Publicité

Le régime méditerranéen pour vivre plus longtemps, on sait mieux pourquoi

régime méditerranéen pour vivre longtempsBOSTONOn savait déjà que le régime méditerranéen aidait à vivre plus longtemps, désormais des chercheurs américains semblent avoir découvert le mécanisme cellulaire se cachant derrière ce véritable régime anti-vieillissement. Cette étude réalisée sur plus de 4’500 femmes a montré que celles qui suivaient un régime méditerranéen voyaient leur ADN renforcé, au niveau des télomères, contre les dégâts liés à l’âge.

L’étude en détail

Pour arriver à ces conclusions, des chercheurs de la Brigham and Women’s Hospital à Boston ont examiné les habitudes alimentaires de plus de 4’600 femmes participant à une vaste étude sur la santé. Toutes les participantes étaient des infirmières.

Les scientifiques ont observé que les femmes qui adoptaient une alimentation la plus proche possible du régime méditerranéen avaient des plus longs télomères que celles suivant un autre régime. Les participantes devaient remplir un questionnaire indiquant leurs différentes habitudes alimentaires.

Télomères

TélomèresLes télomères permettent de protéger l’ADN au niveau des chromosomes. Il ont, pour imager, la même fonction que le petit tube de plastique qu’on trouve au bout d’un lacet. A chaque division cellulaire, un processus qui augmente naturellement avec l’âge, la taille des télomères diminue. On sait que des télomères courts sont associés à davantage de maladies chroniques liées à l’âge et au contraire des longs télomères semblent être un signe de longévité. Les chercheurs ont analysé la taille des télomères des participantes en effectuant une prise de sang.

Ces résultats confirment l’intérêt du régime méditerranéen pour vivre en meilleure santé et plus longtemps.

D’autres régimes considérés comme sains ont aussi montré un effet augmentant l’espérance de vie mais aucun n’a eu la même efficacité que le régime méditerranéen.

Régime méditerranéen

régime méditerranéen noixLe terme régime méditerranéen provient d’observations réalisées après la 2ème Guerre Mondiale sur les habitudes alimentaires de certains peuples basés dans la région méditerranéenne comme la Grèce ou l’Italie.

Ce régime repose sur une consommation régulière et importante de fruits et légumes frais, de céréales, de noix, de poissons ainsi que de graisses polyinsaturées qu’on retrouve notamment dans l’huile d’olive. Les fruits et légumes consommés à chaque repas ou presque sont en général cultivés localement et sont donc de saison. Une faible consommation de viande, oeufs, produits laitiers, sucreries et aliments industrialisés est un autre élément important et déterminant de ce régime. Notons que l’huile d’olive est la source principale de graisses pour les adeptes de ce régime. L’alcool est en général consommé en quantité modérée au moment du repas, le vin est souvent l’alcool de premier choix.

Le régime méditerranéen est riche en antioxydants qui ont notamment une activité anti-inflammatoire dans l’organisme, ce qui permet de protéger le matériel génétique cellulaire.

Cette étude a été publiée le 2 décembre dans la revue spécialisée britannique BMJ.

En novembre 2014, une autre étude avait montré que le régime méditerranéen améliorait la santé rénale. En effet, ce régime réduit le risque de maladies rénales chroniques de 50 % et de défaillance rapide de la fonction rénale de 42% comme l’ont montré des chercheurs.

Tout savoir sur les noix

Le 8 décembre 2014. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources: ATS (agence de presse suisse), CBSNews, Rxwiki, Contemporary nutrition (8th Edition) – 2011 – The McGraw-Hill Companies, Inc.New York. – Photo: Fotolia.com

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.09.2017