Publicité

Zopiclone

La zopiclone est un agent inducteur de sommeil et dépresseur du groupe des médicaments Z (lire ci-dessous) pour le traitement des troubles du sommeil. Il est vendu sur ordonnance médicale. Il s’agit d’un somnifère efficace grâce à son effet sédatif très puissant mais qui agit sur une courte période (sa demi-vie étant d’environ 5 heures, c’est toutefois environ le double du zolpidem).

Publicité

Classe de médicaments (hypnotiques, “Z drugs”) 
La zopiclone n’appartient pas à la classe des benzodiazépines mais à celle des imidazopyridines, bien que son effet soit proche de celui des benzodiazépines. La zopiclone est souvent classé comme un hypnotique, avec d’autres molécules de cette classe comme le zaleplon (zaléplone) et le zolpidem (en anglais on parle des “Z drugs”, ou molécules qui commencent par un Z). Le terme hypnotique provient du fait que ces médicaments agissent seulement sur le sommeil, et pas sur l’anxiété ou d’autres maladies comme les benzodiazépines. La première “Z drug” développée était le zolpidem avec une mise sur le marché dans certains pays d’Europe en 1988 puis en 1992 aux Etats-Unis.

Noms :
Zopiclone, Zopiclonum PhEur

Formule chimique :
C17H17ClN6O3

Effets :
La zopiclone possède des propriétés hypnotiques, sédatives, anxiolytiques, myorelaxantes et amnésiantes.
On estime que la zopiclone agit à travers les récepteurs aux benzodiazépines alternatifs, de type oméga-1 et w-1.
Comme les benzodiazépines mais de façon plus spécifique sur le sommeil, on estime que la zopiclone se lie notamment aux récepteurs cérébraux GABA en augmentant leur sensibilité. Les GABA provoquent un effet relaxant et calmant.

Indications :
Dans le traitement à court terme des troubles graves du sommeil, notamment lors de troubles de l’endormissement et de la continuité du sommeil, ainsi qu’en cas de réveil prématuré.

La zoplicone peut être prise uniquement lors de troubles du sommeil prononcés et pour de courtes périodes de temps (en général pendant 10 jours au maximum). Si votre médecin envisage exceptionnellement une utilisation de plus longue durée, il examinera avec vous si le traitement doit être poursuivi; cette évaluation sera faite également par la suite à intervalles réguliers.

Effets secondaires :
L’effet indésirable le plus courant est un goût amer après ingestion.
Les effets secondaires possibles sont les suivants : sécheresse de la bouche, indigestion, vomissements, étourdissements, maux de tête, somnolence au réveil, somnolence, confusion, amnésie antérograde, somnambulisme, agitation, incoordination, troubles centraux tels que des hallucinations, des changements d’humeur et de personnalité1.

Contre-indications :
Les principales contre-indications sont l’hypersensibilité (allergie), l’insuffisance hépatique sévère, l’insuffisance respiratoire grave, la
myasthénie grave (en tout cas utiliser avec prudence), le syndrome d’apnée du sommeil sévère ou une maladie psychiatrique grave préexistante (ex. dépression).

Interactions :
La zopiclone est métabolisée par le CYP3A4. Le CYP2C8 semble également être impliqué. Les inhibiteurs du CYP3A4 peuvent entraîner une augmentation significative de la concentration plasmatique. Les inducteurs réduisent l’efficacité.
Des interactions sont possibles avec ces molécules ou médicaments : les médicaments dépresseurs centraux tels que les opioïdes, les antidépresseurs, les neuroleptiques, les somnifères, les anxiolytiques, les sédatifs, les antiépileptiques, les anciens antihistaminiques et l’alcool.

Forme galénique :
En Suisse sous forme de comprimé à 7,5 mg.

Posologie :
Les comprimés sont pris immédiatement avant d’aller au lit. La zopiclone ne doit pas être arrêtée brusquement, sinon des symptômes de sevrage peuvent apparaître. La dose pour un adulte est de 5 à 7,5 mg par nuit.
Chez les personnes âgées, commencez avec une dose de 3,75 mg par nuit.

Remarques :
– La zopiclone, sous le nom de marque d’Imovane® (il existe désormais des génériques), est disponible en Suisse depuis 1993. Imovane® appartient au laboratoire français Sanofi.
– Aux Etats-Unis, la zopiclone n’est pas disponible sur le marché2. Il existe toutefois un énantiomère S pur appelé eszopiclone (Lunesta®).
– Comme la zopiclone a un temps de demi-vie plus long que le zolpidem (presque le double, soit environ 5h, certaines sources parlent de 6h3), dans certaines situations la zopiclone peut être préférable.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium suisse des médicaments (Compendium.ch), Superinteressante (édition de décembre 2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
20.01.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Site en allemand Pharmawiki.ch
  2. Livre : Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – McGraw Hill Education.
  3. Livre : Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – McGraw Hill Education.
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.01.2021

Publicité