Publicité

Clozapine

La clozapine est un médicament appartenant au groupe des neuroleptiques atypiques. La clozapine est surtout utilisée pour le traitement de la schizophrénie résistante à d’autres médicaments et pour la réduction à long terme du comportement suicidaire dans la schizophrénie et le trouble schizo-affectif.

Publicité

Noms de la molécule :
Clozapine, Clozapinum PhEur (nom latin)

Formule de la molécule :
C18H19ClN4

Métabolisme :
Le taux de demi-vie est d’en moyenne 6 h, mais avec de grandes variations possibles (de 6h à 30h). Il existe des métabolites actifs de la clozapine. L’élimination est principalement extra-rénale.

Effets :
Comme les autres neuroleptiques, la clozapine agit comme antagoniste de la dopamine. Avec les neuroleptiques atypiques comme la clozapine, il y a un blocage notamment des récepteurs D1 et D4. Les neuroleptiques typiques eux vont plutôt bloquer les récepteurs à la dopamine D2. La sélection des récepteurs D1 et D4 permet à la clozapine de ne pas présenter, ou très peu, d’effets secondaires dits extrapyramidaux et presque aucune augmentation du taux de prolactine dans le sang.

Indications :
Schizophrénie, notamment la schizophrénie résistante à d’autres médicaments (en particulier les neuroleptiques classiques). Il est aussi possible d’utiliser la clozapine en cas de forts effets secondaires (dits extrapyramidaux) de neuroleptiques typiques.
– Réduction à long terme du comportement suicidaire dans la schizophrénie
– Trouble schizo-affectif
– Psychose dans l’évolution de la maladie de Parkinson.

Effets secondaires :
Les effets secondaires les plus courants sont la somnolence (peut apparaître jusqu’à presque 50% des personnes traitées), les vertiges, la prise de poids (parfois sévère ou très marquée), la constipation, la salivation excessive et l’accélération du rythme cardiaque (tachycardie). La clozapine peut prolonger l’intervalle QT et provoquer d’autres effets secondaires graves tels que des maladies cardiaques et des crises d’épilepsie1.
La clozapine peut mener de façon occasionnelle (environ 0,6% des personnes traitées) à une agranulocytose, un grave effet secondaire au niveau de la composition du sang2. L’agranulocytose survient souvent au début du traitement.

Contre-indications :
Les contre-indications sont nombreuses, voici une sélection :
– Agranulocytose provoquée par la clozapine
– Maladies cardiaques ou respiratoires sévères ou avancées
– Attention lors d’épilepsie (surtout lors de doses élevées de clozapine), d’insuffisance hépatique ou rénale
– Grossesse (à utiliser pendant la grossesse seulement en cas d’extrême nécessité)
– Allaitement

Interactions :
Les interactions sont nombreuses, notamment car la clozapine est un substrat du cytochrome CYP1A2.
La concentration de clozapine est influencée par la prise de café (caféine) et le tabac.
Des interactions sont possibles avec : les médicaments utilisés contre l’épilepsie, la dépression, l’hypertension, les infections à VIH (SIDA), les ulcères gastriques (cimétidine) les mycoses (antifongiques) ainsi que les antibiotiques (érythromycine, rifampicine, fluvoxamine et ciprofloxazine), les médicaments qui constipent, la caféine, les pilules contraceptives et les autres médicaments pour le traitement de maladies psychiques.

Forme galénique :
En comprimés (en tout cas en Suisse) de 25 mg, 100 mg et 200 mg.

Posologie :
La posologie habituelle pour un adulte (sauf exception ex. Parkinson) est comme dose d’initiation de 12,5 mg chaque 24h puis en dose d’entretien de 100 à 150 mg chaque 8h à 12h. La dose doit être augmentée progressivement, en général pendant une période de 3 semaines si le médicament est bien toléré. Ensuite (après plusieurs semaines) une dose par 24h de 300 mg peut être prise par le patient.
Attention, lors de psychose en lien avec la maladie de Parkinson la dose par 24h maximale est de 50 mg.
Remarque : lors d’arrêt du traitement, diminuez la dose lentement.

Remarques :
– En Suisse, la clozapine est autorisée depuis 1972, sous le nom de Leponex®. Il existe désormais des génériques.
– La clozapine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l’OMS3.
– Lors de schizophrénie, le médicament le plus efficace est la clozapine, plus que la rispéridone qui est un autre un neuroleptique atypique. Toutefois, la clozapine peut mener à une agranulocytose, un grave effet secondaire (lire aussi ci-dessus sous Effets secondaires)4. Dans certaines situations de schizophrénie (risque de suicide, inefficacité d’autres neuroleptiques), la clozapine reste un traitement de premier choix malgré ce grave risque d’effets secondaires.
Alternative :
– L’olanzapine, un autre neuroleptique atypique, peut s’avérer aussi efficace contre la schizophrénie. Toutefois, lors de pensées suicidaires et de risque de suicide, la clozapine est plus efficace que l’olanzapine5. On considère que les autres neuroleptiques atypiques comme l’olanzapine, l’aripiprazol, la quétiapine et la rispéridone ne sont pas autant efficaces que la clozapine mais ont l’avantage de ne pas mener à de l’agranulocytose.

Contrôle formule sanguine :
Le traitement avec la clozapine peut provoquer des modifications graves de la formule sanguine (manque de globules blancs). Lorsque ces troubles sont reconnus à temps et que le traitement est interrompu tout de suite (à effectuer sur ordre du médecin uniquement), ces troubles sont guérissables. C’est pourquoi il est important que les contrôles de votre formule sanguine soient effectués régulièrement :
– 1 fois par semaine pendant les 18 premières semaines de traitement, 1 fois par mois au moins par la suite.
– Votre médecin effectuera encore des contrôles de la formule sanguine même après arrêt complet de la la clozapine.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
08.04.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Site Internet suisse Pharmawiki.ch, accédé le 7 avril 2021
  2. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
  3. PDF: WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013
  4. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
  5. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 08.04.2021

Publicité