Publicité

Diméticone

La diméticone est une huile de silicone qui tue les poux par une action physique, et non chimique.

Remarque : en prise orale le diméticone est aussi utilisé pour traiter les ballonnements et l’accumulation de gaz dans le tube digestif. Cet article traite son utilisation en usage externe contre les poux. La diméticone est chimiquement et biologiquement inerte et n’est ni métabolisée ni absorbée, mais exerce ses effets localement dans le tube digestif.

Noms :
Diméticone, dimeticone (nom anglais), Dimeticonum (nom latin)
Code ATC : A03AX13

Formule chimique :
(C2H6OSi)n

Effets :
La diméticone recouvre le pou d’un film occlusif en perturbant sa balance hydrique. Le blocage inhibe l’excrétion d’eau, ce qui provoque un stress physiologique qui conduit à la mort soit par une immobilisation prolongée, soit, dans certains cas, par la perturbation des organes internes tels que l’intestin1. Les cas de résistance sont moins nombreux, vu qu’il s’agit d’un mécanisme à action physique et non chimique. L’effet contre les lentes n’est pas très important. On estime que la diméticone a une efficacité pour éliminer les poux de 70 à 97%.

Indications :
Pédiculose du cuir chevelu (poux)

Effets secondaires :
Démangeaisons, érythème.

Contre-indication :
Allergie (hypersensibilité).

Interactions :
Aucune connue.

Posologie (application) :
La posologie dépend de la préparation et surtout de la concentration en diméticone. Par exemple pour Altopou® qui contient 5% de diméticone, la posologie consiste à répartir la lotion sur les cheveux secs, masser, et laisser pendant 8h. Puis passer un peigne anti-poux, laver les cheveux avec un shampoing. Répéter après 7 jours.

Remarques :
– Selon un article de 2014 publié dans la revue médicale indépendante française de référence Prescrire, la diméticone est le traitement de premier choix en cas de poux de tête. Cette substance s’avère efficace dans la majorité des cas et présente peu d’effets indésirables.
– La diméticone convient aux nourrissons et aux femmes enceintes.

Poux de tête

Sources & Références : 
Sources : 
Compendium.ch, HUG, Pharmawiki.ch.
Références :
BMC Pharmacology (DOI : 10.1016/j.jaad.2010.04.003)

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
01.06.2022

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Références scientifiques et bibliographie :

  1. BMC Pharmacology (DOI : 10.1016/j.jaad.2010.04.003)

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 01.06.2022
Publicité