Publicité

Les erreurs médicales sont désormais la 3ème cause de mortalité aux Etats-Unis

prostata11BALTIMORE Après le cancer et les maladies cardiovasculaires, les erreurs médicales représentent la 3ème cause de décès aux Etats-Unis, selon une récente étude. Plus de 250’000 personnes meurent chaque année à cause d’erreurs médicales commises dans les hôpitaux et cliniques américains. Actuellement, il n’existe pas de code de classification internationale des maladies pour qualifier les erreurs médicales. Autrement dit, elles ne sont pas répertoriées de façon systématique. Relevons qu’une erreur médicale se réfère aussi à une omission, comme par exemple un meilleur traitement qui aurait pu être utilisé chez un patient au lieu de celui choisi par le corps médical.

En 2013, les décès provoqués par le cancer et les maladies cardiovasculaires (ex. infarctus du myocarde) représentaient chacun environ 600’000 morts aux Etats-Unis. La 4ème cause avec 149’000 morts était la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) et la 5ème cause le suicide avec 41’000 morts.

Nombreuses causes

Trop de bavardage en salle d'opération favorise les infectionsLe nombre d’erreurs médicales pourrait être encore plus haut, si celles commises dans les maisons de soins ou en ambulatoire (ex. médecin de ville ou campagne) étaient prises en compte.  Comme il n’existe pas de données fiables à ce sujet, seulement les statistiques hospitalières ont pu être étudiées.
“Les personnes meurent à cause de problèmes de communication, des erreurs de diagnostic, des soins de santé fragmentés, des surdosages de médicament ou encore des complications évitables”, affirme le Prof. Martin Makary qui a mené cette étude. Il travaille à l’Ecole de Médecine de l’Université Johns Hopkins, dans l’Etat du Maryland (est du pays) aux Etats-Unis.

Plus de 250‘000 morts

Dans le détail, le Dr Markary et ses collègues ont passé en revue de nombreuses études déjà réalisées à ce sujet afin d’obtenir le nombre de décès pour l’année 2013. Ils sont arrivés au chiffre de 251’453 morts provoqués par des erreurs médicales en 2013 dans l’ensemble des hôpitaux et cliniques américains. Par mesure de comparaison, c’est davantage que l’ensemble des décès provoqués suite à un AVC et la maladie d’Alzheimer combiné.

Un rapport réalisé par l’Institute of Medicine datant de 1999 qui faisait souvent office de référence mentionnait un chiffre beaucoup plus bas que celui suggéré par les chercheurs de Baltimore. En 1999 les scientifiques estimaient que les erreurs médicales provoquaient aux Etats-Unis entre 44’000 et 98’000 décès par année. Selon l’équipe du Prof. Markary cette fourchette datant de la fin du siècle passé est désormais désuète.

France, Canada, Belgique et Suisse ?

Pour le Prof. Markary et son équipe, la situation devrait être semblable dans les autres pays industrialisés comme les 4 pays francophones considérés à haut revenu: France, Canada, Belgique et Suisse. Dans ce dernier pays, l’association H+ qui représente les hôpitaux du pays a commenté cette étude en affirmant à l’agence de presse suisse ATS qu’elle ne disposait pas de chiffres exacts sur les erreurs médicales commises en milieu hospitalier. Un chiffre parfois avancé en Suisse est d’un décès pour 1’000 hospitalisations.
Le Prof. Markary relève aussi que dans les pays en voie de développement la situation devrait être bien pire. Il affirme : “Je suppose qu’en Afrique des mauvais soins médicaux et des complications évitables tuent davantage que le VIH et la malaria combiné.”

Mise en perspective

Aux Etats-Unis on compte environ 320 millions d’habitants, 250’000 décès par an représentent un peu moins de 1 pour mille de l’ensemble de la population. Autrement dit, chaque année environ un Américain sur 1’300 va décéder à cause d’une erreur médicale hospitalière.

Mesures à suivre

Même s’il y aura toujours des erreurs médicales, les auteurs estiment qu’il est possible d’améliorer la situation. Il serait notamment possible d’écrire comme cause du décès qu’il s’agit d’une erreur médicale. Il est toutefois difficile pour les hôpitaux et médecins de mieux documenter leurs erreurs, notamment à cause du risque de procès.

Selon le Prof. Makary et le scientifique Michael Daniel qui ont écrit un article dans le British Medical Journal (BMJ), 3 étapes peuvent être mises en place pour diminuer les erreurs médicales : rendre les erreurs plus visibles quand elle surviennent (ce qui peut bloquer les effets néfastes), avoir des médicaments à disposition pour sauver les patients et rendre les erreurs moins fréquentes en suivant des principes qui prennent en compte les limitations de l’être humain.

Cette étude a été publiée dans la revue médicale de référence British Medical Journal (BMJ) le 4 mai 2016.

A retenir de cette étude

– Les erreurs médicales sont désormais la 3ème cause de décès aux Etats-Unis. Ces erreurs sont provoquées par de nombreuses causes différentes que cela soit au niveau des soins, du diagnostic ou des traitements.

Le 6 mai 2016. Par Xavier Gruffat (Pharmacien). Sources : ATS (de notre site partenaire Pharmapro.ch), British Medical Journal, CBSNews. Photos: Fotolia.com

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.06.2016