Maladie de Lyme




Définition

Définition des tiquesLa maladie de Lyme, appelée aussi borréliose, maladie de Lyme-borréliose ou borréliose de Lyme, est une infection causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Cette bactérie est surtout transmise à l’homme par des tiques (découvrez notre dossier complet sur les tiques).
La maladie de Lyme peut provoquer divers problèmes dermatologiques et articulaires. La maladie commence souvent par une éruption cutanée autour du point de piqûre.
Il n’existe actuellement pas de vaccin disponible sur le marché, même si à la fin du 20ème siècle et au début du 21ème siècle il existait sur le marché un vaccin appelé Lymerix (nom commercial) pour prévenir la maladie de Lyme. Lire davantage sous Traitements ci-dessous concernant la vaccination

Dans certaines régions comme en Suisse le taux d’infection des tiques par la bactérie Borrelia burgdorferi serait d’environ 50%.
Les tiques peuvent transmettre d’autres maladies comme la redoutable encéphalite à tiques verno-estivale (appelée aussi FSME, provenant de son nom allemand). Dans la plupart des régions et pays, la maladie de Lyme est plus fréquente que l’encéphalite à tiques verno-estivale.

Epidémiologie

– En Suisse environ 10’000 personnes contractent chaque année la maladie de Lyme selon des données de mars 2017 de l’OFSP.
Selon l’OFSP,  en Suisse 28’980 personnes ont consulté un médecin en 2016 suite à une piqûre de tiques, il s’agit d’un record comparé aux autres années.

– Aux Etats-Unis, en 2013 les Centers for Disease Control and Prevention estimaient à 300’000 le nombre de personnes souffrant de la maladie de Lyme chaque année. Aux Etats-Unis, en 2013 il s’agissait de la 2ème maladie infectieuse la plus fréquente après la chlamydia.

Causes

La maladie de Lyme est provoquée par la bactérie Borrelia burgdorferi, cette dernière est transmise par les tiques lors d’une piqûre sur la peau de l’homme. Seulement une partie des tiques sont infectées par la bactérie.

Pour être plus précis, la maladie de Lyme est causée par des spirochètes appartenant au complexe Borrelia burgdorferi, au sens large. Ce complexe comprend plusieurs espèces pathogènes pour l’homme: Borrelia burgdorferi sensu strictoB. afzelii, B. garinii, B. bavariensis, B. spielmanii, B. valaisiana et B. lusitaniae, , comme le relève l’Institut Pasteur dans un communiqué de presse publié en septembre 2018. Les bactéries sont transmises par une piqûre de tique dure du genre Ixodes. En Europe, elle est transmise principalement par les tiques Ixodes ricinus. Les tiques peuvent parasiter un large éventail d’hôtes, toujours selon l’Institut Pasteur.

Morsure de lymphes
Il existe plusieurs stades de développement de la tique (larve, nymphe et adulte) susceptible de mordre l’homme. Néanmoins, les transmissions de bactéries sont plutôt dues à des morsures de nymphes, dont la densité est plus élevée et qui du fait de leur petite taille passent plus facilement inaperçues, selon l’Institut Pasteur.

Transmission et durée de fixation de la tique (> 24 heures)
On estime que les tiques infectées transmettent la maladie de Lyme à l’homme seulement lorsqu’elles restent fixées sur la peau pendant plus de 24 heures. D’où l’intérêt de contrôler sa peau après une sortie dans un lieu à risque comme en forêt et en cas de tique de l’enlever rapidement (lire sous Traitements). Pour être précis, la Mayo Clinic estime que dans la majorité des cas une tique infectée (par Borrelia burgdorferi) transmet la maladie  seulement si elle reste attachée à la peau humaine entre 36 et 48 heures.
Cet intervalle de 24 heures ou plus provient du fait que la tique lors de la piqûre commence par aspirer du sang qui va s’accumuler dans son système digestif (de la tique) puis c’est seulement lorsque la tique régurgite, soit environ après 24 heures, qu’elle peut transmettre l’infection (bactérie) à l’homme.

En Europe, peut-être moins de 24 heures
Une étude de l’Institut Pasteur publiée le 31 juillet 2018 dans le journal scientifique Frontiers in Microbiology (DOI : 10.3389/fmicb.2018.01722) a montré dans une étude réalisée sur des souris que la transmission de la bactérie pouvait avoir lieu moins de 24 heures après la piqûre. En effet, contrairement aux souches américaines, toutes les espèces européennes de B. burgdorferique étudiées par les scientifiques de l’Institut Pasteur ont été détectées dans les glandes salivaires des tiques adultes avant le repas sanguin, suggérant la possibilité d’une transmission rapide des bactéries lors de la piqûre. En bon accord, l’infection se produit dans les premières 24 heures suivant la morsure de la tique adulte. De plus, l’analyse montre que les nymphes infectées par les espèces européennes de B. burgdorferi sont capables de transmettre ces pathogènes dans les 12 heures qui suivent l’attachement des tiques. Cette étude prouve que la transmission de B. burgdorferi peut survenir plus rapidement que ce qui est spécifié dans la littérature. Il est donc nécessaire d’enlever les tiques le plus tôt possible après la piqûre afin de prévenir l’infection.

Réchauffement climatique 
Un nombre élevé de personnes souffrant de la maladie de Lyme dans les années 2010 notamment aux Etats-Unis pourrait provenir du réchauffement climatique, provoquant une migration des oiseaux différente et favorisant ainsi le développement des tiques.

Autres voies de transmission 
La transmission de la maladie de Lyme peut aussi s’effectuer de la mère à l’enfant avec une transmission in utero. Certains spécialistes estiment aussi que la maladie peut être transmise par voie sexuelle.

Symptômes

La maladie de Lyme peut mener à des problèmes dermatologiques et articulaires (arthrite), remarquons que dans de nombreux cas la maladie est dite asymptomatique (sans symptôme).

Eruption cutanée
Au lieu de la piqûre, une éruption (rash en anglais) peut se manifester avec notamment une petite bosse de couleur rouge. Après plusieurs jours, l’éruption peut augmenter de diamètre. Il faut savoir que seulement environ 10% des personnes piquées par une tique infectée vont développement une éruption cutanée, en tout cas selon des informations américaines (Mayo Clinic).

Symptômes ressemblant à la grippe
fatigue fièvreLe patient peut aussi ressentir des symptômes ressemblant à une grippe comme de la fièvre, de la fatigue, des douleurs musculaires et des maux de tête.
Remarque : chez un patient qui ne présente pas d’éruption cutanée mais des symptômes ressemblant à la grippe, le diagnostic s’avère souvent difficile pour le médecin.

Symptômes plusieurs semaines après la piqûre (y compris la forme chronique)
Il peut également s’installer chez le patient une maladie de Lyme chronique, c’est-à-dire avec des symptômes qui perdurent plus de 6 mois après la piqûre. Cette forme chronique se manifeste surtout en cas d’échec d’une thérapie avec des antibiotiques.
Les symptômes spécifiques de la maladie de Lyme chronique ou qui apparaissent plusieurs semaines après la piqûre sont notamment des douleurs articulaires  avec des signes inflammatoires (rougeur, chaleur, douleur, enflure) ainsi que des troubles neurologiques menant parfois à des pertes de mémoire à court terme surtout.
D’autres symptômes peuvent être des palpitations cardiaques, de l’essoufflement ou des vertiges.

Remarques sur les piqûres de tiques :
– En général, une piqûre de tique passe souvent inaperçu, car cet arachnide véhicule des substances anesthésiques masquant la douleur de la piqûre.
C’est pourquoi après chaque promenade en forêt (dans les zones à risques) il est important de surveiller les régions de la peau exposées afin d’observer la présence ou non de tiques et, le cas échéant, de les retirer.
– Dans la majorité des cas (de l’ordre de 80 à 90%) les tiques infectées ne provoqueront aucune complication, toutefois dans environ 10% des cas mais des variations peuvent exister d’une région à l’autre une personne peut développer la FSME ou la maladie de Lyme.

Diagnostic

En plus des signes cliniques (voir sous Symptômes ci-dessus), le diagnostic est surtout basé sur la détection d’anticorps (contre la bactérie Borrelia burgdorferi). La détection de ces anticorps n’est pas toujours facile, notamment dans les premiers stades de la maladie, car le corps met un certain temps avant de les produire.
Même si Borrelia burgdorferi n’est pas un virus mais une bactérie, elle se comporte dans l’organisme un peu sur la même logique que le virus HIV (virus du SIDA) en ayant une capacité à “se cacher” dans le corps. C’est notamment pour cette raison que le traitement de la forme chronique de la maladie Lyme peut être difficile.

Traitements

La maladie de Lyme se traite au moyen d’antibiotiques.
Les médecins prescrivent en général un traitement quotidien à base de doxycyline 200 mg pendant 20 jours.
D’autres molécules antibiotiques utilisées sont l’amoxicilline, la cefuroxime ou encore l’azithromycine.

Si la maladie atteint le système nerveux central, le médecin peut prescrire des antibiotiques sous forme intraveineuse.

L’administration d’antibiotiques doit être précoce, afin de traiter correctement la maladie de Lyme.

Maladie de Lyme chronique
– Si après un traitement à base d’antibiotiques la maladie de Lyme ne disparaît pas et que les symptômes perdurent 6 mois après la piqûre, on parle de maladie de Lyme chronique.
– Chez certains patients, la maladie peut être particulièrement difficile à traiter, car la bactérie peut en effet rester “dormante” dans le corps menant à des dommages potentiels.

Première chose à faire après une piqûre de tiques :
Enlevez la tique avec une pince (modèles en vente en pharmacie ou utiliser une pince à épiler) le plus vite possible, désinfectez la piqûre et observez l’évolution. En cas d’augmentation de la taille de la piqûre ou de fièvre consultez un médecin.

Vaccination contre la maladie de Lyme :
Actuellement (année 2018), il n’existe pas de vaccin disponible sur le marché pour prévenir la maladie de Lyme. Toutefois, depuis 1998 et pendant quelques années il existait sur le marché un vaccin appelé Lymerix (nom commercial) pour prévenir la maladie de Lyme. Mais comme l’a relevé un article du Figaro datant de juin 2018, ce vaccin commercialisé à l’époque par SmithKline Beecham (actuellement GSK) a été retiré du marché en 2002. Les 2 raisons principales étaient des ventes trop faibles et une accumulation de procès en “class action” à cause de supposés graves effets secondaires, selon les personnes vaccinées. Pourtant et toujours selon le Figaro qui site des études, ce vaccin Lymerix était efficace et victime du mouvement anti-vaccin.
En 2018, le laboratoire franco-autrichien Valneva menait des recherches avancées pour la mise sur le marché ces prochaines années d’un vaccin contre la maladie de Lyme. Le vaccin de Valneva agit notamment au niveau de la tique et pas seulement de l’être humain comme la plupart des autres vaccins. En effet, après que la tique ait piqué un être humain, le sang est aspiré par la tique et se retrouve dans son système digestif. C’est à ce moment que les anticorps, provenant de la réaction au vaccin de l’être humain, bloquent la prolifération de la bactérie dans le système digestif de la tique.

Bons conseils & Prévention

– Lors de promenades en forêt dans des zones endémiques utilisez des produits répulsifs efficaces contre les tiques (attention toutefois, car tous les produits n’ont pas une efficacité prouvée, renseignez-vous auprès d’un spécialiste pour trouver le bon répulsif). Des produits à base de DEET ou permethrin sont efficaces. Lire également dans notre dossier complet sous piqûres d’insectes les différents révulsifs à disposition

–  Vérifiez, après une sortie en forêt (surtout en zone endémique) que vous n’ayez pas une tique sur votre peau, si oui, il faut l’enlever le plus rapidement possible, il existe en pharmacie des pinces spéciales qu’on nomme tire-tique (la tique se fixe avec une forme de colle à la peau ce qui oblige à l’utilisation de pince) pour enlever les tiques, vous pouvez aussi utiliser une pince à épiler. Si vous n’arrivez ou ne voulez pas le faire vous-même, votre pharmacien ou médecin peut vous aider.
Il faut être rapide, car les tiques infectées transmettent la maladie de Lyme seulement lorsqu’elles restent fixées sur la peau pendant un laps de temps relativement long, vraisemblablement plus de 24 heures. N’oubliez également pas de bien désinfecter la piqûre, noter la date de la piqûre et observer son évolution.

– Rentrez les chemises et pulls dans le pantalon, recouvrez les chaussettes des pantalons lors de sorties en forêt dans des zones endémiques pour les tiques.

– Portez des vêtements de couleur claire, car les tiques se voient mieux sur fond clair.

– L’utilisation d’huile ou d’éther sur la tique et sa piqûre semble n’avoir aucun effet sur l’évolution négative ou positive de la maladie de Lyme. En résumé, n’utilisez pas ces produits.

– Relevons que les tiques qu’on retrouve par exemple sur des animaux de compagnie (chiens, chats) ne sont pas porteuses de tiques qui peuvent véhiculer des virus ou bactéries (responsables des problèmes médicaux). Le risque est donc selon un médecin suisse qui s’exprimait dans le journal Astrea (Journal pour les pharmacies) en septembre 2010 proche de zéro d’attraper une maladie (Lyme, FSME). N’ayez donc pas peur des tiques de vos chiens. Attention toutefois, si vous allez en forêt avec votre chien, il faudra au retour de la promenade aussi contrôler la peau du chien à la recherche de piqûre de tiques.

Découvrez aussi notre page spéciale sur les tiques

Quiz


Sources & Références : 
Mayo Clinic, Le Figaro, Institut Pasteur, Frontiers in Microbiology (DOI : 10.3389/fmicb.2018.01722)

Crédits photos & Infographies : 
Fotolia.com, Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Comment traduit-on la maladie de Lyme  dans d’autres langues ?
  •  Anglais : Lyme Disease
  •  Allemand : Lyme-Krankheit
  •  Italien : malattia di Lyme
  •  Portugais : doença de Lyme
  •  Espagnol : enfermedad de Lyme
Lire aussi :




Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.09.2018