Zolpidem





Publicité

Le zolpidem (Stilnox®, Ambien® et génériques) est un somnifère ou hypnotique très prescrit à travers le monde. Il est vendu sous ordonnance médicale (Rx). Il s’agit d’un somnifère efficace grâce à son effet sédatif très puissant mais qui agit sur une courte période (sa demi-vie étant de 2,5 h). Autrement dit, ce médicament agit seulement pendant quelques heures (ex. 4 à 5 heures). Cela signifie qu’il peut s’en suivre un réveil de la personne ayant pris ce médicament seulement quelques heures après la prise.

Le zolpidem n’appartient pas à la classe des benzodiazépines mais à celle des imidazopyridines, bien que son effet soit proche de celui des benzodiazépines.

Risque de dépendance 
Le zolpidem devrait être utilisé sur une courte période, c’est-à-dire pendant maximum 4 semaines, pour éviter tout risque de dépendance. Lire aussi ci-dessous sous Effets secondaires

Élimination
Le zolpidem est éliminé au niveau du foie. On parle d’élimination hépatique.
Le zolpidem n’a pas de métabolite actif.

Noms

Noms de la molécule
Zolpidem, N,N,6-triméthyl-2-(4-méthylphényl)-imidazo(1,2-a)pyridine-3-acétamide, zolpidem tartrate (sel du zolpidem).

Molécule : C19H21N3O

Dosage et posologie

Dosage :
Le dosage habituel est de 10 mg. Dans certains pays le zolpidem est vendu au dosage de 5 mg. Il s’agit souvent de boîtes avec 10 ou 30 comprimés. L’intervalle entre chaque prise (5 ou 10 mg) est de 24 heures.

Posologie :
La posologie usuelle est d’un comprimé à 10 mg à prendre le soir immédiatement avant le coucher ou lorsqu’on est déjà au lit. Ne dépassez jamais 1 comprimé par nuit. On estime que le zolpidem commence à agir dans les 30 minutes après la prise.
Dans certains cas, notamment chez les personnes âgées de plus de 65 ans, la posologie proposée par le médecin est souvent de 1 demi-comprimé (soit 5 mg de zolpidem).
Chez les femmes, des études ont montré que la dose de zolpidem devrait aussi être de 5 mg et non pas de 10 mg.

Effets – indications

Effets :
– Somnifère, sédatif (très fort effet), calmant, myorelaxant (effet plus léger que les benzodiazépines), anticonvulsivant (effet plus léger que les benzodiazépines), anxiolytique.

Indications :
– Selon le Compendium suisse des médicaments, le zolpidem est indiqué lors de diverses formes d’insomnies sévères : difficultés d’endormissement, interruption du sommeil, réveils précoces.
Durée maximale conseillée de traitement : 4 semaines. Si le traitement doit durer plus longtemps, prévoir des intervalles de jours entre les prises.

Remarque : il est parfois utilisé par les voyageurs en avion, notamment lors de vols de nuit, ou d’autres modes de transport (ex. car, train). Lire aussi notre dossier sur le jet-lag

Effets secondaires

Les principaux effets secondaires du zolpidem sont : nausées, vomissements, vertiges, amnésie antérograde, somnolence (diurne), cauchemars, dépression, euphorie, hallucinations, agitation, fatigue, maux de tête, aggravation de l’insomnie, douleur abdominale, douleurs du dos.
Notamment chez les personnes âgées, la prise de zolpidem peut augmenter le risque de fractures notamment du fémur ainsi que de chutes.
Risque de dépendance 
Attention aussi au risque de dépendance, celui-ci se manifeste surtout lors d’une prise ininterrompue pendant une période prolongée (dans certains cas déjà après quelques semaines), ainsi que chez les personnes ayant déjà souffert de troubles psychiatriques, de dépendance alcoolique ou de toxicomanie, et entraîne, en cas d’interruption brusque de la prise du médicament, des symptômes de sevrage.
Pour plus d’informations veuillez lire la notice d’emballage du médicament.
Lire aussi la rubrique sur la Grossesse ci-dessous.

Contre-indications

Insuffisance respiratoire, insuffisance hépatique grave (dans ce cas surtout réduire la dose, notamment à 5 mg par prise), insuffisance rénale, myasthénie (réduire la dose, contre-indiqué totalement en cas de myasthénie grave ou Myasthenia gravis), conduite de véhicules et utilisation de machines (à cause du risque de somnolence) ou apnée du sommeil.
Le zolpidem est contre-indiqué chez les enfants de moins de 15 (quinze) ans, certaines sources estiment que ce médicament est contre-indiqué chez les moins de 18 ans. Autrement dit, il doit seulement être prescrit chez les adultes.
Le zolpidem est contre-indiqué chez la femme enceinte notamment dans la phase finale de la grossesse et du travail à cause de possibles risques sur l’enfant à naître (ex. température du corps plus basse que normale, diminution du tonus musculaire, difficultés d’alimentation).
Pour plus d’informations et la lise complète des contre indications veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Interactions

Ritanovir, flumazenil, certains neuroleptiques ainsi que l’alcool (qui peuvent augmenter l’effet somnifère du zolpidem). Il est déconseillé de boire de l’alcool avec la prise de zolpidem.
Le zolpidem est un substrat des cytochromes CYP1A2, CYP2C9 et CYP3A4 (interaction avec la rifampicine).
Pour plus d’informations veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Grossesse et d’allaitement

Grossesse le zolpidem est contre-indiqué en cas de grossesse.  Toutefois, aucune étude n’a montré un effet tératogène du zolpidem.

Allaitement :  le zolpidem est contre-indiqué en cas d’allaitement, notamment car une petite partie de la molécule peut passer dans le lait maternel.

Sous quelle formes (formes galéniques) ?

Vendu par exemple sous forme de comprimés pelliculés (ex. de 10 mg), comprimés effervescents (ex. de 10 mg), comprimés sous forme retard (au dosage en Suisse de 6,25 mg ou de 12,5 mg).

Remarques

–  Le traitement à base de somnifère comme le zolpidem doit être le plus court possible, le dosage le plus bas et ne jamais arrêter un traitement à base de somnifère de façon brutale. Ne commencez jamais un traitement à base de zolpidem sans une ordonnance spécifique en votre nom. La durée maximum du traitement est de 4 semaines, selon la littérature médicale. Si le traitement doit durer plus longtemps, prévoir des intervalles de jours entre les prises.

– L’effet somnifère du zolpidem est bien documenté scientifiquement.

– Il est intéressant d’observer que la prise de somnifères diminue le sommeil paradoxal, on pense qu’après l’arrêt de la consommation de somnifères la quantité de sommeil paradoxal augmente pour compenser les nuits avec somnifères ce qui peut donner l’impression d’une nuit agitée, c’est une raison pour laquelle de nombreuses personnes ont de la peine à arrêter un traitement avec des somnifères. Mais soyez patient, avec le temps vous retrouverez des nuits équilibrées (sommeil lent et paradoxal) et donc cette sensation de nuits peu réparatrices sans somnifère diminuera.

Le sommeil : un capital essentiel pour une bonne santé, notamment du cerveau

– L’effet somnifère ou hypnotique du zolpidem est proche de ceux du zaleplon et du zopiclon. Toutefois, le zaleplon a un temps de demi-vie (c’est-à-dire la durée de l’efficacité du médicament) plus court que le zolpidem, par contre le zopiclon a un temps de demi-vie plus long que le zolpidem. C’est pourquoi le zopiclon peut être considéré comme une alternative sérieuse au zolpidem.

– Le zolpidem a été autorisé par la FDA (agence de régulation des médicaments) américaine en 1989.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compedium Suisse des médicaments, notice des médicaments du zolpidem au Brésil
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
27.05.2020

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 27.05.2020