Publicité

Rhinocort® Turbuhaler® 100

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que Rhinocort Turbuhaler et quand est-il utilisé ?

Rhinocort Turbuhaler contient comme principe actif du budésonide, lequel fait partie du groupe des «corticostéroïdes». Le budésonide exerce une action anti-inflammatoire et est indiqué pour le traitement des rhumes saisonniers et chroniques de nature allergique ou non allergique, des rhumes des foins et de la rhinite indépendante de la saison. Rhinocort est aussi utilisé pour le traitement des polypes nasaux, ainsi que pour la prévention d’une rechute après une ablation chirurgicale de polypes nasaux.

Rhinocort Turbuhaler ne peut être utilisé que sur prescription du médecin et sous son contrôle permanent.

Quand Rhinocort Turbuhaler ne doit-il pas être utilisé ?

Rhinocort Turbuhaler ne doit pas être utilisé en cas d’hypersensibilité connue au principe actif budésonide.

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation de Rhinocort Turbuhaler ?

En cas d’infection nasale à virus ou à champignons, n’utilisez Rhinocort qu’en suivant simultanément un traitement antiviral ou antimycosique. Si vous souffrez d’une affection du foie ou si vous êtes atteint de tuberculose, il est important que vous en informiez votre médecin.

Les enfants ne peuvent utiliser Rhinocort que sous surveillance d’un adulte et sur prescription médicale.

En cas d’utilisation excessive ou prolongée chez l’enfant, on ne peut pas exclure que le traitement puisse provoquer un retard de croissance. C’est pourquoi le médecin surveillera soigneusement la croissance des enfants traités pendant longtemps par Rhinocort.

Contactez votre médecin si vous présentez une vision floue ou d’autres troubles visuels.

Si vous prenez simultanément d’autres médicaments, une survenue accrue d’effets indésirables peut en résulter. La prise simultanée des médicaments suivants doit être évitée:

– médicaments qui diminuent la fonction du système immunitaire

– médicaments utilisés pour le traitement des infections dues à des champignons (par exemple les médicaments contenant de l’itraconazole ou du kétoconazole)

– médicaments destinés au traitement des infections au VIH (tels que les médicaments contenant du ritonavir ou du cobicistat)

Consultez votre médecin avant de prendre de tels médicaments.

La consommation simultanée de jus de pamplemousse doit être évitée, car l’effet de Rhinocort pourrait être renforcé.

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie,

– vous êtes allergique ou

– vous prenez déjà d’autres médicaments en usage interne (même en automédication!).

Rhinocort Turbuhaler peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Pendant la grossesse ou la période de lactation, il est absolument nécessaire de demander l’avis de votre médecin.

Comment utiliser Rhinocort Turbuhaler ?

Il est recommandé avant la première utilisation, de lire attentivement le mode d’emploi et de suivre exactement les instructions.

Rhinite

Le dosage pour les adultes, patients âgés et adolescents de plus de 12 ans est habituellement le suivant:

2 inhalations de Rhinocort Turbuhaler 100 le matin dans chaque narine (400 µg par jour).

Votre médecin traitant pourra réduire la dose à 1 inhalation le matin dans chaque narine (200 µg par jour) dès que vous ressentez une amélioration de vos problèmes.

Traitement et prévention des polypes nasaux

En règle, 1 inhalation de Rhinocort Turbuhaler 100 effectuée dans chaque narine, matin et soir (400 µg par jour).

Ne changez pas le dosage prescrit de votre propre chef. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien si vous avez l’impression que l’efficacité de votre médicament est trop faible ou au contraire trop forte.

Mode d’emploi

Rhinocort Turbuhaler est un inhalateur de poudre multidoses qui ne libère que peu de principe actif par inhalation (figure 1). La poudre parvient directement à son lieu d’action dans les voies nasales en inspirant à travers le Turbuhaler. Il est important d’inspirer rapidement et énergiquement par le nez.

budésonide

Préparation du Turbuhaler avant la première utilisation

1.Dévisser le capuchon de protection.

2.Tenir verticalement l’appareil à inhalation, avec la molette de dosage vers le bas. Ne pas tenir l’appareil par l’embout nasal.

3.Tourner la molette de dosage grise deux fois jusqu’à la butée, puis en sens inverse jusqu’à la position initiale (figure 2). Vous devez entendre un «clic» lors de cette manipulation. Le sens initial de rotation n’a aucune importance. L’inhalateur est prêt à fonctionner.
budésonide

Mode d’emploi du Turbuhaler

1.Se moucher délicatement le nez.

2.Dévisser le capuchon protecteur.

3.Tenir le flacon d’inhalation verticalement, avec la molette de dosage vers le bas. Ne pas tenir l’appareil par l’embout nasal.

4.Pour charger une dose, tourner la molette de dosage grise jusqu’à la butée, puis en sens inverse jusqu’à la position initiale (figure 2). Vous devez entendre un «clic» lors de cette manipulation. Le sens initial de rotation n’a aucune importance.

5.Tenir l’embout nasal dans la narine de manière à ce qu’il soit bien étanche; obstruer l’autre narine. Inspirer rapidement et énergiquement par le nez (figure 3).

6.Retirer l’appareil du nez et retenir la respiration pendant quelques secondes. Expirer lentement. Ne pas expirer à travers l’embout nasal.

7.Répéter les étapes 3-6 pour l’autre narine.

8.Bien revisser le capuchon de protection.
budésonide

Remarques importantes

Ne jamais expirer à travers le Turbuhaler et bien replacer le capuchon protecteur après chaque utilisation.

Il est possible que vous ne sentiez ni médicament ni goût lors de l’inhalation, car très peu de substance est délivrée par dose.

Le plein effet de Rhinocort ne se fait sentir qu’après quelques jours. Et dans des cas isolés, seulement 2 semaines après le début du traitement. Si vous souffrez d’un rhume des foins, il est recommandé de consulter votre médecin quelques jours avant la saison pollinique, afin de pouvoir commencer à temps le traitement par Rhinocort. Rhinocort Turbuhaler ne soulage pas les symptômes oculaires d’origine allergique. Si vous souffrez de symptômes au niveau des yeux, votre médecin pourra éventuellement vous prescrire un médicament supplémentaire.

N’utilisez plus le Turbuhaler s’il est endommagé ou si l’embout nasal s’est détaché.

Nettoyage de l’embout nasal

Essuyez l’extérieur de l’embout nasal une fois par semaine avec un linge sec. Ne jamais utiliser d’eau pour nettoyer l’embout nasal.

Quand le Rhinocort Turbuhaler est-il épuisé?

Lorsqu’une marque rouge apparaît dans la «fenêtre» située directement sous l’embout nasal, environ 20 inhalations sont encore disponibles (figure 4). Dès que la marque rouge atteint le bord inférieur de la «fenêtre» (figure 5), le Turbuhaler ne libère plus la dose adéquate et il ne faut plus l’utiliser.

budésonidebudésonide

Le bruit que vous entendez lorsque vous secouez le Turbuhaler est fait par le dessiccant. Vous l’entendrez encore lorsque toutes les doses sont épuisées.

Quels effets secondaires Rhinocort Turbuhaler peut-il provoquer ?

L’utilisation de Rhinocort Turbuhaler peut provoquer les effets secondaires suivants:

Souvent peuvent survenir une sécheresse de la muqueuse nasale ainsi qu’un saignement léger du nez ou des irritations nasales peuvent survenir. Occasionnellement peuvent survenir aussi des irritations de la peau telles qu’éruptions cutanées, prurit ou œdème du visage et vision trouble.Dans de très rares cas, on a constaté l’apparition d’ulcérations de la muqueuse nasale et des réactions allergiques graves.

Si vous observez un quelconque signe de maladie que vous pensez devoir imputer à ce médicament, vous devez en informer votre médecin.

Si vous remarquez d’autres effets secondaires, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

À quoi faut-il encore faire attention ?

Ne pas conserver le Rhinocort Turbuhaler au-dessus de 30 °C. Le conserver hors de la portée des enfants.

Le capuchon de protection doit être replacé après chaque utilisation.

Rhinocort Turbuhaler ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient. Au cas où vous seriez en possession de Rhinocort Turbuhaler périmé, veuillez le rendre à la pharmacie.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Rhinocort Turbuhaler ?

1 inhalation nasale de Rhinocort Turbuhaler contient 100 µg de budésonide. Il n’y a aucun excipient.

Numéro d’autorisation

51932 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Rhinocort Turbuhaler ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

Rhinocort Turbuhaler est disponible en pharmacie seulement sur ordonnance médicale.

Les emballages contiennent 200 doses.

Titulaire de l’autorisation

AstraZeneca AG, 6340 Baar.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en novembre 2018 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 16.10.2020, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 16.10.2020

Publicité