Publicité

Gui

Résumé

Plante médicinale actuellement peu utilisée en phytothérapie, dans le passé on lui prêtait des propriétés magiques. Indiquée de nos jours surtout contre l’hypertension.

Noms

Noms français : gui, gui blanc, bois de la Sainte-Croix
Nom scientifique : Viscum album (en particulier la sous-espèce : Viscum album ssp. album)
Nom anglais : European mistletoe
Nom allemand : Mistel, “Hexennest”

Famille

Santalacées

Constituants

– Chlorophylle
– Choline
– Magnésium
– Principes amers
– Quercétine

Parties utilisées

– Parties vertes (rameaux, feuilles)

​Effets

– Hypotenseur, vasodilateur.

Indications

Hypertension, asthme (médecine populaire), contre le cancer, diarrhée, troubles gastro-intestinaux, migraine, toux, douleurs rhumatismales (ex. sciatique, par exemple en tisane, lire la recette ci-dessous sous Préparations), engelure (par exemple en compresse au gui, lire la recette ci-dessous sous Préparations).

Effets secondaires

Veuillez lire la notice d’emballage à l’achat d’une préparation à base de gui.

Attention en cas d’ingestion des fleurs ou baies (parties non conseillées en phytothérapie, on utilise plutôt les rameaux et feuilles), des vomissements ou diarrhées peuvent apparaître.

Contre-indications

Veuillez lire la notice d’emballage à l’achat d’une préparation à base de gui.

Interactions

Veuillez lire la notice d’emballage à l’achat d’une préparation à base de gui.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

–  Tisane (infusion) – Par exemple prendre 10 g de feuilles fraîches de gui pour 1 litre d’eau (infuser pendant 10 minutes dans de l’eau chaude, non bouillante, boire 2 à 3 fois par jour par exemple lors de douleurs rhumatismales comme les sciatiques. Cette tisane est aussi indiquée contre la toux, l’asthme et la diarrhée).

– Teinture mère

– Macération à froid ou compresse au gui (15 à 30 g de rameaux et de feuilles de gui pour 200 ml d’eau. Recette : faites immerger les rameaux et les feuilles de gui dans l’eau, puis faites bouillir longuement. Filtrez et laissez reposer. Ensuite grâce à une gaze stérile posez par exemple sur une engelure).

Où pousse le gui ?

Le gui pousse naturellement en Europe et dans les Amériques. Ce petit arbuste atteint une hauteur comprise entre 20 et 50 cm. Le gui se fixe sur d’autres arbres comme les chênes ou les peupliers. On peut trouver du gui jusqu’à 1300 m d’altitude.
On récolte les rameaux et les feuilles au printemps ou en automne.

​Remarques

– Dans le passé le gui était considéré comme une plante magique, notamment en Allemagne. Le gui est une plante importante de l’herboristerie celtique.

– Le nom scientifique du gui Viscum album provient du latin et signifie respectivement “visqueux” et “blanc”, en référence aux fruits du gui.

– De nos jours, le gui fait souvent office de “porte-bonheur”.

Rédaction :
Xavier Gruffat (pharmacien)

Sources : 
Livre : La Farmacia di Dio, Edizioni Terra Santa, 2020, Milan – Littérature sur les plantes médicinales.

Crédit photo :
Fotolia.com

Dernière mise à jour : 
19.03.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 19.03.2021
Publicité