Fatigue

Résumé sur la fatigue

fatigue résuméLa fatigue est un symptôme fréquemment rencontré dans la société actuelle. Elle est “normale” lorsqu’elle suit une période de travail intense, de stress ou de nuits courtes et qu’une bonne nuit de repos ou des vacances méritées suffisent à s’en défaire. Pourtant, lorsque la fatigue s’installe, bien que les efforts ont été faits pour ne plus en souffrir, il est bon de s’interroger sur les causes de cette dernière. Souvent considérée comme banale, elle peut cependant être le symptôme d’une autre maladie sous-jacente, plus grave : infection, dépression, cancer, anémie, etc.


Toutefois, la plupart du temps la fatigue est provoquée par de mauvaises habitudes de vie, comme un excès de travail, de tâches ménagères ou familiales, un mauvais sommeil, une mauvaise alimentation, etc.

Les symptômes les plus souvent décrits lors de fatigue chronique sont les douleurs musculaires, ainsi que des maux de tête, une humeur maussade et une grande lassitude. Le moindre effort occasionne une fatigue intense. Les symptômes de la fatigue, en tant que maladie sont décrits sous symptômes de la fatigue. Il est d’ailleurs conseillé de consulter un médecin lorsque la fatigue chronique s’installe ou lorsque les mesures hygiéno-diétiques ont été entreprises sans résultat.

Lorsqu’une maladie sous-jacente, cause de la fatigue a pu être détectée par le médecin, comme une anémie ou une hypothyroïdie, c’est la cause en elle-même qui est traitée. Pour trouver ces causes, le médecin pourra recourir à des analyses complémentaires, en effectuant une analyse sanguine ou en demandant des radiographies. Dans le cas où aucune cause n’a pu être détectée, le médecin recommande la prise de fortifiants, changer certaines habitudes de vie et beaucoup de repos. Les différents fortifiants et compléments alimentaires sont décrits dans la rubrique traitement de la fatigue.


Mais pour prévenir la fatigue, il est essentiel d’écouter son corps, comme dormir suffisamment, se ménager des plages de repos et de quiétude, loin du stress quotidien. Il est aussi essentiel de s’alimenter correctement, afin d’éviter les carences notamment en vitamines et oligo-éléments. Des conseils sont prodigués sous bons conseils prévention et bons conseils thérapie

Pour conclure ce résumé, nous dirons que la fatigue n’est pas un symptôme banal. Elle peut cacher une maladie plus grave. Il faut donc s’en préoccuper et en parler à son médecin ou pharmacien.

Lire aussi notre dossier sur le syndrome de fatigue chronique

Définition

La fatigue n’est pas une maladie au sens fatigue définitionpropre mais est bien souvent le symptôme d’une maladie ou d’un trouble sous-jacent.
Bien que la fatigue passagère concerne tout le monde à un moment ou à un autre, notamment après une courte nuit de sommeil ou suite à un intense travail, certaines personnes se sentent très souvent fatiguées alors qu’elles ont suffisamment dormi. C’est dans ce dernier cas qu’on peut parler de fatigue.
Ces personnes atteintes de fatigue devraient alors consulter un médecin qui essaiera de trouver la cause et les aidera à soigner cette maladie handicapante pour soi-même mais également pour l’entourage.

La fatigue peut être autant physique que psychique. On note que souvent la fatigue physique est plus marquée le soir et la fatigue émotionnelle plus prononcée le matin et s’estompe un peu pendant la journée.

Lire aussi notre dossier sur le syndrome de fatigue chronique

Causes

Les causes de la fatigue ou de la fatigue chronique (qui dure plus de 6 mois) sont nombreuses, voici les principales raisons qui peuvent mener à de la fatigue :

–  L’anémie (souvent due à une carence en fer), c’est le cas de certaines femmes qui connaissent des troubles menstruels avec des saignements importants ou les femmes qui viennent d’accoucher.

–  L’hypothyroïdie (un trouble de la thyroïde).

virus cause fatigue

–  Une maladie infectieuse comme la mononucléose, l’herpès, la grippe, un refroidissement, un rhume, une sinusite, le SIDA, etc.
Lire aussi: Syndrome de fatigue chronique, la piste infectieuse se confirme

–  Des troubles ou difficultés psychiques comme : la dépression, le stress, un surmenage, de l’anxiété, un burn-out, etc.

–  Des troubles hormonaux chez la femme : la ménopause, le syndrome prémenstruel.

grossesse cause fatigue

–  La grossesse.

–  Une maladie métabolique comme le diabète.

–  La prise de certains médicaments qui font somnoler (antitussifs, myorelaxants, calmants, somnifères).

–  Diverses maladies rhumatismales (y compris la fibromyalgie ou la polyarthrite rhumatoïde).

Tension cause fatigue

–  L’hypertension et/ou de l’hypotension.

–  Le cancer.

–  L’apnée du sommeil.

–  Une allergie (à un aliment, à des pollens [rhume des foins],…).

–  Des troubles du sommeil (manque de sommeil, insomnie).

– Une mauvaise absorption de certains nutriments essentiels comme les vitamines, les oligoéléments ou les minéraux [serait l’une des principales sources de fatigue].

–  Une mauvaise alimentation (ex. fast-food).

–  Une déshydratation.

–  Une habitation ou un local trop chauffé.

–  L’alcoolisme.

caféine cause fatigue

–  Une consommation excessive de caféine ou de boissons riches en caféine (coca, café, thé froid).

En effet la caféine a un effet stimulant et pourrait permettre de lutter contre la fatigue mais paradoxalement une consommation excessive en caféine peut aussi mener à une fatigue, car il y a comme une tolérance qui s’installe à la substance et il faut toujours davantage de caféine pour lutter contre la fatigue, d’où l’installation d’une forme de cercle vicieux. Conseil : diminuez ou arrêtez votre consommation en caféine.

–  Une infection du tractus urinaire (mal soignée et diagnostiquée).

–  Des problèmes cardiaques comme l’infarctus du myocarde. La fatigue peut être un signe d’infarctus, surtout chez la femme, la fatigue peut être présente des mois avant la crise cardiaque.

Remarque : parfois il est difficile de trouver la cause, la fatigue peut alors être une maladie complexe avec de nombreuses causes (connues ou inconnues) et paramètres.

Syndrome de fatigue chronique et microbiome
Une étude publiée le 23 juin 2016 dans la revue spécialisée Microbiome a montré que les bactéries intestinales du microbiome chez des patients souffrant de syndrome de fatigue chronique (SFC) n’étaient pas considérées comme normales. Les scientifiques de la Cornell University dans l’état de New York ont notamment observé une diminution du nombre d’espèces bactériennes et moins d’espèces connues pour un effet anti-inflammatoire dans le microbiome, en comparaison avec des personnes saines. Les chercheurs ont aussi réussi à identifier des marqueurs biologiques du SFC dans le sang. Cette étude est une nouvelle preuve que l’origine de ce syndrome ne serait pas d’ordre psychologique.

Personnes à risque

Les personnes pouvant souffrir de fatigue sont les personnes suivantes :

– les personnes souffrant d’anémie ;

– les femmes ayant des règles abondantes ou qui durent longtemps ;

– les femmes enceintes ;

– les personnes souffrant d’hypothyroïdie ;

– les personnes souffrant de cancer ;

– les personnes souffrant de troubles du sommeil ;

– les personnes souffrant de maladies digestives, empêchant une bonne absorption des aliments ;

– les personnes souffrant de diverses infections, notamment la mononucléose ;

– les personnes souffrant de malnutrition ;

– les personnes stressées et perfectionnistes ;

– les personnes souffrant d’anxiété, de dépression, de burn-out ;

– les personnes devant prendre des médicaments ayant comme effet secondaire, la fatigue, la somnolence (voir la notice d’emballage, en parler à son pharmacien) ;

– les personnes souffrant de BPCO (Bronchopneumopathie chronique obstructive) ;

– les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde ;

– les personnes souffrant de fibromyalgie ;

– les diabétiques ;

– les personnes souffrant de déshydratation (comme les personnes âgées qui ne boivent souvent pas assez et qui sont les premières victimes lors de canicule).

Notons que souvent, les facteurs de risque coexistent. Par exemple, une femme peut souffrir d’anémie, car ses règles sont trop abondantes. L’anxiété, la dépression ou le burn-out peuvent entraîner des troubles du sommeil. Le tout, entraînant de la fatigue.

Symptôme

Les symptômes de la fatigue peuvent être :

–  On se sent souvent fatigué même en ayant bien dormi et on a de la peine à se lever le matin.

–  Diminution de l’énergie en général.

–  Le moindre petit effort entraîne une fatigue intense.

dépression symptôme fatigue

–  Humeur plus triste (jusqu’à une dépression) et variable (colère).

–  Difficulté à se concentrer, perte de mémoire, oublis fréquents.

–  Difficulté à exécuter des tâches du quotidien.

– Lassitude dans les activités autrefois considérées comme intéressantes. Moins d’entrain, de joie de vivre.

–  Attitude de perdant, résignation. On ne décrit pas ici une personne pessimiste (un trait de caractère), mais le changement d’attitude d’une personne fatiguée ne se reconnaît plus dans son comportement.

anxiété fatigue

–  Anxiété, angoisse.

–  Maux de tête.

–  Des douleurs musculaires.

–  Les personnes fatiguées peuvent tomber plus souvent malades, car leur système immunitaire est fréquemment affaibli.

Une personne souffrant de fatigue peut présenter un ou plusieurs symptômes.

On parle de fatigue chronique, lorsque la fatigue et ses symptômes sont présents depuis plus de 6 mois.

Il se peut également que la fatigue chronique entraîne la personne malade dans un cercle vicieux, la mettant en marge de la société. En retrait, la personne aura plus de peine à se motiver, à aller de l’avant. Elle pourra plus facilement sombrer dans la dépression, par exemple.

Diagnostic

Lors d’une consultation pour cause de fatigue, le médecin va récolter les symptômes décrits par le patient.

Le médecin pourra, grâce aux questions posées, écarter certaines maladies, ou au contraire, demander des analyses complémentaires.

Il s’intéressera notamment :

– au moment où la fatigue a commencé. Est-ce que cela dure depuis plus de 6 mois ou moins ?

– aux symptômes associés à la fatigue (maux de tête, douleurs, faculté de mémorisation et de concentration amoindrie, douleurs musculaires) ;

– aux mesures déjà prises par le patient (hygiène de vie, alimentation, stress dans le quotidien) ;

– est-ce que le sommeil est réparateur ou non ? Nombre d’heures de sommeil ;

– aux médicaments actuellement pris par le patient. En effet, la somnolence et la fatigue sont des effets secondaires fréquents de nombreux médicaments. Le médecin pourra décider de baisser le dosage du médicament incriminé ou encore de changer de médicament, en optant pour une molécule ayant moins d’effets secondaires, mais qui soit tout aussi efficace.

S’il est nécessaire, le médecin peut demander des analyses complémentaires, comme une analyse sanguine ou encore une radiographie. Ces analyses peuvent montrer une affection, une maladie pouvant être la cause de la fatigue ou non.

Il pourra également, donner des traitements pour guérir les maladies qui occasionnent la fatigue. On peut alors penser à la mononucléose ou encore la grippe. Dans la cas de la mononucléose, on traitera surtout les symptômes et on recommandera beaucoup de repos et de patience.

Dans le cas de la grippe, on atténuera les symptômes et le médecin pourra prescrire si nécessaire, des antibiotiques pour éviter une complication bactérienne.

Si, lors de la consultation médicale, le médecin peut écarter toute maladie qu’elle soit d’ordre biologique (par exemple le cancer) ou psychique (dépression nerveuse, burn-out), le médecin recommandera du repos et des fortifiants.

Complications

On pourrait penser que la fatigue n’est pas grave en soi et que quelques heures de sommeil ou de bonnes vacances suffisent à enrayer le mal-être.

Cependant, la fatigue peut être un symptôme d’une maladie plus grave, comme le cancer par exemple. Dans ce cas, il est absolument nécessaire d’identifier la maladie à temps et de la traiter. Cela peut sembler exagéré de tout de suite penser à un cancer, mais on peut penser à toute autre maladie, comme la mononucléose, une infection avec un potentiel de contagion qu’il faut traiter ou encore la fibromyalgie, pour n’en citer que quelques-unes.

Le fait de pouvoir poser un nom sur un symptôme qui dérange, fait en général beaucoup de bien. On sait ce que l’on a, ainsi, on arrête de se faire du souci.

De plus,  une fatigue « normale », devrait en général être atténuée lorsque l’on prend les mesures hygiéno-diététiques adéquates comme :

sommeil contre la fatigue

– dormir suffisamment (ni pas assez, ni trop) ;

– dormir à des heures fixes, se réveiller à des heures fixes (même le week-end) ;

– manger sainement (assez, pas trop gras, ni trop salé, ni trop sucré) ;

– boire suffisamment ;

– faire une activité physique quotidienne (au moins 30 minutes d’activité physique par jour) ;

– enrayer le stress de sa vie (ou en tout cas le diminuer).

Il est aussi possible que la fatigue soit un effet secondaire de certains médicaments. En y prenant conscience, on peut en parler à son médecin et améliorer sa qualité de vie.

Enfin, la fatigue peut rendre solitaire. La solitude forcée, peut rendre dépressif, car la personne s’exclue socialement.

Ainsi, la fatigue peut paraître anodine en premier lieu, mais elle peut causer du tort aux personnes malades, si on ne la prend pas assez au sérieux et si l’on ne fait rien pour l’enrayer et améliorer son quotidien.

Quand consulter son médecin ?

Il est conseillé de consulter son médecin lorsque :

– la fatigue dure depuis plus de 6 mois ;

– des mesures ont été essayées sans résultat (sommeil, alimentation, sport, réduction du stress) ;

– il existe des symptômes associés, comme les douleurs (musculaires, maux de tête, autres), un manque d’entrain, d’appétit, etc.

– l’on se sent d’humeur dépressive.


En général, il faudrait en principe persévérer pendant 3 à 4 semaines, lorsque l’on essaye des mesures hygiéno-diététiques. Si en effet, aucun résultat n’est visible, il est alors conseillé de voir son médecin, afin de voir s’il n’existe pas une cause, une maladie sous-jacente. Ces maladies peuvent être d’ordre organique, comme le cancer ou encore psychique, comme le stress, la dépression. Il est aussi possible que le système immunitaire soit affaibli.

De même, lorsque l’on prend des fortifiants en automédication (que cela soit naturel, à base de plantes, d’acides aminés ou autres), il est nécessaire de les prendre pendant au moins une quinzaine de jours, avant de juger de leur efficacité ou non. Si au bout de 2 semaines, la fatigue persiste, il faut prendre rendez-vous auprès de son médecin généraliste.

Ainsi, lorsque la fatigue s’installe, il est toujours bon de remettre en question son mode de vie, d’essayer de l’améliorer et si cela ne marche toujours pas, consulter son médecin pour vous aider à l’éradiquer ou pour trouver et traiter la vraie cause de la fatigue.

Traitements

Le traitement de la fatigue repose principalement sur la cause. Par exemple si la fatigue est causée par de l’hypothyroïdie, alors un traitement à base d’hormones thyroïdiennes sera proposé par le médecin et la fatigue devrait s’arrêter.

Toutefois si le médecin estime que la cause n’est pas liée à une maladie sous-jacente ou à une infection passagère ou permanente (SIDA), il se peut alors que la fatigue soit liée à un manque ou à une mauvaise absorption de vitamines ou d’oligo-éléments.

Le médecin pourra alors vous prescrire ou vous conseiller de consommer des fortifiants comme :

Orange contre la fatigue

–  des vitamines : par exemple la vitamine C et les vitamines B (comme la B1, B2, B3, B5, B6, B12) ;

–  des oligo-éléments : par exemple le manganèse.

Lorsque la fatigue est due à un affaiblissement du système immunitaire, il est recommandé de prendre le mélange d’oligo-éléments suivant : Cuivre-Or-Argent. Ce mélange est en général conseillé en automne, pour renforcer le système immunitaire, avant d’entrer dans la période hivernale. Cependant, dans les cas de fatigue, liée au système immunitaire, on peut prendre ce mélange à d’autres saisons.

–  des minéraux : comme le magnésium ou le potassium ;

–  des acides-aminés (par exemple à base d’aspartate d’arginine, en Suisse dans Dynamisan® forte) ;

Plantes médicinales

Les plantes médicinales suivantes ont su montrer une efficacité pour lutter contre la fatigue :

Plantes adaptogènes (pour résumer, qui permet de lutter contre le stress)

Eleuthérocoque - Plante contre la fatigue

– l’éleuthérocoque, à consommer sous forme de gélules par ex.

Rhodiola contre la fatigue

– le rhodiola, à consommer sous forme de gélules par ex.

ginseng contre la fatigue

– le ginseng, à consommer sous forme de gélules, comprimés ou ampoules (solution buvable).

Plantes stimulantes (souvent riches en caféine)

Attention toutefois dans certains cas la consommation de trop de caféine (par les plantes ou des sodas) peut mener à un cercle vicieux et créer de la fatigue. A consommer donc de cas en cas et de préférence sous les conseils d’un médecin qui pourra voir ce qui est le mieux pour lutter contre votre problème de fatigue.

café contre la fatigue

– le café, à prendre sous forme de boisson, en comprimés ou en gélules.

Maté contre la fatigue

– le maté, à prendre sous forme de boisson, en comprimés ou en gélules.

Thé noir contre la fatigue

– le thé noir, à prendre sous forme de boisson (thé).

thé vert contre la fatigue

– le thé vert, à prendre sous forme de boisson (thé).

cannelle contre la fatigue

– la cannelle, à prendre sous forme de tisane.

Guarana contre la fatigue

– le guarana, à prendre sous forme de gélule, boisson énergétique.

Plante tonique

angélique contre la fatigue

– l’angélique, une plante tonique intéressante.

– Consultez aussi : les plantes pour mieux dormir.

– Consultez aussi : les plantes contre la dépression (si la fatigue est causée par un état dépressif).

Remèdes de grand-mère

Tisane contre la fatigue

Remède à base de citron contre la fatigue

Tisane de maté 

Tisane de laurier

Jus de pastèque au gingembre

Jus de citron

Jus énergétique brésilien

Bons conseils

– Lors de fatigue, il est nécessaire, en premier lieu, de se questionner sur son mode de vie. Les activités professionnelles et les loisirs sont-ils bien équilibrés ? N’en fait-on pas trop ? Est-ce que l’on ne surestime pas trop son énergie ? Même si ce sont des loisirs et que cela fait du bien de faire du sport ou de sortir voir des amis, ces activités doivent être effectuées en respectant son corps et les messages que ce dernier transmet. La fatigue est en effet un symptôme d’alerte. Il faut être à l’écoute.

Ensuite, il est possible de réduire la fatigue en faisant attention aux règles hygiéno-diététiques de base :

– Dormir à des heures fixes (se coucher à des heures précises, se lever à des heures fixes, même le week-end). Contrairement à des idées reçues, se réveiller tôt le week-end, permet au corps de se réguler. La grasse matinée peut fatiguer davantage.

– Manger sainement, en évitant les excès de graisses, de calories et de sels. On évite ainsi de surcharger son corps, qui doit travailler davantage pour éliminer les excédents.

prévention fatigue

– Boire suffisamment. Il faudrait idéalement boire entre 1,5 à 2 litres de liquide par jour. Cela peut être de l’eau, des bouillons, des jus de fruits. Le café, au contraire, déshydrate. L’eau permet d’hydrater les cellules du corps, qui peuvent ainsi mieux fonctionner, mais également permet une meilleure élimination des toxines.

– Faire régulièrement des activités physiques. Il est conseillé d’effectuer au minimum 30 minutes d’activité physique de base par jour. Le ménage, la vaisselle ou encore le jardinage sont comptabilisés dans ces 30 minutes d’activité physique. Il est aussi recommandé de faire 2 fois par semaine, une activité cardiovasculaire d’1h30.

– La chose la plus importante est de bien rechercher la cause de votre fatigue avec votre médecin et d’y remédier.

– Prendre des compléments alimentaires riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments.

– Manger sainement, notamment avec une alimentation riche en fruits et légumes (contiennent des nutriments essentiels).

– Essayer de sortir dehors davantage, si possible dans la nature ou dans un parc, pour faire le plein d’énergie.

– Arrêter de fumer, le tabac peut augmenter la fatigue.

Lire : 10 aliments contre la fatigue – Syndrome de fatigue chronique, la piste infectieuse se confirme

Prévention

– Faire attention de ne pas trop consommer de produits ou remèdes riches en caféine (voir sous causes de la fatigue pour mieux comprendre ce conseil).

sieste prévention fatigue

– Faire une petite sieste l’après-midi peut être utile, mais attention pas plus de 20 minutes (pour ne pas rentrer dans un cycle du sommeil). Une sieste trop longue entraîne une fatigue encore plus grande !

– Essayer de dormir le mieux possible et avec une grande qualité. – voir notre thème complet sur le sommeil. Il est conseillé de dormir et de se réveiller à des heures fixes toute la semaine, y compris le week-end.

– Faire régulièrement du sport peut améliorer l’état général et lutter contre la fatigue.

– Manger sainement, notamment avec une alimentation riche en fruits et légumes (riches en nutriments essentiels).

La prise de certaines vitamines est également recommandée comme :

– la vitamine B12 ;

– la vitamine C ;

– la vitamine B2 (riboflavine).

De plus une consommation régulière d’oméga-3 peut aussi prévenir la fatigue chronique.

Aussi certains minéraux ou oligo-éléments comme le zinc, le magnésium ou le sélénium peuvent avoir un effet contre la fatigue.

– Soigner son équilibre de vie, notamment entre le travail et la vie privée. Des problèmes d’ordre psychologiques peuvent mener à la fatigue.

– Il est aussi nécessaire de bien équilibrer ses loisirs. Ces derniers ne doivent pas entraver le repos, nécessaire.

Lire aussi notre dossier sur le syndrome de fatigue chronique

Actualités sur la fatigue

Comment traduit-on la fatigue dans d’autres langues ?
  • Portugais: fadiga
  • Espagnol: fatiga
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.06.2017

Thèmes

Lire aussi :