Hoquet

Définition

Le hoquet (ou myoclonie phrénoglottique) est une réaction de l’organisme liée à des contractions brèves, involontaires et incontrôlables du diaphragme, un muscle fondamental pour la respiration. Ce spasme musculaire inspiratoire s’accompagne brusquement d’une fermeture de la glotte. Ainsi, l’entrée d’air bloquée par cette constriction glottique entraîne la vibration des cordes vocales qui provoque un son particulier : le bruit glottal.

Publicité

Causes

Le hoquet apparaît habituellement sans cause apparente. Il en existe trois catégories selon son origine : le hoquet bénin, le hoquet persistant et le hoquet réfractaire.

La distension de l’estomac engendre le plus souvent le hoquet bénin du fait de l’irritation des nerfs situés au niveau du diaphragme. Les mouvements de celui-ci s’en retrouvent perturbés.

Cette dilatation gastrique survient le plus souvent suite à un repas copieux ou après la consommation de boissons gazeuses ou alcoolisées. En outre, le fait de manger à la hâte peut entraîner une déglutition d’air et accroît le risque d’apparition du hoquet.

L’irritation des nerfs vagues ou pneumogastriques est aussi source de hoquet. Ce sont des nerfs crâniens qui passent près du diaphragme et qui jouent un rôle important dans la digestion, la phonation et la fréquence cardiaque.

L’exposition au changement brusque de température peut également entraîner un hoquet bénin. Ce cas se présente lors d’un déplacement d’un milieu frais vers un autre plus chaud ou inversement. Il en est de même pour la prise d’aliments ou de boissons trop froides ou trop chaudes. Le tabac, la toux, le stress, les émotions, le rire et les crises de larmes sont autant de facteurs pouvant être à l’origine du hoquet.

Les hoquets persistant et réfractaire montrent l’existence de certaines affections comme celles de l’œsophage, de l’estomac, du duodénum, de l’intestin ou du pancréas. Ils peuvent aussi apparaître en présence de certaines tumeurs bénignes ou de cancer, en cas de diabète, d’éthylisme et de problèmes rénaux. Dans certains cas, ces types de hoquet accompagnent la grippe, les infections respiratoires ou méningées, ou se manifestent au cours des pathologies cardio-vasculaires et du système nerveux comme la maladie de Parkinson. Certains patients qui prennent des médicaments comme les tranquillisants, les anticancéreux ou les corticoïdes peuvent avoir le hoquet comme effet indésirable.

Symptômes

Le hoquet se manifeste par un bruit particulier émis par la bouche: le «hic». Il survient généralement à l’inspiration avec une sensation de contraction brusque à l’intérieur de l’abdomen. Il est bref et d’apparition subite. Quand il apparaît, on ne peut pas la contrôler.

Le spasme chez le patient atteint du hoquet bénin peut se répéter jusqu’à une fois par seconde et il se rétablit de façon spontanée en peu de temps, en général en quelques minutes. C’est le type le plus fréquemment rencontré dans la vie quotidienne, surtout chez les bébés.

La durée de la manifestation du hoquet persistant est de plus de quarante-huit heures, avec des récidives fréquentes. Quant au hoquet réfractaire, il peut perdurer des mois ou des années et entraîne des perturbations du sommeil et un amaigrissement du patient. Ces deux derniers types de hoquet font parties des hoquets chroniques ou rebelles et touchent généralement les personnes âgées, en particulier à partir de la cinquantaine. Ils s’accompagnent éventuellement d’autres symptômes qui peuvent révéler la maladie causale. Dans ces deux cas, il faudra consulter un médecin.

Comment diagnostiquer le hoquet ?

Tout comme le patient, le médecin identifie le hoquet par une simple constatation des signes caractéristiques. Il peut procéder à la recherche des causes par des interrogatoires et des examens. Parfois, le professionnel de santé évoque le diagnostic seulement après les résultats des analyses de sang, des prélèvements, de l’endoscopie, des radioscopies ou des scanners.

Complications

Le hoquet disparaît généralement de façon spontanée ou après le traitement de la cause.

Les seules incommodités provoquées par le hoquet bénin sont la gorge douloureuse ainsi que les perturbations de la déglutition et de la parole. Malgré son caractère inoffensif, l’aide d’un médecin s’avère indispensable s’il réapparaît ou devient de plus en plus fréquent.

Les hoquets traînants ou chroniques engendrent des troubles du sommeil, des douleurs au ventre ou à la poitrine et des embarras au cours de la communication. En absence d’un traitement adéquat, ils peuvent être fatals à cause d’une dénutrition et d’une déshydratation progressive.

Quand consulter ?

Vous devez consulter votre médecin si :

– Le problème est invalidant et persiste pendant plusieurs jours malgré le traitement;

– le symptôme réapparaît de plus en plus souvent.

– il s’accompagne d’autres anomalies comme la douleur à la poitrine, les sensations de brûlure de l’estomac ou de déglutition difficile.

Publicité

Traitements

Deux méthodes sont couramment utilisées pour soulager le hoquet : la méthode physique et la méthode médicamenteuse.

– La méthode physique se fait à domicile. Il s’agit par exemple de boire un verre d’eau, de comprimer les globes oculaires, de masser le plexus cervical situé de part et d’autre de la pomme d’Adam ou de ne pas respirer le plus longtemps possible.

– Le cas échéant, le médecin peut prescrire au patient des médicaments comme ceux contre les spasmes digestifs, les convulsions, ou les dépressions nerveuses.

Pour le bébé, le hoquet se dissipe habituellement sans problème. Il faut seulement patienter pendant quelques minutes en le berçant. Sinon, vous pouvez lui donner de l’eau tout en essayant de le décontracter.

Comme le hoquet chronique fait partie généralement des symptômes d’une maladie, le traitement est celui de la cause.

Remarquons que la prise en charge tardive du hoquet rend plus difficile sa guérison et favorise sa réapparition.

Remèdes naturels

Phytothérapie Du hocketLe plus simple et facile à préparer est le jus de citron. Prenez-en une cuillère à café pour vous soulager.

– Une autre méthode est de déguster lentement deux gouttes d’huile essentielle de mandarine mélangée avec une cuillère à café de miel.

– Une goutte d’huile essentielle d’estragon prise sous la langue permet également de soulager le hoquet.

– Le ginseng s’avère également être efficace pour soulager les spasmes du hoquet.

– On recommande parfois aussi l’aneth contre le hoquet.

Bons conseils

Certains remèdes (lire ci-dessus aussi) ou méthodes seraient efficaces pour lutter contre le hoquet, comme la prise d’une cuillère à café de sucre ou un gargarisme d’eau glacée.

Il est aussi conseillé de retenir sa respiration ou de respirer dans un sac en papier.

Prévention

Pour une bonne prévention du hoquet:

– prenez le temps nécessaire pour prendre vos repas, évitez des repas trop copieux ;

– préférez les aliments faciles à digérer ;

– évitez de boire trop de boissons alcoolisées ou gazeuses ;

– limitez le stress ;

– évitez des changements de température trop importants.

Enfin, concernant le bébé :

– utilisez la tétine anti-hoquet;

– cessez momentanément la tétée en cas de hoquet;

– tapotez doucement son dos pour provoquer son roc à la fin de la tétée.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch).

Crédits photos et infographies : 
Adobe Stock, Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Dernière mise à jour du dossier : 
14 novembre 2018

Comment traduit-on le hoquet dans d’autres langues ?
  • Anglais : hiccups
  • Allemand : Schluckauf
  • Italien : singhiozzo
  • Portugais : soluço
  • Espagnol : hipo
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.11.2018