Publicité

Covid-19 : une dose de vaccin suffit pour les personnes ayant déjà contracté la maladie, mais le rappel est pour tous (étude)

WASHINGTON – Deux vaccins à ARNm contre la Covid-19 se sont révélés sûrs et efficaces lors des essais cliniques, ainsi que chez les millions de personnes qui ont été vaccinées jusqu’à présent. Mais la manière dont une infection antérieure par le SRAS-CoV-2 affecte la réponse au vaccin, et la durée de cette réponse, sont encore incertaines. Une nouvelle étude parue le 23 juin 2021 dans ACS Nano confirme les preuves de plus en plus nombreuses que les personnes ayant été infectées par la Covid-19 n’ont besoin que d’une seule dose de vaccin et que des rappels pourraient être nécessaires pour tout le monde à l’avenir.

Lors des essais cliniques, les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna ont été efficaces à environ 95 % pour protéger contre les infections symptomatiques. Les deux vaccins à ARNm déclenchent la production par le système immunitaire d’anticorps contre le domaine de liaison au récepteur (RBD) de la protéine de pointe du SRAS-CoV-2. Deux doses sont nécessaires pour assurer l’immunité des personnes qui n’ont encore jamais contracté la Covid-19. Cependant, les essais cliniques ont inclus très peu de personnes qui s’étaient déjà remises de la maladie, de sorte que la réponse immunitaire de ces personnes est moins bien connue. De plus, l’évolution dans le temps du développement des anticorps dans les deux groupes, et la durée de la persistance des anticorps neutralisant le virus, n’ont pas été bien caractérisées. Otto Yang et ses collègues ont donc voulu comparer les niveaux, la qualité et la persistance des anticorps après l’administration d’une et de deux doses de vaccin à ARNm chez des personnes ayant ou non déjà été infectées par le SRAS-CoV-2.

Covid-19 : une dose de vaccin suffit pour les personnes ayant déjà contracté la maladie, mais le rappel est pour tous (étude)

Vaccinations de rappel pour tout le monde

Les chercheurs ont utilisé un test immuno-enzymatique (ELISA) pour mesurer les anticorps contre le RBD chez les personnes ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna, et chez les personnes non vaccinées peu après des cas légers ou graves de la Covid-19. Chez les 28 participants sans infection préalable, une dose de l’un ou l’autre vaccin a déclenché des niveaux d’anticorps similaires à ceux observés après des infections légères par le coronavirus, alors que deux doses étaient nécessaires pour obtenir des anticorps anti-RBD approchant ceux observés après des cas sévères. En revanche, chez 36 participants qui avaient contracté la maladie avant la vaccination, la première dose a produit une réponse anticorps vigoureuse similaire à celle observée après une infection naturelle sévère, mais la deuxième dose n’a pas permis d’augmenter davantage les niveaux d’anticorps. La qualité des anticorps, indiquée par leur capacité à neutraliser la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 et leur puissance, a suivi des schémas similaires. Après la deuxième dose de vaccin, les niveaux d’anticorps ont diminué dans les deux groupes de manière comparable à l’infection naturelle, entraînant une perte moyenne de 90 % en 85 jours. Bien que d’autres recherches sur les réponses des cellules T aux vaccins soient nécessaires, ce résultat suggère que des vaccinations de rappel seront probablement nécessaires pour tout le monde, disent les chercheurs.

Covid-19 : pourquoi les anticorps générés par le vaccin sont différents de ceux de la maladie ?

Références & Sources :
ACS Nano

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), rédaction Creapharma.ch

Date de dernière mise à jour du dossier :
24.06.2021

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2021 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 25.06.2021

Publicité