Mieux comprendre le chikungunya, selon les dernières études

Chikungunya-water-bigSAN DIEGOLe chikungunya est une maladie d’origine virale pouvant provoquer d’horribles douleurs, notamment au niveau des articulations. Son nom provient de la langue makondée de la Tanzanie qui signifie « maladie de l’homme courbé » ou « maladie qui brise les os ». Elle fait référence à l’attitude de la personne infectée qui souffre de douleurs articulaires aiguës et qui est obligée d’adopter une posture courbée.  


Creapharma a eu la chance de suivre début novembre 2017 une conférence sur cette maladie à l’occasion du plus grand et prestigieux congrès au monde de rhumatologie, celui de l’American College of Rheumatology (ACR) réalisé cette année à San Diego (Californie). Tour d’horizon complet de cette maladie virale.

Causes de la maladie

La maladie chikungunya est provoquée par un virus (de type arbovirus). Ce virus est transmis par les moustiques femelles Aedes, à savoir l’Aedes aegypti et l’Aedes albopictus. Il faut noter que ce moustique transmet également le virus de la dengue. Le moustique Aedes albopictus se développe, à la différence de l’Aedes aegypti, aussi dans des pays au climat tempéré comme l’Italie.

Au niveau biochimique

Le virus du chikungunya provoque une intense réaction inflammatoire aboutissant à un niveau élevé de TNF, d’IL6, d’IL13 et d’autres interleukines. Ces molécules sont présentes dans le processus inflammatoire comme le chikungunya mais aussi dans d’autres affections rhumatologiques comme la polyarthrite rhumatoïde (PR). C’est pourquoi le diagnostic du chikungunya n’est pas toujours facile, à cause de symptômes proches de la PR.

Symptômes

Le virus du chikungunya provoque de très douloureuses douleurs articulaires et de la fièvre, souvent supérieure à 39°C. Ces douleurs pénalisent fortement le patient dans la réalisation de ses tâches quotidiennes, comme par exemple pour saisir un objet. D’autres symptômes du chikungunya  sont des maux de tête, des courbatures et des tâches rouges sur la peau. Les symptômes apparaissent de façon soudaine. Chez la plupart des patients, les symptômes du chikungunya s’améliorent après 2 à 3 semaines.

Plus seulement une maladie exclusivement tropicale

Les moustiques qui transmettent le chikungunya sont surtout localisés en Afrique, en Amérique latine et en Asie, autrement dit dans des régions principalement tropicales. Toutefois, ces dernières années on a constaté des cas de chikungunya en France (2010), en Italie (2007) et aux Etats-Unis comme en Floride, c’est-à-dire dans des régions au climat plus tempéré. Le réchauffement climatique et le tourisme (les personnes se déplacent plus facilement), semblent être les responsables de cette « globalisation » de la maladie.

Une maladie rhumatologique par excellence

Selon le Dr Arvind Chopra, médecin et directeur du Centre des Maladies Rhumatologiques à Pune en Inde, qui s’exprimait début novembre au congrès annuel de l’ACR à San Diego (Californie), le chikungunya peut s’avérer une maladie difficile à soigner. Il s’était aussi exprimé à ce sujet au congrès ACR de 2015 à San Francisco (Californie). En 2015, le Dr Chopra qui a vécu une épidémie de chikungunya en Inde en 2006 avec plus d’un millions de personnes touchées avait expliqué : « La plupart d’entre nous ne savions même pas écrire le terme chikungunya, nous avions entendu parlé de ce virus juste une fois pendant une formation continue, une maladie qu’on oublie vite comme nous l’avions jamais vue. » Il poursuit : « Trois ou quatre mois après le début de l’épidémie, nous étions inondé avec de nombreux symptômes rhumatologiques, d’une douleur articulaire, de maux de dos à des syndromes inflammatoires qui ressemblaient à une polyarthrite rhumatoïde ainsi que des cas de spondylarthrite.» Le Dr Chopra a publié de nombreuses études scientifiques sur le chikungunya.

En 2017, le chikungunya est toujours présent en Inde mais dans des proportions moindres que pendant l’épidémie de 2006.

Maladie très douloureuse

Selon le Dr Chopra, c’est la maladie la plus douloureuse qu’il connaît.

Traitements


Comme il n’existe pas de traitement ciblé contre le chikungunya, il s’agira principalement de lutter contre les symptômes comme la douleur en utilisant des antalgiques. Une bonne hydratation est aussi essentielle dans la lutte contre la maladie.

Découvrez aussi notre dossier complet sur le chikungunya

Article mis à jour le 8 novembre 2017. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Décharge de responsabilité : cette activité n’est pas sanctionnée par, ni fait partie de l’American College of Rheumatology (This activity is not sanctioned by, nor a part of, the American College of Rheumatology.)

Sources : Présentation tenue le 8 novembre 2015 par le Dr Chopra, de l’Université de Pune (Inde) au congrès annuel de l’American College of Rheumatology (ACR) à San Francisco (Californie) et le 8 novembre 2017 au congrès ACR à San Diego (Californie). Décharge de responsabilité : cette activité n’est pas sanctionnée par, ni fait partie de l’American College of Rheumatology (This activity is not sanctioned by, nor a part of, the American College of Rheumatology).

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.11.2017

Thèmes

Lire aussi :