Publicité

Sumatriptan

Le sumatriptan appartient à la classe de médicaments appelés triptans utilisés notamment dans le traitement de la migraine et des maux de tête de type clusters (cluster headache).

Noms de la molécule :
Sumatriptan, sumatriptanum

Formule de la molécule :
C14H21N3O2S

Temps de demi-vie :
Le temps de demi-vie du sumatriptan en prise orale (comprimé) est de 2 h. Il n’existe pas de métabolite actif. L’élimination est hépatique, soit au niveau du foie.

Effets :
Les effets reposent sur une liaison sélective aux récepteurs de la sérotonine. Pour être précis, les triptans agissent sur les récepteurs à la sérotonine 5-HT1D et 5-HT1B, ils sont très sélectifs (en comparaison des dérivés de l’ergot de seigle, avec effets sur les vaisseaux sanguins, risque d’ergotisme) et exercent un effet constricteur.
Tous les triptans exercent le même effet (lire aussi ci-dessous sous Remarques) en terme pharmacologique. Il existe toutefois des différences sur le temps d’apparition et la durée des effets.

Indications :
Migraine (lors de crise, pas en prévention)
Maux de tête type clusters (en anglais cluster headache)

Remarque : l’efficacité la plus importante du sumatriptan contre la migraine et les maux de tête de type clusters est atteinte lors d’une prise sub-cutanée. On estime que 2 heures après une injection de 6 mg de sumatriptan les maux de tête ont disparu chez environ 80% des personnes traitées1. Les symptômes associés à la migraine (ex. vomissements) ont aussi été améliorés. La prise sous forme de comprimés ou de spray nasal s’avère moins efficace.

Effets secondaires :
Les principaux effets secondaires, touchant plus de 10% des personnes prenant ce médicament sont : vertige, somnolence ou fatigue, faiblesses, troubles musculaires ou crampes. Les autres effets secondaires possibles sont : troubles sensoriels, hémorragies, flushs (transpiration), troubles de la respiration, nausées et vomissements, douleurs, troubles cardio-vasculaires, etc.
Des effets secondaires locaux peuvent se produire en cas d’application nasale ou sous-cutanée, par exemple un goût amer après l’application.
Les triptans peuvent mener à une sorte de dépendance, provoquant un usage excessif.
Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage.

Contre-indications :
Migraine hémiplégique, hypertension avérée, certains troubles cardio-vasculaires (maladies coronariennes notamment), traitement avec des inhibiteurs de la MAO (attention avec le moclobémide).
Lors de troubles hépatiques, réduire la dose.
Si possible, évitez pendant la grossesse.
Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage.

Interactions :
Citalopram, inhibiteurs de la MAO (ex. moclobémide). Attention avec la prise de certains antidépresseurs, à cause d’un risque de syndrome sérotoninergique.
Evitez de prendre d’autres triptans ou des dérivés de l’érgot de seigle 24h avant et 6h après la prise de sumatriptan.
Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage.

Formes galéniques :
Le sumatriptan est disponible, en tout cas en Suisse, sous forme de comprimés filmés sous 2 formes différentes (50 mg), de spray nasal (10 mg/0,1 ml et 20 mg/0,1 ml, dans certains pays au dosage de 5 mg), de solution pour injection notamment en injection sub-cutanée (6 mg/0,5 ml). Dans certains pays, le sumatriptan est disponible sous forme de suppositoire.
Remarques :
– L’efficacité la plus importante contre la migraine est atteinte lors d’une prise sub-cutanée (lire aussi sous Indications ci-dessus).
– Les comprimés rapidement solubles (à 50 mg) atteignent une concentration plasmique maximale déjà après 10 à 15 minutes. Autrement dit, ils agissent rapidement. Les comprimés normaux, sans libération rapide, mettent 1 à 2 heures avant d’avoir de l’effet.

Choix de la forme galénique :
Lors de vomissements ou nausées, il est en général préférable de choisir un spray nasal ou une solution pour injection (piqûre) plutôt que la prise de comprimés.

Posologie :
– En prise orale, à prendre 25 à 50 mg de comprimé dès l’apparition de la migraine ou des maux de tête. Si possible, utilisez la dose la plus faible qui soit efficace (ex. 25 mg si possible). En cas de migraine qui se répète dans les 24 heures, il est possible de prendre une nouvelle dose par exemple en comprimé, spray nasal ou injection sub-cutanée.
Consommez beaucoup de liquides après la prise pour diminuer les effets secondaires.
– En spray nasal, il est possible d’utiliser de 5 mg à 20 mg de sumatriptan, ce traitement peut être répété chaque 2 heures pour atteindre une dose journalière maximale de 40 mg2. L’effet du spray nasal apparaît environ 15 minutes après l’application dans le nez (lire aussi la notice d’emballage du médicament pour plus d’informations sur l’apparition des effets).

Remarques :
– Le sumatriptan est disponible sur le marché suisse depuis 1993 sous le nom de marque Imigran®, il existe désormais des médicaments génériques. Le sumatriptan était le premier de la famille des triptans mis sur le marché. En Suisse, il existait en 2020 un total de 7 triptants différents (incluant le sumatriptan), ils sont tous disponibles sous forme de comprimé, certains sous d’autres formes galéniques (ex. spray nasal). Pour une prise orale, soit en comprimé, de triptan, l’eletriptan est peut-être le plus efficace.
– Comme ce médicament peut provoquer de la somnolence, il faut éviter de conduire un véhicule.
– Lors de la prise de ce médicament, évitez de consommer de l’alcool.
– Chez certaines personnes, à long terme, les triptans n’agissent pas de manière adéquate.

Alternatives :
– Les autres triptans ne présentent pas véritablement d’avantages par rapport au sumatriptan. Ils ont tous le même effet contre la migraine. Par contre, il existe des différences sur l’apparition et la durée de l’effet. Autrement dit, par exemple certains triptans agissent plus rapidement que d’autres.
– Lors de crise de migraine, il est aussi possible d’utiliser des antidouleurs comme l’aspirine parfois en association avec un antiémétique. Lire notre dossier complet sur la migraine

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020), Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – McGraw Hill Education.

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
09.11.2020

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
  2. Livre : Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – McGraw Hill Education
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 10.11.2020

Publicité