Publicité

Lévodopa

La lévodopa (L-dopa) est un médicament utilisé contre la maladie de Parkinson. La lévadopa est un précurseur direct de la dopamine. Les personnes souffrant de la maladie de Parkinson ont un manque de dopamine dans les noyaux gris centraux. De nos jours la lévodopa est toujours associée à un inhibiteur de la dopa-décarboxylase (carbidopa ou bensérazide), le choix de l’inhibiteur est sans intérêt thérapeutique. Les médicaments contre la maladie de Parkinson, comme la lévodopa, fonctionnent bien1. Selon une étude de la Mayo Clinic, les personnes souffrant de Parkinson ont une durée de vie presque identique à ceux ne souffrant pas de la maladie, en vivant seulement en moyenne environ une année de moins.

Noms de la molécule :
Lévodopa, levodopa, L-dopa, Levodopum PhEur.

Effets :
La lévodopa est un précurseur de la dopamine. A la différence de la dopamine, la lévodopa traverse la barrière hémato-encéphalique. Dans le cerveau, la lévodopa est décarboxylée pour former la dopamine. Autrement dit, la lévodopa est une substitution lors de synthèse déficiente de dopamine. Pour éviter une décarboxylation en dehors du système nerveux central, les médicaments actuels comptent un inhibiteur de la dopa-décarboxylase (carbidopa ou bensérazide). Cela permet de diminuer des effets secondaires de type gastro-intestinal ou cardiovasculaires.

Métabolisme :
La lévodopa a un temps de demi-vie de 60 à 90 minutes. Le principal métabolite actif est la dopamine. L’élimination du lévodopa est surtout extrarénal.

Indications :
Maladie de Parkinson
Remarque : la lévodopa est de nos jours le principal médicament pour le traitement d’une maladie de Parkinson idiopathique (sans connaissance exacte de la cause)2.
Syndrome des jambes sans repos

Effets secondaires :
Relevons tout d’abord que la plupart des effets secondaires dépendent de la dose. Au début du traitement (premières semaines ou mois) des effets indésirables possibles sont liés à la dopamine (hypotension orthostatique, vomissements), d’autres effets gastro-intestinaux et des troubles du rythme cardiaque.
Le principal effet secondaire de la lévodopa est l’apparition du phénomène on-off qui se manifeste en général après plusieurs années (après en général 2 à 5 ans les premiers effets secondaires à long terme apparaissent) de traitement, dans malheureusement presque 4 patients sur 5 après 10 ans de maladie. Il s’agit d’une réapparition brutale des symptômes, d’où le concept on (les symptômes apparaissent) alors qu’avec la lévodopa on avait limité voire arrêté les symptômes (off). C’est pourquoi certains médecins prescrivent parfois des agonistes dopaminergiques, ce qui permet de réduire la quantité prescrite de lévodopa et limiter les effets secondaires. Des troubles psychiatriques peuvent aussi apparaître à long terme. Une hypersexualité (fréquentation de prostituées, consommation excessive de films adultes, etc.) ou une addiction au casino ou d’autres jeux d’argent peuvent aussi apparaître avec certains médicaments contre la maladie de Parkinson comme la lévodopa, en agissant sur la concentration de dopamine.
Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Madopar® ou Sinemet®).

Contre-indications :
Glaucome (une forme de glaucome), grossesse et allaitement, psychoses, mélanome (la lévodopa pourrait être à l’origine de l’augmentation du risque de mélanome mais les études ne sont pas encore concluantes avec des résultats contradictoires. La génétique pourrait aussi jouer un rôle clé).
Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Madopar® ou Sinemet®).

Interactions :
La prise simultanée d’un repas riche en protéines ou l’administration d’antiacides, d’antagonistes de la dopamine (neuroleptiques) et de fer peuvent diminuer les effets de la lévodopa. De graves interactions menant notamment à des réactions hypertoniques sont possibles entre la lévodopa et les inhibiteurs de la monoamine oxydase non sélectifs (IMAO) ou les médicaments avec un effet similaire (ex. isoniazide, linézolide) ainsi que sympathomimétiques voir les antidépresseurs tricycliques.
Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Madopar® ou Sinemet®).

Posologie :
– La posologie adulte contre Alzheimer pour l’association lévodopa et bensérazide (Madopar®) est comme dose d’initiation de 50 mg à 100 mg de lévodopa et de 12,5 mg à 25 mg de bensérazide chaque 8h à 12h puis comme dose d’entretien de 100 mg à 200 mg de lévodopa et de 25 mg à 50 mg de bensérazide chaque 4h à 8h.
– La posologie adulte contre Alzheimer pour l’association lévodopa et carbidopa (Sinemet® et génériques) est comme dose d’initiation de 50 mg à 100 mg de lévodopa et de 12,5 mg à 25 mg de carbidopa chaque 8h à 12h puis comme dose d’entretien de 100 mg à 200 mg de lévodopa et de 25 mg à 50 mg de carbidopa chaque 4h à 8h.
Il faut prendre les préparations de lévodopa (+bensérazide ou +carbidopa) 1h avant ou 2h après un repas. Il s’agira d’augmenter les doses de lévodopa progressivement, sur plusieurs semaines ou mois.
Un traitement à base de lévodopa ne devrait pas être interrompu, même pendant quelques jours comme pendant les vacances (éviter le “Drug Holiday”).
Le médecin peut prendre un certain temps pour trouver la posologie adaptée au patient3.
Pour la posologie exacte, veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Formes galéniques :
En Suisse :
– En association lévodopa et bensérazide (Madopar®) : en capsules ou comprimés solubles dans l’eau à 50/12,5 mg et à 100/25 mg, en comprimés à 100/25 mg et 200/50 mg, en comprimés “dual release” à 200/50 mg.
– En association lévodopa et carbidopa (Sinemet® et génériques) : en comprimés à 100/25 mg, 200/25 mg et 50/25 mg, en comprimés retard à 100/25 mg et 200/50 mg, en gel à 2000/463 mg par 100 ml.

Remarques :
– La lévodopa a été mis sur le marché pour la première fois en Suisse en 1973.
– Chez les personnes plutôt jeunes et atteintes de la maladie de Parkinson, la thérapie peut être commencée par des agonistes de la dopamine (ex. pramipexol, ropinirol), mais garantie de vrai avantage sur la lévodopa. Par contre chez les personnes âgées atteintes de Parkinson, les agonistes de la dopamine mènent en général à plus d’effets secondaires psychiatriques (ex. hypersexualité) que la lévodopa4.
– Le nom du médicament Sinemet® vient du latin pour “sine” (sans) et “met” (vomissement). En effet, l’ajout de carbidopa à la lévodopa a fortement réduit les vomissements comme effet secondaire de la lévodopa pure.
– La lévodopa appartient à la liste des médicaments essentiels de l’OMS (liste mise à jour en avril 2013). Dans la liste de l’OMS, la lévodopa est associée à la carbidopa (comprimé de 100 mg de lévodopa + 10 mg carbidopa et 250 mg lévodopa + 25 mg carbidopa)5.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch, Mayo Clinic, OMS (WHO).
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
09.07.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Newsletter de la Mayo Clinic, Mayo Clinic Health Letter, page 1, édition spéciale d’août 2021 parlant de la maladie de Parkinson
  2. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
  3. Newsletter de la Mayo Clinic, Mayo Clinic Health Letter, page 1, édition spéciale d’août 2021 parlant de la maladie de Parkinson
  4. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
  5. Listes des médicaments essentiels de l’OMS, en anglais
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 09.07.2021

Publicité