Publicité

Latanoprost

Le latanoprost est une molécule appartenant à la famille des analogues de la prostaglandine, il est indiqué pour soigner le glaucome. Les analogues de la prostaglandine augmentent l’écoulement de l’humeur aqueuse, liquide remplissant une partie de l’oeil. Par conséquent et comme d’autres analogues de la prostaglandine, le latanoprost abaisse la pression oculaire.
Le latanoprost est en fait un promédicament (prodrug) qui est converti dans la cornée en acide latanoprost actif et en isopropanol.

Noms de la molécule :
Latanoprost, latanoprostum, PhXA41

Formule de la molécule :
C26H40O5

Temps de demi-vie et informations utiles :
Le temps de demi-vie est de 1h. L’élimination est principalement rénale. L’effet diminuant la pression oculaire est à son maximum 8 à 12 h après l’instillation et l’effet dure au moins 24 h.

Effets :
Le latanoprost abaisse la pression intraoculaire principalement en augmentant l’écoulement de
l’humeur aqueuse par la voie uvéosclérale1. Le latanoprost n’a pas d’effet systémique significatif, c’est-à-dire qu’il n’agit pas en dehors de l’œil.

Indications :
– Lors de glaucome à angle ouvert et de pression intraoculaire augmentée (hypertension intraoculaire).
Remarques :
– Contre le glaucome à angle ouvert, un traitement à base de latanoprost permet de réduire la pression intraoculaire de 25% à 30%.
– Le latanoprost en monothérapie est plus efficace que la plupart des autres médicaments contre le glaucome.
– Il a été prouvé que le latanoprost permet de maintenir le champ de vision lors de glaucome.

Effets secondaires :
Les effets secondaires sont presque tous localisés dans ou autour des yeux.
Au début (premiers jours) un effet secondaire fréquent est une irritation oculaire avec par exemple des yeux rouges. Ces effets secondaires d’irritation ont tendance à diminuer avec le temps. Après quelques mois un effet secondaire très fréquent est une augmentation de la pigmentation de l’iris (lire davantage ci-dessous).
Le latanoprost peut aussi avoir un effet sur les cils : augmentation du nombre, de la taille ou épaisseur des cils (lire aussi davantage ci-dessous). En général, ces effets sur les cils disparaissent après l’arrêt du traitement.

De façon plus rare certains effets secondaires (pas toujours attribués au latanoprost) peuvent être : kyste dans l’iris (effet réversible), œdème maculaire cystoide, uveitis anterior, réactivation d’une kératite herpétique. Même si une bonne partie du latanoprost de la goutte instillée passe dans la circulation sanguine générale, presque aucun effet secondaire hors au niveau des yeux n’est constaté (très rarement asthme ou palpitations cardiaques).

Effets secondaires esthétiques
Les analogues de la prostaglandine comme le latanoprost exposent à des assombrissements de l’iris et des paupières. Certaines de ces modifications peuvent être permanentes et entraîner des différences d’aspect des deux yeux lorsqu’un seul œil est traité. On observe également une modification progressive des cils.La modification de la pigmentation de l’iris s’installe lentement et peut ne pas être visible pendant plusieurs mois. Généralement irréversible, le changement de couleur est dû à une augmentation de la teneur en mélanine des mélanocytes du stroma de l’iris. Il s’observe principalement chez les patients ayant des iris de couleur mixte, p.ex. bleu-brun, gris-brun, jaune-brun et vert-brun. Le changement de couleur de l’iris survient en général au cours de la première année de traitement2.
Les cils peuvent aussi être affectés (ex. accroissement de la longueur, de l’épaisseur et/ou du nombre).
Afin d’éviter le risque d’assombrissement de la peau de la paupière, les patients doivent respecter les instructions d’utilisation (une seule goutte) et essuyer tout excédent de solution présent sur la peau.

Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Contre-indications :
Hypersensibilité (allergie). Chez les personnes avec une inflammation préexistante au niveau des yeux il existe un risque d’aggravation de l’inflammation. Si possible évitez une utilisation pendant la grossesse.

Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Interactions
Le latanoprost ne doit pas être pris avec d’autres analogues de la prostaglandine. Dans ce cas il s’en suit, de façon paradoxale, une augmentation de la pression intraoculaire. Sinon il n’existe pas d’autres interactions connues avec d’autres médicaments.

Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Formes galéniques :
– Mono-préparation : gouttes oculaires (collyres) de 50 μg /ml disponibles en flacons de 2,5 ml ou en monodoses de 0,2 ml.
– En association avec une autre molécule comme avec le timolol (lire aussi ci-dessous sous Remarques).

Posologie :
Contre le glaucome instillez dans l’œil une seule goutte une fois par 24h, si possible le soir. Une goutte contient environ 1,5 μg de latanoprost.

Conseil pratique :
A cause d’un risque de contamination les fabricants de cette molécule recommandent en général de ne pas utiliser un flacon plus de 4 semaines après l’ouverture.

Médicaments vendus en Suisse (mise à jour : octobre 2020) :
Original :
Xalatan®
Génériques :
Latano-Vision Collyre®
Latanofta®
Latanoprost-Mepha®
Latanoprost Pfizer®
Latanoprost Sandoz®
LatanoTim-Vision®
Monoprost®
Monoprost SDU®

Remarques :
– Le latanoprost avec son nom de marque Xalatan® a été mis sur le marché en 1996 aux Etats-Unis, dans l’Union Européenne et en Suisse. Il existe désormais des médicaments génériques du latanoprost.
– Le latanoprost était le premier analogue de la prostaglandine disponible sur le marché pour traiter le glaucome. De nombreuses études ont été publiées sur cette molécule. Le latanoprost est un médicament efficace contre le glaucome avec des éventuels effets secondaires souvent acceptables et sans grande gravité. Il s’agit donc clairement d’un médicament de premier choix contre certaines formes de glaucome. Remarquons que certains patients ne réagissent pas bien au latanoprost, dans ce cas le médecin peut essayer de prescrire du bimatoprost qui peut s’avérer plus efficace.
– Le latanoprost et d’autres analogues des prostaglandines peuvent être utilisés contre le glaucome seuls ou en association avec d’autres médicaments abaissant la pression intraoculaire comme le timolol.
– Une utilisation chez les enfants après l’âge d’un an est possible et, semble-t-il, sans poser de problèmes particuliers.

Alternatives :
– En Suisse, d’autres principes actifs de la famille des analogues de la prostaglandine commercialisés sur le marché sont le bimatoprost, le tafluprost et le travoprost. 
– Les bêtabloquants et notamment le timolol sont une alternative prouvée comme efficace au latanoprost lors de certaines formes de glaucome pouvant aussi être utilisés en complément. Il existe justement des collyres comprenant un mélange de latanoprost et de timolol.
– D’autres collyres à base de brinzolamide, dorzolamide ou brimonidine peuvent être utilisés si les analogues de la prostaglandine ou les bêtabloquants ne sont pas suffisants.
– De nos jours (état en 2021) les collyres ou gouttes oculaires en usage externe permettent de traiter le glaucome à angle ouvert de façon efficace en abaissant la pression intraoculaire de façon importante. Cela signifie que la prise de comprimés sous forme orale (ex. acétazolamide) ou une opération sont plutôt rares.

Remarque à l’intention des porteurs de lentilles de contact
Il est possible qu’un agent conservateur (ex. chlorure de benzalkonium) renfermé dans certaines préparations à base de latanoprost peuvent avoir un effet sur les lentilles de contact. En effet, le chlorure de benzalkonium peut colorer les lentilles de contact en brun. Pour cette raison, les lentilles devront être retirées avant l’instillation de latanoprost et ne pourront être remises que 15 minutes plus tard.

Sources & Références : 
Sources : 
Keystone ATS (agence de presse suisse), Compendium.ch,
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
30.04.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Article du journal édité par l’Université de Bâle (Suisse), [email protected], édition d’avril 2021
  2. Article Pharmavist.net du 7 septembre 2020, le lien marchait le 8 septembre 2020
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.04.2021

Publicité