L’alcool consommé avec modération, bon pour le cœur ? Cela dépend

saloon-texa-fotolia-com-june-2016SAN FRANCISCOCertaines études ont montré que boire de l’alcool avec modération, c’est-à-dire au maximum 2 verres d’alcool par jour pour un homme et 1 verre pour 1 femme, peut s’avérer bénéfique pour la santé et notamment dans la prévention de maladies cardiovasculaires comme l’infarctus. Mais une récente étude analysant des milliers d’hospitalisation au Texas a montré que la situation semble plus complexe, car l’alcool serait associé à une augmentation significative de la fibrillation auriculaire, un trouble du rythme cardiaque. Un médecin qui conseille à son patient de boire un verre de vin par jour devra peut-être revoir son jugement, ou au moins l’adapter à chaque personne.


L’alcool est dans certaines régions interdit aux Etats-Unis

san-francisco-small-insideDes chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) ont examiné des données provenant de personnes hospitalisées au Texas. Dans ce grand état du sud des Etats-Unis en majorité conservateur, il existe quelques comtés (counties en anglais) qui interdisent encore l’alcool, même si ceux-ci tendent à diminuer avec le temps. Un comté est une juridiction aux Etats-Unis qui ressemble pour simplifier à une commune en Europe. Les comtés qui interdisent l’alcool sont les vestiges de la prohibition, mise en place dans les années 1920 et 1930 aux Etats-Unis. Le Texas compte 254 comtés, soit un peu moins de 10% de tous les comtés des Etats-Unis. Au moment de la réalisation de l’étude 29 comtés interdisaient la vente d’alcool et 7 sont passés de l’interdiction à la légalisation de ventes.

Plus de cas de fibrillation auriculaire

En comparant les différents comptés, les chercheurs californiens ont fait d’intéressantes découvertes. Ils ont remarqué que les comtés où l’alcool était facilement disponible présentaient davantage de cas de fibrillation auriculaire, plus 5% environ, mais moins de cas d’infarctus du myocarde et d’insuffisance cardiaque. Dans le détail, les comtés “alcoolisés” présentaient 17% en moins d’infarctus du myocarde que les comtés “secs”.

Vaste étude

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont effectué une étude de cohorte observationnelle en se basant sur les ventes d’alcool, permises ou interdites dans certains comtés du Texas. Les données de plus d’1’100’000 patients âgés de 21 ans ou plus résidant soit dans un comté où l’alcool était autorisé soit dans où il était interdit et admis dans un hôpital du Texas entre 2005 et 2010 ont été analysées. L’identification s’est basée sur la banque de données Texas Inpatient Research Data File.

Troubles hépatiques

Sans surprise, de très nombreuses études le montrent déjà, dans les comtés où l’alcool était libéré à la vente les chercheurs ont observé un nombre supérieur de cas de maladies hépatiques et de problèmes liés à l’alcool en comparaison aux comtés dits “secs” (alcool interdit).

Conseils personnalisés 

Selon Gregory Marcus, professeur associé à l’UCSF et auteur principal de l’étude, qui s’exprimait dans le journal américain de référence The Wall Street Journal du mardi 21 juin 2016 : “Ce n’est pas simple de savoir si l’alcool (ndlr. en quantité raisonnable) est bon ou mal pour vous. Cela dépend de chaque individu.”
Le professeur de San Francisco estime que l’avenir résidera probablement dans une évaluation du risque génétique pour chaque personne, afin de savoir si une quantité d’alcool même modérée peut s’avérer bénéfique ou non notamment sur la santé cardiaque.

L’étude présente toutefois certaines limitations, car les chercheurs n’ont pas réussi à déterminer à partir de quelle quantité d’alcool l’augmentation du risque de fibrillation auriculaire survenait. De plus, comme ce travail était observationnel, il existe par définition certaines limitations. Néanmoins, comme l’étude a porté sur plus d’un million de personnes, c’est une étude significative pouvant faire avancer la science.

Cette étude a été publiée dans la revue spécialisées BMJ le 14 juin 2016.

A retenir de cette étude :
– En analysant différents comtés du Texas, les chercheurs ont remarqué que les comtés où l’alcool était légalisé présentaient davantage de cas de fibrillation auriculaire, de l’ordre de 5%, mais moins de cas d’infarctus du myocarde (moins 17%) et d’insuffisance cardiaque que dans les comtés où l’alcool était interdit.


Le 23 juin 2016. Par Xavier Gruffat (Pharmacien dipl. EPF Zurich – ETH, dipl. MBA). Sources : Résumé de l’étude du BMJ (http://www.bmj.com/content/353/bmj.i2714), The Wall Street Journal (édition du 21 juin 2016), Wikipedia.org (article sur les comtés aux Etats-Unis). Sources photo : Fotolia.com, Creapharma.ch
Lire aussi cette news sur notre site en portugais (Criasaude.com.br).

  • david

    bonjour
    il ne faut pas confondre homme/éponge/outre ce n’est pas la même contenance ni le même resultat.

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.06.2016

Thèmes

Lire aussi :