Publicité

Cosyrel

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que COSYREL et quand doit-il être utilisé ?

Sur prescription du médecin.

Cosyrel est une association de deux principes actifs, fumarate de bisoprolol et périndopril arginine.

Bisoprolol appartient à une classe de médicaments appelés bêtabloquants. Les bêtabloquants ralentissent la fréquence cardiaque et permettent au cœur de pomper plus efficacement le sang dans tout le corps.

Périndopril arginine est un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC). Il agit en dilatant les vaisseaux sanguins, facilitant ainsi le travail du cœur pour expulser le sang dans les vaisseaux.

Cosyrel 5 mg/5 mg, Cosyrel 10 mg/5 mg est utilisé pour le traitement de l’hypertension artérielle et/ou de la maladie coronarienne stable (affection dans laquelle les apports de sang au cœur sont diminués ou bloqués) et/ou de l’insuffisance cardiaque chronique stable (maladie dans laquelle le cœur est incapable de pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins du corps, ce qui entraîne des difficultés respiratoires et des œdèmes).

Cosyrel 5 mg/10 mg, Cosyrel 10 mg/10 mg est utilisé pour le traitement de l’hypertension artérielle et/ou de la maladie coronarienne stable (affection dans laquelle les apports de sang au cœur sont diminués ou bloqués).

De quoi faut-il tenir compte en dehors du traitement ?

Aucune mesure particulière n’est à prendre.

Quand COSYREL ne doit-il pas être pris/utilisé ?

Ne prenez jamais Cosyrel:

– si vous êtes allergique à bisoprolol ou à tout autre bêtabloquant, à périndopril ou à tout autre IEC, ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament (mentionnés dans la rubrique «Que contient Cosyrel ?»),

– si vous souffrez d’une insuffisance cardiaque qui s’aggrave brusquement et/ou qui peut nécessiter une hospitalisation,

– si vous faites un choc cardiogénique (affection cardiaque grave due à une pression artérielle très basse, nécessitant une hospitalisation),

– si vous êtes atteint d’une affection cardiaque caractérisée par des battements cardiaques lents ou irréguliers (bloc auriculo-ventriculaire du deuxième ou troisième degré, bloc sino-auriculaire, maladie du sinus (« sick sinus syndrome »)),

– si votre fréquence cardiaque est lente,

– si votre pression artérielle est très basse,

– si vous êtes atteint d’un asthme sévère ou d’une affection pulmonaire chronique sévère,

– si vous souffrez de troubles circulatoires sévères des membres (syndrome de Raynaud, par exemple), susceptibles de provoquer des fourmillements ou une coloration pâle ou bleuâtre des doigts et des orteils,

– si vous êtes atteint d’un phéochromocytome non traité (tumeur rare de la médullaire des glandes surrénales),

– si vous êtes en acidose métabolique, trouble dans lequel votre sang contient trop d’acide,

– si vous avez déjà eu des symptômes tels que des sifflements respiratoires, des gonflements du visage, de la langue ou de la gorge, des démangeaisons intenses ou des éruptions cutanées sévères lors d’un traitement antérieur par IEC ou si vous ou un membre de votre famille avez déjà eu ces symptômes quelles qu’en soient les circonstances (angio-œdème),

– si vous souffrez d’une insuffisance rénale sévère,

– si vous êtes traités avec l’aliskirène (par exemple Rasilez®) ou des médicaments contenant de l’aliskirène et que vous souffrez de diabète (type 1 ou type 2) ou d’une insuffisance rénale,

– si vous êtes enceinte (voir rubrique «Cosyrel peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?»),

– si vous allaitez,

– si vous êtes dialysé(e) ou que vous avez un autre système de filtration sanguine. En fonction de la machine utilisée, Cosyrel peut ne pas être adapté,

– si vous avez des problèmes rénaux avec diminution de l’apport sanguin au niveau rénal (sténose artérielle rénale),

– si vous prenez en même temps des inhibiteurs de la néprilysine (par exemple l’association de principes actifs sacubitril/valsartan pour le traitement de l’insuffisance cardiaque ou racécadotril pour le traitement de la diarrhée), en raison du risque accru d’angio-œdème (gonflements au niveau du visage, des yeux, des lèvres ou de la langue, problèmes respiratoires).

Cosyrel ne doit pas être utilisé chez l’enfant et l’adolescent.

Quelles sont les précautions à observer lors de la prise/de l’utilisation de COSYREL ?

Si vous êtes dans un des cas suivants, prévenez votre médecin avant de prendre Cosyrel:

– si vous êtes diabétique,

– si vous avez une maladie rénale ou si vous êtes sous dialyse,

– si vous avez une maladie du foie,

– si vous présentez les signes d’infection (par exemple mal de gorge, fièvre)

– si vous avez une sténose aortique ou mitrale (rétrécissement de l’artère principale alimentant le cœur) ou une cardiomyopathie hypertrophique (maladie du muscle cardiaque) ou une sténose de l’artère rénale (rétrécissement de l’artère rénale),

– si vous avez des taux anormalement élevés d’une hormone appelée aldostérone dans le sang (aldostéronisme primaire),

– si vous êtes atteint d’insuffisance cardiaque ou de tout autre problème cardiaque, par exemple des troubles mineurs du rythme cardiaque ou des douleurs thoraciques sévères au repos (angor de Prinzmetal),

– si vous souffrez d’une maladie du collagène (maladie du tissu conjonctif) comme un lupus érythémateux disséminé ou une sclérodermie,

– si vous suivez un régime hyposodé ou si vous utilisez des substituts de sel contenant du potassium ou si vous utilisez d’autres médicaments augmentant le potassium dans le sang (un excès de potassium dans le sang peut générer des modifications de la fréquence cardiaque) (voir rubrique «Autres médicaments et Cosyrel»),

– si vous avez souffert récemment de diarrhées et de vomissements, ou si vous êtes déshydraté (Cosyrel peut induire une chute de la pression artérielle),

– si vous devez subir une aphérèse des lipoprotéines de basse densité (LDL) (qui consiste à supprimer le cholestérol sanguin avec un appareil),

– si vous suivez actuellement un traitement anti-allergique ou si vous devez subir un traitement de désensibilisation pour réduire les effets d’une allergie aux piqûres d’abeilles ou de guêpes,

– si vous êtes soumis à un jeûne strict ou à un régime,

– si vous devez subir une anesthésie et/ou une intervention chirurgicale importante,

– si vous souffrez de troubles circulatoires des membres,

– si vous souffrez d’asthme ou d’une affection pulmonaire chronique p.ex. BPCO,

– si vous avez (ou avez eu) du psoriasis,

– si vous êtes atteint d’une tumeur des surrénales (phéochromocytome),

– si vous avez des troubles de la thyroïde (Cosyrel peut masquer les symptômes d’une thyroïde hyperactive),

– si vous présentez un angio-œdème (réaction allergique sévère avec œdème de la face, des lèvres, de la langue ou de la gorge et difficultés pour déglutir ou respirer). Il peut se produire à tout moment pendant le traitement. Si de tels symptômes apparaissent, vous devez arrêter de prendre Cosyrel et contacter immédiatement un médecin,

– si vous êtes d’origine noire, car il se peut que le risque d’angio-œdème soit plus élevé et ce médicament peut être moins efficace pour diminuer la pression artérielle que chez les patients non-noirs,

– si vous prenez l’un des médicaments suivants, car le risque d’angio-œdème est augmenté:

– racécadotril (utilisé pour traiter la diarrhée),

– les médicaments associant les principes actifs sacubitril/valsartan (pour le traitement de l’insuffisance cardiaque),

– sirolimus, évérolimus, temsirolimus et autres médicaments appartenant à la classe des inhibiteurs de mTOR (utilisé pour éviter le rejet d’organes transplantés).

– si vous prenez l’un des médicaments suivants, utilisés pour traiter l’hypertension artérielle:

– un «antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II» (ARA II) (aussi connu sous le nom sartans – par exemple valsartan, telmisartan, irbésartan), en particulier si vous avez des problèmes rénaux dus à un diabète.

– aliskirène.

Votre médecin pourra être amené à surveiller régulièrement le fonctionnement de vos reins, votre pression artérielle et le taux des électrolytes (par ex. du potassium) dans votre sang. Voir aussi les informations dans la rubrique «Quand Cosyrel ne doit-il pas être utilisé ?».

Enfants et adolescents

Cosyrel ne doit pas être utilisé chez l’enfant et l’adolescent.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Cosyrel n’affecte habituellement pas la vigilance, mais des sensations de vertiges ou de fatigue en relation avec une baisse de la pression artérielle peuvent survenir chez certains patients, surtout en début de traitement ou lors des modifications de traitement ou en cas de consommation concomitante d’alcool. Dans ce cas, ce médicament peut affecter les réactions, l’aptitude à conduire et la capacité à utiliser des outils ou des machines!

Autres médicaments et Cosyrel

Certains médicaments peuvent modifier l’effet de Cosyrel ou leur effet peut être modifié par Cosyrel. L’efficacité de l’un ou l’autre des médicaments ou des deux pourrait être altérée par ce type d’interaction. Par ailleurs, le risque ou la sévérité des effets indésirables pourrait être augmenté.

Informez votre médecin si vous prenez l’un des médicaments suivants:

– médicaments utilisés pour contrôler la pression artérielle et médicaments utilisés pour traiter les troubles cardiaques (par ex.: amiodarone, amlodipine, clonidine, digitaliques, diltiazem, disopyramide, félodipine, flécaïnide, lidocaïne, méthyldopa, moxonidine, procaïnamide, propafénone, quinidine, rilménidine ou vérapamil),

– autres médicaments antihypertenseurs, y compris les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARA II), l’aliskirène (voir également les informations détaillées dans les rubriques «Quand Cosyrel ne doit-il pas être utilisé ?» et «Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Cosyrel ?»), les diurétiques (médicaments augmentant la quantité d’urine produite par les reins) ou d’autres (IEC),

– médicaments épargneurs de potassium (ex: triamtérène, amiloride), suppléments potassiques ou substituts de sel contenant du potassium, autres substances pouvant augmenter le taux de potassium dans le corps (par exemple l’héparine, médicament utilisé pour fluidifier le sang, ou le co-trimoxazole aussi connu comme l’association triméthoprime/sulfamethoxazole, médicament utilisé contre certaines infections),

– diurétiques épargneurs de potassium utilisés dans le traitement de l’insuffisance cardiaque: éplérénone et spironolactone à des doses comprises entre 12,5 mg et 50 mg par jour,

– agents sympathomimétiques utilisés pour traiter le choc clinique (adrénaline, noradrénaline, dobutamine, isoprénaline, éphédrine),

– estramustine utilisé dans le traitement du cancer,

– médicaments, qui sont le plus souvent utilisés pour traiter la diarrhée (racécadotril),

– sacubitril/valsartan (utilisé pour traiter l’insuffisance cardiaque),

– médicaments qui sont utilisés pour éviter les rejets d’organes transplantés (sirolimus, évérolimus, temsirolimus et autres médicaments appartenant à la classe des inhibiteurs de mTOR).

– lithium, utilisé pour traiter les psychoses maniaco-dépressives,

– certains médicaments utilisés pour traiter la dépression, comme l’imipramine, l’amitriptyline, les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) (à l’exception des inhibiteurs de la MAO-B),

– certains médicaments utilisés pour le traitement de la schizophrénie (antipsychotiques),

– certains médicaments utilisés pour traiter l’épilepsie (phénytoïne, barbituriques comme le phénobarbital),

– agents anesthésiques utilisés pour la chirurgie,

– vasodilatateurs incluant les dérivés nitrés (produits permettant de dilater les vaisseaux sanguins),

– triméthoprime utilisé pour traiter les infections,

– immunosuppresseurs (médicaments diminuant le mécanisme de défense de l’organisme) comme la ciclosporine, le tacrolimus, utilisés dans le traitement des maladies auto-immunes ou à la suite d’une transplantation chirurgicale,

– allopurinol (traitement de la goutte),

– agents parasympathomimétiques utilisés pour traiter des troubles comme la maladie d’Alzheimer ou le glaucome,

– bêtabloquants topiques utilisés pour traiter le glaucome (élévation de la pression intra-oculaire),

– méfloquine utilisée pour la prévention ou le traitement du paludisme,

– baclofène utilisé pour traiter la rigidité musculaire dans les maladies comme la sclérose en plaques,

– sels d’or, en particulier lors d’administration intraveineuse (utilisés dans le traitement des symptômes de la polyarthrite rhumatoïde),

– antidiabétiques, comme l’insuline, la metformine, la linagliptine, la saxagliptine, la sitagliptine, la vildagliptine,

– médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme l’ibuprofène) y compris les inhibiteurs COX-2 (médicaments diminuant l’inflammation et soulageant la douleur) ou de fortes doses d’aspirine (≥3 g/jour),

– dérivés d’ergotamine.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique

– vous prenez déjà d’autres médicaments (même en automédication)!

COSYREL peut-il être pris/utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Grossesse

Cosyrel est contre-indiqué au cours de la grossesse (voir rubrique «Quand Cosyrel ne doit-il pas être utilisé ?»), car cela pourrait nuire gravement à votre enfant. Les femmes en âge de procréer doivent adopter une méthode contraceptive efficace pendant le traitement par Cosyrel. Vous devez informer votre médecin si vous pensez être (ou susceptible de devenir) enceinte. Votre médecin vous recommandera normalement d’arrêter de prendre Cosyrel avant d’être enceinte ou dès que vous apprenez que vous êtes enceinte. Il vous recommandera de prendre un autre médicament à la place de Cosyrel.

Allaitement

Cosyrel est contre-indiqué aux femmes qui allaitent (voir rubrique «Quand Cosyrel ne doit-il pas être utilisé ?»). Informez votre médecin si vous allaitez ou êtes sur le point de commencer à allaiter. Votre médecin pourrait choisir un autre traitement si vous souhaitez allaiter, surtout si votre enfant est un nouveau-né ou un prématuré.

Comment utiliser COSYREL ?

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Au lieu de prendre des comprimés séparés de bisoprolol et de périndopril arginine, vous prendrez un seul comprimé de Cosyrel, qui contient les deux principes actifs au même dosage.

La dose recommandée est d’un comprimé une fois par jour, de préférence au même moment de la journée, le matin, avant le repas.

Les comprimés de Cosyrel 10 mg/5 mg ou de Cosyrel 10 mg/10 mg doivent être avalés en entier avec de l’eau et ne doivent pas être mâchés.

Dans certains cas, votre médecin peut vous prescrire un demi-comprimé de Cosyrel 5 mg/5 mg ou de Cosyrel 5 mg/10 mg à prendre une fois par jour, le matin, avant le repas. Les demi-comprimés de Cosyrel 5 mg/5 mg ou de Cosyrel 5 mg/10 mg doivent être avalés avec de l’eau et ne doivent pas être mâchés.

Patient atteint d’insuffisance rénale

Le médecin peut vous prescrire un demi-comprimé de Cosyrel 5 mg/5 mg si vous souffrez d’insuffisance rénale modérée.

Cosyrel est contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale sévère.

Si vous avez pris plus de Cosyrel que vous n’auriez dû

Si vous avez pris trop de comprimés, contactez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

L’évènement le plus probable, en cas de surdosage, est l’hypotension pouvant se traduire par des vertiges ou des étourdissements (si cela se produit, il peut être utile de s’allonger avec les jambes surélevées), difficultés respiratoires sévères, tremblements (dus à l’hypoglycémie) et fréquence cardiaque lente.

Si vous oubliez de prendre Cosyrel

Il est important de prendre votre médicament chaque jour car un traitement régulier est plus efficace. Cependant, si vous avez oublié de prendre Cosyrel, prenez la dose suivante à l’heure habituelle. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oubliée de prendre.

Si vous arrêtez de prendre Cosyrel

N’arrêtez pas brutalement de prendre Cosyrel et ne modifiez pas la dose sans en avoir parlé avec votre médecin car il peut en résulter une aggravation sévère de votre état cardiaque. Le traitement ne doit pas être arrêté brusquement, surtout chez les patients coronariens.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

L’utilisation et la sécurité de Cosyrel n’ont pas été établies à ce jour pour les enfants et les adolescents.

Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Quels effets secondaires COSYREL peut-il provoquer ?

Comme tous les médicaments, Cosyrel est susceptible d’avoir des effets secondaires, bien que tout le monde n’y soit pas sujet.

Si vous remarquez l’un des effets secondaires suivants, arrêtez de prendre ce médicament et contactez immédiatement votre médecin:

– vertiges sévères ou syncope dus à l’hypotension artérielle (fréquent, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10),

– aggravation de l’insuffisance cardiaque entraînant une augmentation des difficultés respiratoires et/ou une rétention liquidienne (fréquent, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10),

– gonflement de la face, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge, gêne respiratoire (angio-oedème) (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100),

– sifflement expiratoire soudain, douleur thoracique, essoufflement ou difficultés respiratoires (bronchospasme) (occasionnel, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 100),

– battements cardiaques inhabituellement rapides ou irréguliers, douleur thoracique (angor) ou crise cardiaque (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– faiblesse des bras ou des jambes ou troubles de l’élocution pouvant traduire un éventuel accident vasculaire cérébral (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– inflammation du pancréas pouvant entraîner des douleurs abdominales sévères et des douleurs dorsales accompagnées d’un sentiment de malaise important (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– jaunissement de la peau ou des yeux (ictère) qui peut être un signe d’hépatite (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000),

– éruption cutanée débutant souvent par des plaques rouges prurigineuses sur le visage, les bras ou les jambes (érythème polymorphe) (très rare, peut affecter jusqu’à 1 personne sur 10000).

Par ordre décroissant de fréquence, les effets secondaires peuvent inclure:

Très fréquent (concerne plus d’un utilisateur sur 10)

– fréquence cardiaque lente.

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100)

– maux de tête, vertiges, troubles du goût, sensations de picotements et de fourmillements, fourmillements ou engourdissement des mains ou des pieds, troubles visuels, acouphènes (sensation de bruit dans les oreilles), sensation de froideur des mains ou des pieds, toux, essoufflement, crampes musculaires, sensation de fatigue, fatigue;

– troubles gastro-intestinaux, tels que nausées, vomissements, douleurs abdominales, digestion difficile ou dyspepsie, diarrhées, constipation;

– réactions allergiques comme des éruptions cutanées, des démangeaisons.

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

– troubles de l’humeur, troubles du sommeil, dépression, bouche sèche, transpiration;

– démangeaisons intenses ou éruptions cutanées sévères, formation de boursouflures sur la peau, augmentation de la sensibilité de la peau au soleil (réaction de photosensibilité);

– problèmes rénaux, impuissance;

– somnolence, évanouissement, excès d’éosinophiles (catégorie de globules blancs), palpitations, tachycardie, irrégularité des battements cardiaques (troubles de la conduction AV), inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite), sensation vertigineuse en se mettant debout, faiblesse musculaire, arthralgie (douleurs articulaires), myalgie (douleur musculaire), douleur thoracique, malaise, gonflements localisés (œdèmes périphériques), fièvre, chute, modification des paramètres biologiques: augmentation du taux de potassium réversible à l’arrêt du traitement, diminution du taux de sodium, hypoglycémie (très faible taux de sucre dans le sang) chez les patients diabétiques, élévation du taux sanguin de créatinine, élévation du taux sanguin d’urée.

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10’000)

– cauchemars, hallucinations;

– troubles de l’érection;

– inflammation du foie provoquant un jaunissement de la peau ou des globes oculaires;

– réactions pseudo-allergiques à type de prurit, bouffées vasomotrices, éruption cutanée, aggravation du psoriasis, écoulement nasal allergique, éternuements, troubles auditifs, diminution de la sécrétion lacrymale (œil sec)

– modifications des paramètres biologiques: augmentation du taux des enzymes hépatiques, niveau élevé de bilirubine sérique, taux de lipides différent de la normale.

Très rare (concerne moins d’un utilisateur sur 10’000)

– urine concentrée (couleur foncée), sentiment d’être malade ou malade, crampes musculaires, confusion et spasmes résultant parfois d’une sécrétion inappropriée de l’hormone anti-diurétique (SIADH). Si vous présentez ces symptômes, contactez votre médecin dès que possible.

– confusion;

– irritation et rougeur de l’œil (conjonctivite);

– pneumonie à éosinophiles (un type rare de pneumonie);

– chute des cheveux;

– apparition ou aggravation d’une éruption cutanée squameuse (psoriasis), éruption psoriasiforme;

– insuffisance rénale aiguë;

– modifications des valeurs sanguines telles qu’une diminution du nombre de globules blancs et rouges, une diminution de l’hémoglobine, une diminution du nombre de plaquettes sanguines.

Cas isolés

– Syndrome de Raynaud (décoloration, engourdissement et douleur au niveau des doigts ou des orteils).

Si vous remarquez des effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Ceci vaut en particulier pour les effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention <EXP> sur le récipient. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Remarques concernant le stockage

Ne pas conserver au-dessus de 30 °C.

Conserver hors de portée des enfants.

Remarques complémentaires

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu’il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l’environnement.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient COSYREL ?

Principes actifs

Fumarate de bisoprolol et périndopril arginine.

Comprimés pelliculés à 5 mg/5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 5 mg de fumarate de bisoprolol (correspondant à 4,24 mg de bisoprolol) et 5 mg de périndopril arginine (correspondant à 3,39 mg de périndopril).

Comprimé pelliculé bicouche sécable de couleur beige rosé, de forme oblongue, mesurant 8,3 mm de longueur et 4,5 mm de largeur, portant le symbole «

COSYREL picto

» gravé sur une face et la mention «5/5» sur l’autre face. Le comprimé sécable de Cosyrel 5 mg/5 mg peut être divisé en doses égales.

Comprimés pelliculés à 5 mg/10 mg:

Un comprimé pelliculé contient 5 mg de fumarate de bisoprolol (correspondant à 4,24 mg de bisoprolol) et 10 mg de périndopril arginine (correspondant à 6,79 mg de périndopril).

Comprimé pelliculé bicouche sécable de couleur beige rosé, de forme oblongue, mesurant 9,8 mm de longueur et 5,4 mm de largeur, portant le symbole «

COSYREL picto

» gravé sur une face et la mention «5/10» sur l’autre face. Le comprimé sécable de Cosyrel 5 mg/10 mg peut être divisé en doses égales.

Comprimés pelliculés à 10 mg/5 mg:

Un comprimé pelliculé contient 10 mg de fumarate de bisoprolol (correspondant à 8,49 mg de bisoprolol) et 5 mg de périndopril arginine (correspondant à 3,39 mg de périndopril).

Comprimé pelliculé bicouche de couleur beige rosé, de forme ronde, mesurant 7 mm de diamètre avec un rayon de courbure de 12,7 mm, portant le symbole «

COSYREL picto

» gravé sur une face et la mention «10/5» sur l’autre face.

Comprimés pelliculés à 10 mg/10 mg:

Un comprimé pelliculé contient 10 mg de fumarate de bisoprolol (correspondant à 8,49 mg de bisoprolol) et 10 mg de périndopril arginine (correspondant à 6,79 mg de périndopril).

Comprimé pelliculé bicouche de couleur beige rosé, de forme oblongue, mesurant 10 mm de longueur et 5,7 mm de largeur, portant le symbole «

COSYREL picto

» gravé sur une face et la mention «10/10» sur l’autre face.

Excipients

Noyau: cellulose microcristalline, carbonate de calcium, amidon prégélatinisé, glycolate d’amidon sodique, silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium, croscarmellose sodique

Pelliculage: glycérol (E422), hypromellose, macrogol 6000, stéarate de magnésium, dioxyde de titane (E171), dioxyde de fer jaune (E172), dioxyde de fer rouge (E172).

Numéro d’autorisation

65904 (Swissmedic).

Où obtenez-vous COSYREL ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

En pharmacie, sur ordonnance médicale.

Cosyrel 5 mg/5 mg, comprimés pelliculés contenus dans un pilulier: boîte de 30 comprimés et de 90 comprimés (3 piluliers de 30 comprimés)

Cosyrel 5 mg/10 mg, comprimés pelliculés contenus dans un pilulier: boîte de 30 comprimés et de 90 comprimés (3 piluliers de 30 comprimés)

Cosyrel 10 mg/5 mg, comprimés pelliculés contenus dans un pilulier: boîte de 30 comprimés et de 90 comprimés (3 piluliers de 30 comprimés)

Cosyrel 10 mg/10 mg, comprimés pelliculés contenus dans un pilulier: boîte de 30 comprimés et de 90 comprimés (3 piluliers de 30 comprimés)

Titulaire de l’autorisation

Servier (Suisse) SA, 1242 Satigny.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en octobre 2019 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 01.12.2020, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 01.12.2020
Publicité