Publicité

Médicament contre l’hypertension : gare à l’intestin

Médicament contre l’hypertension : gare à l’intestinDiarrhée chronique sévère et perte de poids… Début juillet, la FDA américaine relevait des cas graves d’entéropathies – atteintes de l’intestin – liés à un traitement par olmésartan, une molécule indiquée dans le traitement de l’hypertension artérielle. De ce côté-ci de l’Atlantique, l’ANSM prend acte et recommande la prudence.

Le 3 juillet dernier, la Food end Drug administration (FDA) a publié une information relative aux modifications des résumés des caractéristiques des produits (RCP) contenant de l’olmésartan. Cette modification est liée au fait que ce médicament peut entraîner des entéropathies sévères se traduisant donc par une diarrhée chronique sévère avec une perte de poids. « Mais d’autres symptômes peuvent aussi être observés comme des vomissements, une déshydratation avec insuffisance rénale fonctionnelle…. L’entéropathie peut survenir plusieurs mois, voire plusieurs années après le début du traitement et conduire à une hospitalisation prolongée »

Au regard de cette information, et de la description récente de cas similaires en France, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) recommande « qu’un avis soit pris auprès d’un gastro-entérologue devant des signes cliniques évocateurs d’entéropathie. Si aucune autre cause ne semble en être à l’origine, l’olmésartan devra être arrêté et remplacé par un autre anti-hypertenseur. »

L’ANSM, en collaboration avec les professionnels de santé, continuera donc  d’évaluer la sécurité de ce médicament. « Les informations relatives à sa sécurité d’emploi pourraient être amenées à être modifiées en conséquence ».

L’olmésartan appartient à la famille des inhibiteurs du récepteur de l’angiotensine II (ARA II).  Les produits en contenant sont les suivants : Alteis®, Alteisduo®, Axeler®, Olmetec®, CoOlmetec® et Sevikar®.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Source : ANSM, 12 juillet 2013

© 1996-2013 Destination Santé SAS – Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s’expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.09.2017
Publicité
-----------------------
Lire aussi sur Creapharma