Publicité

L’acide folique et la vitamine B12 n’agiraient pas contre la perte de mémoire

L'acide folique et la vitamine B12 n'agiraient pas contre la perte de mémoireMINNEAPOLISLa prise de compléments alimentaires à base d’acide folique (vitamine B9) et de vitamine B12 (cyanocobalamine) pour lutter contre les pertes de mémoire semble être sans effet, comme vient de le montrer une étude hollandaise publiée dans la version online de la revue Neurology. Cette étude est l’une des plus importantes réalisées jusqu’à présent pour tester l’utilisation à long terme de compléments alimentaires dans les processus cognitifs et de mémorisation.
Les participants à cette étude présentaient un taux élevé dans le sang d’homocystéine, un acide aminé. Des niveaux élevés d’homocystéine ont été associés à des pertes de mémoire et à une atrophie cérébrale accélérée ainsi qu’à la maladie d’Alzheimer.

“Comme des taux élevés d’homocystéine peuvent être diminués par la prise de compléments alimentaires à base d’acide folique et de vitamine B12. L’espoir était qu’en utilisant ces 2 vitamines on puisse réduire le risque de pertes de mémoire et de la maladie d’Alzheimer” a affirmé l’auteur de l’étude, Dr Rosalie Dhonukshe-Rutten de l’Université de Wageningen, à Wageningen aux Pays-Bas. Il s’agit d’une université réputée pour ses recherches en sciences de la vie.

Étude de 2010

Des premières études et observations avaient montré qu’il pourrait y avoir un intérêt à prendre de l’acide folique et de la vitamine B12 en complément alimentaire contre les pertes de mémoire. En 2010, une étude anglaise réalisée par l’Université d’Oxford publiée dans la revue “PLOS One” avait émis l’hypothèse que des doses élevées de vitamines B (acide folique, vitamine B6 et B12) pourraient réduire de 30 % à 50 % l’atrophie cérébrale chez les personnes affectées par un déclin cognitif modéré, retardant l’évolution vers la maladie d’Alzheimer. Cette étude anglaise portait sur 168 participants âgés de plus de 70 ans diagnostiqués comme souffrant de déclin cognitif modéré, un état marqué par des pertes de mémoire graves qui peut être un signe précurseur d’Alzheimer.

Mais des résultats d’autres études portant sur un nombre plus important de participants comme celle décrite ci-dessous ne sont pas allés dans ce sens et se sont montrés peu concluants.

L’étude en détail

L'étude en détailDans cette étude hollandaise, 2’919 participants âgés en moyenne de 74 ans devaient prendre chaque jour pendant 2 ans soit un comprimé contenant 400 µg d’acide folique et 500 µg de vitamine B12 soit un placebo. La formation des 2 groupes s’est faite de façon aléatoire, randomisée en langage scientifique. Des tests de mémorisation et cognitifs, portant notamment sur l’attention, ont été réalisés au début et à la fin de l’étude. Tous les participants présentaient un taux élevé d’homocystéine et ne souffraient pas de carence en acide folique ou en vitamine B12.
“Alors que le taux d’homocystéine diminuait davantage dans le groupe de personnes prenant la vitamine B12 et l’acide folique que dans le groupe placebo, malheureusement aucune différence n’a été observée au niveau des résultats des tests cognitifs” s’est exprimée dans un communiqué Dr Dhonukshe-Rutten.

Toutefois, les chercheurs relèvent que les participants étaient tous en bonne santé, il se peut que les résultats soient différents chez des personnes souffrant de troubles cognitifs, comme c’était le cas dans l’étude anglaise de 2010 mentionnée ci-dessus. De plus, il est aussi possible qu’une analyse du cerveau par un scanner mène à des résultats différents que la réalisation uniquement de tests psychologiques, comme effectués dans ce travail de recherche.

Cette étude a été publiée le 12 novembre 2014 dans la version online de la revue Neurology de l’American Academy of Neurology.

L’atrophie cérébrale intervient naturellement avec l’âge, mais elle est accélérée en cas de déclin cognitif modéré. Les vitamines B se trouvent à l’état naturel dans de nombreux aliments comme la viande, les oeufs, les poissons et les légumes verts.

Le 17 novembre 2014. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources: Communiqué de presse de l’étude, CBSNews, Wikipedia.org, ATS (agence de presse suisse)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.09.2017

Publicité