Publicité

Toutes les boissons alcooliques augmentent le risque de goutte, même le vin

goutte et boissons alcooliquesBOSTON On croyait que le vin n’augmentait pas le risque de crise de goutte. Mais une nouvelle étude a montré que toutes les boissons alcooliques augmentent le risque de goutte.
Cette maladie rhumatologique qui touche souvent l’articulation du gros orteil peut être très douloureuse. Aux Etats-Unis on estime que plus de 8 millions de personnes souffrent de goutte. Au Royaume-Uni, comme Creapharma en a parlé, on a constaté une augmentation importante du nombre de cas de goutte ces dernières années.
En 2004, une vaste étude avait montré que les personnes qui consommaient de la bière et des alcools forts (boissons spiritueuses) voyaient leur risque de goutte augmenter. Par contre, ce travail de recherche n’avait pas montré un risque particulier pour le vin.

Nouvelle étude

La Dresse Tuhina Neogi, rhumatologue à l’Université de Boston (Boston University), a décidé de mener une nouvelle étude pour mieux comprendre l’influence du vin sur la goutte.

Son équipe a réalisé son travail en examinant la réponse à un questionnaire portant sur 724 adultes résidant aux Etats-Unis souffrant de goutte. On comptait 78% d’hommes avec un âge moyen de 54 ans.

Les participants étaient amenés à répondre, dans un intervalle de quelques mois, en détaillant notamment le nombre de crise(s) de goutte, la prise ou non de médicaments, la pratique d’exercice, l’alimentation et la consommation d’alcool. Sur ce dernier point, ils devaient détailler le type de boisson alcoolique (bière, vin, alcool fort) consommé.

Les résultats ont montré que plus les personnes buvaient d’alcool et plus le risque de souffrir d’une crise de goutte dans les 24 heures était élevé. Les chercheurs américains ont observé que le risque de goutte était proportionnel à la quantité d’alcool ingéré. Par exemple un verre de vin (5 ounces américain, selon nos calculs 148 ml), un verre de bière (12 ounces, 355 ml) ou un verre d’alcool fort (1,5 ounces, 44 ml) par jour n’augmentent pas beaucoup le risque de goutte. Par contre, une personne qui boit 2 verres d’alcool voit son risque dans les 24 heures qui suit la consommation augmenter de 36% et pour 2 à 4 verres de 50%.

En cas de goutte, attention au vin

Vin cause goutte

Alors que l’étude de 2004 semblait ne pas prendre en compte le vin comme facteur de risque, cette étude de 2014 nous montre au contraire que le vin peut augmenter de façon importante le risque de crise de goutte. Selon les chercheurs américains, la vin était l’un de pires facteurs de risque chez l’homme, moins chez la femme.

En effet, boire régulièrement 1 à 2 tasses de vin par jour augmente le risque de goutte de 138%. Par comparaison, boire régulièrement 2 à 4 bières par jour augmente le risque de goutte de 75%.

Chez les femmes les résultats se sont montrés peu concluants, notamment car il y a avait peu de participantes. Il semble qu’une femme qui boit un verre d’alcool (vin, bière, alcool fort) par jour ne voit pas son risque de crise particulièrement croître.

Cette étude nous montre qu’en cas de goutte, il est conseillé de ne pas boire d’alcool ou seulement en quantité modérée, c’est-à-dire maximum 1 verre par jour. Car la consommation de vin, de bière et d’alcool fort était toujours associée à une augmentation du risque de crise de goutte.

A retenir de cette étude: Le vin peut aussi déclencher une crise de goutte. Toutes les boissons alcooliques augmentent le risque de crise de goutte, de façon proportionnelle à la quantité d’alcool. Pour les patients souffrant de goutte, il est conseillé de ne pas boire d’alcool ou de façon modérée.

4 mars 2014. Article écrit par Xavier Gruffat, Pharmacien diplômé de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, Suisse (ETH). Photo © wowomnom – Fotolia.com

Nom original de l’étude (en général en anglais) : Alcohol quantity and type on risk of recurrent gout attacks: An internet-based case-crossover study.

Date de publication : 21 janvier 2014 (publié online)

Média : The American journal of medicine

Institution, université principale : Boston University School of Medicine, Etats-Unis.

Quiz : testez vos connaissances sur la goutte

Découvrez notre ebook sur la goutte (avec témoignages de patients, interviews)

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.09.2017