Publicité

Environ 50% des Américains souffrent de diabète ou de pré-diabète

pré-diabète définitionWASHINGTONOn savait que le diabète était très répandu aux Etats-Unis notamment à cause d’une alimentation trop sucrée, une nouvelle étude portant sur l’année 2011-2012 vient confirmer cet état de fait et relève qu’environ 50% des Américains souffrent de diabète ou de pré-diabète. Les chercheurs observent toutefois un certain tassement dans l’épidémie de diabète depuis 2008. Cette étude a été publiée le mardi 8 septembre 2015 dans la revue spécialisée Journal of the American Medical Association (JAMA).

Pré-diabète

Le pré-diabète est la phase qui précède le diabète de type 2. Une personne qui souffre de pré-diabète présente une glycémie, taux de glucose dans le sang, supérieure à la normale mais pas assez élevée pour parler d’un diabète de type 2.

Selon cette nouvelle étude publiée par l’équipe de la Dresse Cowie du National Institute of Diabetes, Digestive, and Kidney Diseases, 38% des Américains souffrent de pré-diabète.

Diabète

Rappelons qu’il existe principalement deux formes de diabète. Le diabète de type 1 qui se manifeste souvent pendant l’enfance qui a surtout une origine génétique et le diabète de type 2 qui se développe en général à l’âge adulte principalement à cause d’une mauvaise alimentation. Les scientifiques ont montré que 12 à 14% des Américains souffraient de diabète, en grande partie du diabète de type 2. Ce qui fait qu’au total plus de 50% des Américains ont soit du diabète ou du pré-diabète.

infographie diabète de type 2

Les minorités ethniques plus touchées

Cette recherche a aussi confirmé une information qu’on connaissait déjà, les minorités ethniques comme les noirs, les hispaniques et les asiatiques vivant aux Etats-Unis ont un risque deux fois plus haut de souffrir de diabète que les blancs (caucasiens).

Selon cette étude, environ 1 tiers des blancs souffrent de diabète sans le savoir contre environ 50% des noirs et hispaniques. La maladie est donc plus souvent ignorée parmi les minorités ethniques résidant aux Etats-Unis.

Etude en détail

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont examiné les dernières données disponibles provenant du National Health and Nutrition Examination Survey, une étude réalisée chaque 2 ans depuis 1999 qui prend la forme d’une vaste banque de données. Dans cette étude les participants étaient volontaires et devaient répondre à plusieurs questions concernant leur style de vie, leur santé ou encore leur alimentation. Une prise de sang et récolte d’urine étaient aussi réalisés avec chaque participant.

Les scientifiques ont examiné les données des années de 2011 et 2012 pour compter le nombre de personnes souffrant de diabète ou de pré-diabète.

La Dresse Cowie affirme toutefois que les résultats pourraient être plus élevés que la réalité, notamment car les chercheurs n’ont pas eu le temps de répéter les tests de glycémie. On sait qu’il est toujours préférable de répéter le test surtout quand la glycémie est élevée (diabète ou pré-diabète) pour limiter les faux positifs.

Comment soigner un pré-diabète ?

Même s’il existe des médicaments efficaces pour soigner le diabète de type 2, il est toujours préférable d’éviter de souffrir de cette potentiellement grave maladie métabolique en faisant tout pour qu’un patient pré-diabétique ne devienne pas diabétique.

Prévention du pré-diabète, le sport sur ordonnance

Il existe des méthodes de prévention du pré-diabète qui fonctionnent très bien. Les plus efficaces sont la pratique régulière d’exercice (150 minutes par semaine) et la perte de poids. Des recherches précédentes ont montré qu’une perte de poids même modeste, ex. de 5 à 7% du poids corporel (4 k chez un individu pesant 80kg) et de l’exercice physique régulier permettaient de retarder l’apparition du diabète de type 2 chez environ 58% des pré-diabétiques.
Il s’agira aussi de manger sainement et équilibré, notamment avec beaucoup de fibres alimentaires. Une autre possibilité pour prévenir le pré-diabète est la prise de metformine, un antidiabétique très utilisé. Ce médicament permet de retarder en moyenne de 15 ans l’apparition du diabète de type 2, comme l’a montré une vaste étude du gouvernement américain.

Lueur d’espoir

Dans un éditorial accompagnant la publication de cette étude, les Drs William Herman et Amy Rothberg de l’Université du Michigan ont estimé que ces données « donnent une lueur d’espoir » dans la lutte contre l’épidémie de diabète aux Etats-Unis. En effet, on peut observer une sorte de plateau à propos de l’épidémie notamment depuis 2008, au début des années 2000 le diabète était en constante augmentation. Autre bonne nouvelle, davantage de personnes sont diagnostiquées et donc moins d’Américains ignorent souffrir de diabète. Tous les scientifiques s’accordent toutefois à dire que ce chiffre de 50% de diabétique ou pré-diabétique aux Etats-Unis reste très élevé et qu’il ne faut pas relâcher les efforts, notamment dans la prévention.

Ne pas oublier de mesurer sa glycémie

Pour savoir si une personne souffre de diabète ou de pré-diabète, il suffit tout simplement de faire mesurer sa glycémie chez son médecin ou dans un autre centre de santé réalisant des prises de sang. Ce conseil est particulièrement important chez les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité (IMC supérieur ou égal à 25), qui sont plus à risque de pré-diabète et de diabète de type 2.

Diabète type 2 amputation

Le 11 septembre 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : Webmd, National Diabetes Prevention Program

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.09.2017

Publicité