Publicité

Les sodas mènent à l’obésité et au diabète, selon la ville de San Francisco

san-francisco-small-insideSAN FRANCISCOSan Francisco devrait devenir la première ville américaine à obliger les fabricants de sodas à rajouter sur certaines publicités, notamment les affiches dans les rues et sur les bus, un avertissement à propos des risques pour la santé comme le diabète et l’obésité. La loi devrait entrer en vigueur le 25 juillet 2016.

Publicité

Avertissement

Dans le détail, certains types de publicité comme les affiches publiées dans la ville de San Francisco pour les sodas et certaines boissons sucrées devront mentionner sur 20% de la surface d’affichage l’avertissement suivant : « ATTENTION : Boire des boissons contenant une addition de sucre(s) contribue à l’obésité, au diabète et à la formation de caries. C’est un message de la ville et du comté de San Francisco. »

Bagarre judiciaire

Selon un article daté du 18 mai 2016 paru dans le journal américain The Wall Street Journal, une plainte avait été déposée par l’American Beverage Association (association regroupant notamment Coca Cola et Pepsi) en juillet 2015 contre cette loi en mettant en cause la liberté d’expression et le 1er Amendement américain, mais cette plainte a été rejetée le mardi 17 mai 2016 par le juge Edward Chen*.

Taxation des sodas

San Francisco qui connaît comme la Suisse et la Californie en général une démocratie directe (le peuple vote directement certaines lois), avait accepté en novembre 2014 à 54,5% une loi pour taxer davantage les sodas et certaines boissons sucrées en comparaison à d’autres boissons ou aliments. Mais comme il fallait une majorité des 2 tiers, cette loi n’a pour le moment pas été instaurée.
Plus au sud, le Mexique qui est un pays très touché par l’obésité et le diabète avait voté une loi en 2013 pour taxer davantage les sodas, comme Creapharma en avait parlé.

Epidémie d’obésité, le fructose comme grand coupable

graisse et cholestérolDe plus en plus de scientifiques estiment que l’épidémie globale d’obésité observée ces 40 dernières années provient en grande partie d’une consommation excessive de sucre et notamment de fructose. Beaucoup de sodas et boissons sucrées contiennent du fructose, un sucre qui est métabolisé par l’organisme de façon différente que le glucose. Le fructose se transforme notamment en graisse au niveau du foie. Une corrélation a été observée entre un ajout toujours plus important de sucre dans les aliments et boissons industriels ou transformés dans les années 1980 et le début de l’épidémie d’obésité constatée à cette même époque dans certains pays industrialisés comme les Etats-Unis. De plus en plus d’études montrent que le grand coupable dans l’apparition de maladies comme le diabète est le sucre, davantage que les graisses ou les protéines.

San Francisco, ville progressiste

san-francisco-vue-mai-2016Situé au nord de la Silicon Valley et donc au centre de l’innovation mondiale, San Francisco est l’une des villes les plus progressistes au monde. Après avoir mené des combats pour le droit des homosexuels, la ville semble de plus en plus s’attaquer à la lutte contre la malbouffe et a notamment déjà interdit la publicité pour des boissons sucrées sur des terrains ou immeubles qui sont des propriétés de la ville. A la différence d’autres grandes villes américaines comme Los Angeles, San Francisco compte peu de fast-food. San Francisco n’est toutefois pas un paradis pour tout le monde, il y a un nombre significatif de SDF et le prix de l’immobilier est devenu très élevé, dépassant même les prix pratiqués à New York selon un article de The Economist publié il y a quelques mois. Malgré sa petite taille (moins d’un million d’habitants) à l’échelle globale, San Francisco est l’une des villes les plus influentes au monde au niveau politique, surtout pour les adeptes du progressisme et du libéralisme, moins pour les conservateurs qui voient en cette ville souvent un frein à une certaine liberté Made in America.

Le 18 mai 2016. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : The Wall Street Journal, The Economist, Radio-Canada. Remarque: Xavier Gruffat a habité plusieurs mois à San Francisco et sa région entre 2015 et 2016, il vit actuellement à Sao Paulo au Brésil. Crédits photos: Creapharma.ch, Fotolia.com

*la phrase exacte en anglais est : “…denied a request for a preliminary injunction.”

Lire aussi : 10 raisons pour ne plus boire de sodas

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.06.2016

Publicité