Publicité

Mieux comprendre le système de santé suisse (caisse maladie)

BERNELe système de santé suisse est considéré comme l’un des meilleurs au monde, il reste toutefois assez complexe et fait l’objet aussi de critiques. En effet, un citoyen suisse paye le double en prime maladie qu’il y a 16 ans alors que les salaires n’ont augmenté que de 22% pendant la même période. Décryptage d’un système qui mélange public et privé.

En Suisse chaque résident (Suisse ou résident étranger) est obligé selon la loi fédérale de payer à titre personnel, en plus des impôts, une prime mensuelle d’assurance maladie (appelé aussi caisse maladie).
Le coût par personne de cette prime s’élève souvent à plus de 350 francs par mois, soit plus de 320 euros, des variations importantes existent en fonction du canton de résidence. Pour une famille de quatre, même s’il peut y avoir quelques réductions pour les enfants, on peut atteindre facilement un coût de plus de 1000 francs par mois (plus de 900 euros). Il y a aussi chaque fois une franchise à payer, de minimum 300 francs. Cela signifie que si par exemple la franchise est de 500 francs, ces 500 premiers francs sont à charge de l’assuré. Ensuite l’assurance rembourse en général 90% des soins jusqu’à un certain montant, puis ensuite dépassé une certaine limite c’est 100% des soins remboursés. A chaque 1er janvier, le compteur est remis à zéro pour la franchise et les primes augmentent (lire plus bas). Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, les assurances maladie dites de base (assurances sociales) ne financent pas plus de 50% des coûts de la santé en Suisse, d’un total d’environ 80 milliards de francs par année. Une partie du système est financée par les ménages (qui payent les franchises notamment ou la quote part de 10%) et par les pouvoirs publics (via les impôts). Plus de 60 entreprises (assureurs maladie) se partagent le marché suisse des assurances. Il existe de très grands assureurs avec plus d’un million d’assurés comme par exemple CSS ou Helsana.

Primes assurances maladie

Les primes d’assurance maladie augmentent chaque année en moyenne entre 2 et 4% et dépassent clairement l’inflation en Suisse (en général de moins de 2%). Autrement dit, la part consacrée à payer les primes est toujours plus haute par rapport au revenu disponible. Les hausses des primes pour l’année suivante est annoncée en général en septembre, les nouvelles primes seront à payer seulement en janvier de l’année suivante.
Un nombre important de Suisses se font aider pour payer leur assurance maladie, 26% en 2017 comme le montre le graphique ci-dessous ou environ 2,2 millions de personnes. Il existe aussi des différences importantes entre les cantons, par exemple à Zoug (ZG) le payement de la prime représente 7% du revenu disponible contre 18% dans les cantons du Jura (JU) ou de Bâle Campagne (BL).

Principales caisses maladies en 2021

Avec 1’450’000 personnes dans l’assurance de base au début de l’année 2021, Helsana a pris la place de leader du marché, son le comparateur en ligne Comparis. Et de préciser que malgré ses pertes le Groupe Mutuel abrite encore 955’000 assurés de base. Le groupe CSS se classe juste derrière Helsana avec un gain de 129’000 assurés depuis 2016 (+9,8%) pour un total de 1’448’300 clients. Au niveau des caisses intermédiaires, Comparis relève que Swica rattrape ses concurrents. Elle a enregistré une croissance de 19,2% ces cinq dernières années et compte désormais 845’000 assurés dans l’assurance de base.
Selon le rapport de Comparis, les principales caisses en Suisse de l’assurance de base en 2021 (au 01.01.2021) sont :
Groupe Helsana (Helsana et Progrès) : 1’450’000 personnes
Groupe CSS (CSS Assurance, Arcosana SA, Intras Assurance maladie, Sanagate SA) : 1’448’300 personnes
Groupe Mutuel : 955’000 personnes
– Assura : 943’000 personnes
– Groupe Swica (Swica et Provita) : 845’000 personnes
– Concordia : 605’100 personnes
– Groupe Visana : 626’200 personnes
– Groupe Sanitas (Sanitas Assurance de base et Compact Assurance de base) : 593’000 personnes
– KPT : 346’000 personnes
– Groupe Sympany (Vivao Sympany, Moove Sympany, Kolping Krankenkasse) : 204’400 personnes
– Atupri : 195’000 personnes
– ÖKK : 162’500 personnes
– EGK : 86’000 personnes
Total : 8’459’500 personnes (soit environ toute la population suisse)

Article mis à jour le 17 mai 2021. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : ATS, OFSP, Corriere della Serra, Comparis.ch.

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.05.2021

Publicité