, risque de saignements); taux élevé des enzymes hépatiques; insuffisance rénale; problèmes aux poumons (pneumonie, accumulation de liquide dans les poumons); lupus érythémateux cutané caractérisé par une éruption pouvant apparaître sur la face, le cou et le cuir chevelu; psoriasis (et aggravation du psoriasis); photosensibilisation (peau rouge, vésicules, démangeaisons sur les parties du corps exposées au soleil); des taux élevés de potassium dans le sang (hyperkaliémie); inflammation du pancréas caractérisée par une douleur importante haute de l’estomac et hypogylcémie (faible taux de sucre dans le sang).

Veuillez consulter votre médecin sans tarder si vous observez une lésion inattendue (modification suspecte) sur votre peau pendant que vous prenez CoAprovel.

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin, votre pharmacien. Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels

Remarques concernant le stockage

CoAprovel doit être conservé dans l’emballage d’origine à température ambiante (15–25oC), à l’abri de l’humidité et hors de portée des enfants.

Que contient CoAprovel ?

Principes actifs

CoAprovel contient deux principes actifs, l’irbésartan et l’hydrochlorothiazide.

Il existe des comprimés pelliculés à:

– 150 mg d’irbésartan et 12,5 mg d’hydrochlorothiazide (CoAprovel 150 mg/12.5 mg)

– 300 mg d’irbésartan et 12,5 mg d’hydrochlorothiazide (CoAprovel 300 mg/12.5 mg)

– 300 mg d’irbésartan et 25 mg d’hydrochlorothiazide (CoAprovel 300 mg/25 mg)

Excipients

CoAprovel 150 mg/12.5 mg: Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, hypromellose, stéarate de magnésium (E572), dioxyde de silicium. Pelliculage : Lactose monohydraté, hypromellose, macrogol 3000, dioxyde de titane (E171), oxydes de fer rouge et jaune (E172), cire de carnauba.

CoAprovel 300 mg/12.5 mg: Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, hypromellose, stéarate de magnésium (E572), dioxyde de silicium. Pelliculage : Lactose monohydraté, hypromellose, macrogol 3000, dioxyde de titane (E171), oxydes de fer rouge et jaune (E172), cire de carnauba.

CoAprovel 300 mg/25 mg: Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique, amidon prégélanitisé, oxyde de fer rouge (E172), oxyde de fer jaune (E172), stéarate de magnésium (E572), dioxyde de silicium. Pelliculage : Lactose monohydraté, hypromellose, macrogol 3350, dioxyde de titane (E171), oxydes de fer rouge et jaune (E172), cire de carnauba.

Numéro d’autorisation

54842 (Swissmedic)

Où obtenez-vous CoAprovel ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, uniquement sur ordonnance médicale.

CoAprovel 150 mg/12.5 mg comprimés pelliculés (150 mg d’irbésartan et 12,5 mg d’hydrochlorothiazide) emballages de 28 et 98

CoAprovel 300 mg/12.5 mg comprimés pelliculés (300 mg d’irbésartan et 12,5 mg d’hydrochlorothiazide) emballages de 28 et 98

CoAprovel 300 mg/25 mg comprimés pelliculés (300 mg d’irbésartan et 25 mg d’hydrochlorothiazide) emballages de 28 et 98

Titulaire de l’autorisation

sanofi-aventis (suisse) sa, 1214 Vernier/GE

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en mars 2021 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch
Remarques :
– L’équipe de Creapharma.ch a copié à la main le contenu de Swissmedicinfo le 29.07.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament, la date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe en gras juste ci-dessus.
– Comme information interne à Creapharma.ch, il s’agit de la 2ème mise à jour de cette page depuis le lancement début 2021 de cette rubrique. 
Mise à jour 1 (juin 2021). 
– Swissmedicinfo informe via son site Internet les médicaments mis à jour (via rubrique “Textes modifiés”). Creapharma.ch s’engage dans un délai maximum de 30 jours à mettre à jour chaque page médicament provenant de Swissmedicinfo (rubrique Informations destinées aux patients). Cela signifie que pendant quelques jours cette page ne puisse pas être 100% mise à jour. Pour une information toujours mise à jour (actuelle), consultez directement le site 
Swissmedicinfo.

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 29.07.2021
Publicité