De la camomille contre le cancer

camomille-tisane-uneLa camomille est l’une des plantes médicinales les plus connue et consommée dans le monde. De nombreuses personnes préparent quotidiennement une tisane de camomille pour soigner des troubles digestifs ou le soir pour mieux dormir.


Cette nouvelle étude devrait consolider le succès de cette plante.

Désormais il faudra compter sur une propriété anticancéreuse de la camomille. En effet en mai 2013 des chercheurs américains de l’Université de l’état de l’Ohio (Ohio State University) ont publié sur Internet dans Proceedings of the National Academy of Sciences une étude intéressante sur l’action anticancéreuse d’une substance contenue dans la camomille.


La camomille contient une molécule, l’apigénine, qui pourrait empêcher la progression des cellules cancéreuses. L’étude a été réalisée sur des souris. Les scientifiques ont observé que cette substance pouvait réduire la durée de vie des cellules cancéreuses en cas de cancer du sein, ce qui bloque la diffusion tumorale. De plus l’apigénine augmente la sensibilité aux traitements anticancéreux.
L’apigénine, parfois appelé apigénol, appartient aux flavones, une sous-classe des flavonoïdes. En plus des propriétés anticancéreuses, l’apigénine présente une action anti-inflammatoire. Cette dernière action était déjà connue de la part des scientifiques.

On trouve l’apigénine dans des concentrations importantes également dans le persil et le céleri. D’autres légumes contiennent aussi cette substance.

Dans le détail, les chercheurs ont observé que l’apigénine enlève les “super pouvoirs” des cellules cancéreuses. On sait que le cancer repose sur une division cellulaire anormale. L’ARN (une molécule synthétisée grâce à l’ADN, pour simplifier) joue un rôle fondamental dans le processus tumoral. Les erreurs génétiques dans la division cellulaire seraient responsables pour 80% des cas de cancer. L’apigénine intervient justement au niveau de l’ARN et des protéines impliquées dans la division cellulaire. L’ARN est la base génétique pour la synthèse des protéines. Selon les scientifiques l’apigénine se lie à environ 160 protéines. La liaison à certaines protéines serait responsable d’un arrêt ou de la diminution de la division cellulaire tumorale.

Il faut savoir que la plupart des études dans la prévention du cancer reposent sur des études épidémiologiques à grande échelle, sans connaître la cause moléculaire ou cellulaire de l’action anticancéreuse de l’aliment. Par exemple dans ces études on questionne sur les habitudes alimentaires d’une certaine population, après un recoupement et un travail statistique, on peut arriver à la conclusion que manger trop de viande rouge augmente le risque de cancer. Mais on ignore souvent pourquoi et comment l’aliment agit dans la prévention des cancers.
Dans cette étude au contraire, les chercheurs ont réussi à prouver au niveau cellulaire l’effet de l’apigénine sur des tumeurs. Il s’agit donc d’une étude très prometteuse qui amène un élément intéressant à la complexe lutte contre le cancer.
L’étude ayant porté sur des souris, une étude sur des cellules humaines, mais également une étude épidémiologique chez l’humain pourraient confirmer l’effet anticancéreux de la camomille.

La tisane de camomille est un excellent aliment naturel, on pourrait même parler d’alicament (combinaison d’aliment et médicament), dans la prévention du cancer. A consommer chaque jour, car elle permet d’améliorer le sommeil, la digestion et exerce une action anti-inflammatoire intéressante.

Par Xavier Gruffat (pharmacien), 18 juillet 2013

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.06.2016

Thèmes