Publicité

Le régime méditerranéen abaisse le risque de dépression de 30%

MADRIDLe régime méditerranéen améliore la santé mentale, comme le vient de le montrer une étude espagnole réalisée par l’Université de Las Palmas dans les îles Canaries (Espagne), sous la direction de la Dr Almudena Sanchez-Villegas. En 2014, une étude américaine réalisée par l’Université de Columbia avait montré que ce régime riche en fruits et légumes diminuait le risque de maladies rénales de 50 %. Selon les chercheurs espagnols, le risque de souffrir de dépression serait réduit de 30% en cas de régime méditerranéen. Cette étude a été publiée le 17 septembre 2015 dans la revue spécialisée BMC Medicine.   

Régime méditerranéen

huile d'olive remarques intéressantesLe régime méditerranéen, parfois appelé régime crétois, est une pratique alimentaire naturelle de nombreux peuples basés autour de la Méditerranée comme les Grecs, Italiens, Français, Espagnols, Marocains, Libanais, etc. Ce régime repose sur une consommation régulière et importante de fruits, légumes, céréales, poissons et graisses polyinsaturées qu’on retrouve notamment dans l’huile d’olive ainsi qu’une faible consommation de viande, oeufs, produits laitiers, sucreries et aliments industrialisés. L’huile d’olive est la source principale de graisses. L’alcool est en général consommé en quantité modérée, le vin est souvent la boisson alcoolique de premier choix.

Etude en détail

Cette étude a été conduite sur plus de 15’000 personnes qui n’avaient pas reçu un diagnostic de dépression au début de ce travail de recherche. A l’aide d’un questionnaire, les participants devraient décrire leurs habitudes alimentaires. Après 8 ans et demi, plus de 1’500 participants souffraient de dépression comme l’ont noté les chercheurs. Les scientifiques espagnols ont constaté que ceux qui suivaient un régime méditerranéen, ou se rapprochant de ce régime, souffraient d’environ 30% moins de dépression.

Selon les auteurs : « Il est difficile de savoir ce qui pourrait mener ce régime à un effet préventif sur la dépression. Une explication possible proviendrait du fait que ceux suivant un régime méditerranéen présenterait un taux idéal de micronutriments comme les vitamines du groupe B. l’acide folique ou le zinc, des éléments fondamentaux pour la santé du cerveau. ».

Pour la Dr Sanchez-Villegas : « Nous croyons que suivre un certain régime peut agir sur la santé mentale. »

Même suivre moyennement ce régime aide

Cette étude a montré que même une adhérence moyenne à un régime méditerranéen, c’est-à-dire s’autoriser parfois des aliments moins sains,  diminuait déjà de façon significative le risque de dépression comparé à ceux ayant une faible adhérence à ce régime. Au contraire, les scientifiques espagnols n’ont pas noté de grande différence sur les symptômes de la dépression entre une personne suivant ce régime avec une adhérence moyenne et parfaite.

Autre étude espagnole

bons conseils noixUne explication de l’effet protecteur de ce régime pourrait également provenir de l’huile d’olive et des noix, deux aliments riches en graisses végétales et notamment en oméga-3 à la base du régime méditerranéen. En mai 2015, une autre étude espagnole publiée dans le JAMA Internal Medicine avait montré que consommer davantage d’huile d’olive et de noix, permettait d’augmenter les performances du cerveau chez les seniors. Lire cette étude en détail

Bienfaits pour la santé

De nombreuses autres études ont montré par le passé d’importants bienfaits sur la santé de ce régime, il permet notamment de prévenir les maladies cardiovasculaires, l’Alzheimer, le cancer ou en encore la maladie de Parkinson. La prise de conscience des effets favorables de ce régime repose sur l’observation après la 2ème guerre mondiale de la bonne santé et d’une espérance de vie supérieure à la moyenne des habitants de Crête, une île grecque. Actuellement ce régime a dépassé les frontières, il est recommandé par de nombreux médecins et nutritionnistes à travers le monde, notamment aux États-Unis, pays très touché par l’épidémie d’obésité et dont l’alimentation de base repose beaucoup plus sur la viande et les graisses saturées.

Le 21 septembre 2015. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : ATS (agence de presse suisse), The Courier Mail (Australie), Medical News Today, BMC Medicine (résumé de l’étude). Photos: Fotolia.com

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.09.2017