Vertiges



Résumé sur les vertiges

Vertiges définitionLe terme vertige provient du latin vertere et signifie tourner. En effet, lors de vertige, tout semble tourner autour de nous : le sol, les bâtiments. On se sent défaillir et d’autres malaises peuvent survenir, comme l’envie de vomir, par exemple.
Le vrai vertige est un trouble de l’équilibre. Or, l’équilibre est fonction de plusieurs facteurs dans notre corps : l’oreille interne, les yeux, les muscles et les articulations.
Le seul cas où il est possible de prendre des médicaments sans ordonnance médicale (automédication) en cas de vertige est lorsque l’on veut prévenir le mal des transports. Dans les autres cas, il sera essentiel d’aller consulter. Le médecin aura recours à plusieurs tests afin d’en déterminer la cause. Le vertige est l’une des premières causes de visite médicale.
Définition vertigesEst-ce un vertige de position, un vertige méniérique (syndrome de Ménière)… ? Selon les résultats obtenus, il pourra prescrire le traitement adéquat.
Dans ce dossier, nous allons traiter le vertige sous toutes ses formes, afin que vous puissiez être soulagé le plus rapidement possible, que le vertige soit défini comme vrai ou pas.


Définition

Vertige définitionLe vertige est la sensation que tout tourne autour de soi. Même si l’on ferme les yeux, cette sensation très désagréable, demeure. De plus, le vertige est souvent accompagné de nausées et de vomissements. Le vertige est en soi un symptôme, résultant de différentes dysfonctions du corps, à savoir:
– un trouble des organes contrôlant l’équilibre, régis par l’oreille interne, appelé appareil vestibulaire ;
– une dysfonction du nerf reliant l’oreille interne au cerveau ;
– un trouble au niveau du cerveau (aires qui contrôlent l’équilibre).

On parlera de vrai vertige (en anglais vertigo), lorsque celui-ci est du à un trouble de l’équilibre, comme mentionné plus haut. On le distingue bien des malaises, ainsi que des étourdissements (en anglais lightheadedness).

Afin de maintenir le corps en équilibre, le cerveau utilise son système de nocicepteurs à différents endroits du corps:

– les yeux indiquent au cerveau la position de la tête dans l’espace

– les muscles, ainsi que les articulations indiquent au cerveau la position du corps dans l’espace

– l’oreille interne contient les organes de l’équilibre, ceux-là même qui vont indiquer les mouvements du corps au cerveau. Ces données sont réceptionnées par le cervelet, qui, pour maintenir l’équilibre, va donner les ordres nécessaires au reste du corps.

Il y aura vertige, si les informations données par ces différents niveaux ne concordent pas.

Epidémiologie

– On estime à 40% le nombre d’Américains qui vont expérimenter dans leur vie au moins un épisode de vertiges ou de troubles de l’équilibre.

– On estime que la forme la plus fréquente de vertiges, le vertige paroxystique positionnel bénin VPPB (en anglais benign paroxysmal positional vertigo) touche surtout les personnes de plus de 60 ans.

Causes

Les différentes causes du vertige sont les suivantes:

– troubles de l’équilibre

– syndrome de Ménière

– traitements médicamenteux, intoxications médicamenteuses, alcool, drogues

– neurinome de l’acoustique, tumeur du cervelet ou du nerf auditif

– blessures graves à la tête, traumatisme crânien

sclérose en plaques

mal des transports

hyper- ou hypotension orthostatique

– migraine vestibulaire

– autres causes

Les troubles de l’équilibre
Le vertige vrai est un trouble de l’équilibre. Il est lié à une dysfonction des organes de l’équilibre. Il y a vertige quand les systèmes de maintien de l’équilibre du corps ne donnent pas la même information. Ces systèmes sont les suivants:

– les yeux, donnant au cerveau, la position de la tête dans l’espace

– les muscles et les articulations, informant le cerveau de la position du corps dans l’espace

– l’oreille interne donnant l’information au cerveau des mouvements du corps.

– le cervelet, partie du cerveau qui traite ces informations et qui donne l’ordre au corps de remédier à tout déséquilibre.

Un de ces systèmes peut être dysfonctionnel et provoquer des vertiges. Souvent, ce sont des problèmes de l’oreille interne (inflammations de l’oreille interne), lors d’infection de l’appareil vestibulaire, par exemple. L’appareil vestibulaire faisant partie de la sphère ORL (Otho-Rhino-Larynx), un rhume ou une grippe peuvent enflammer l’oreille interne et provoquer un trouble de l’équilibre.

On parle aussi de vertige paroxystique positionnel bénin VPPB (en anglais benign paroxysmal positional vertigo). Cette maladie ou affection se caractérise par des brefs épisodes de vertige juste après un changement dans la position de la tête, par exemple après se lever du lit ou d’une chaise le matin. Le VPPB est la cause la plus fréquente de vertige. On estime que la cause du VPPB provient du résultat de petits cristaux présents dans l’oreille interne qui aident à l’orientation et à l’équilibre se délogent en se déplaçant vers d’autres parties de l’oreille. Dans ces nouveaux endroits, ces cristaux deviennent particulièrement sensibles à des brusques changements au niveau de la tête.
Le VPPB est bénin mais peut toutefois de façon indirecte s’avérer problématique en augmentant notamment le risque de chute et donc de fracture surtout chez la personne âgée.

Le syndrome de Ménière
Lors de syndrome de Ménière, le vertige est chronique. De plus, il est accompagné de surdité et d’un acouphène. Le patient va également souffrir de nausées, vomissements et de nystagmus. Le syndrome de Ménière touche 6% des patients souffrant de vertiges. Les crises peuvent être très brèves, comme elles peuvent durer plusieurs jours. Le syndrome de Ménière est également une pathologie de l’oreille interne.
Lors de syndrome de Menière, un excès de fluide se dépose dans l’oreille interne.

Les traitements médicamenteux, les intoxications médicamenteuses, alcool et drogues
Le vertige peut être un effet secondaire de certains médicaments, comme certains antibiotiques, par exemple. En général, les vertiges s’estompent suite à l’arrêt du médicament incriminé. Chez l’enfant, un état vertigineux doit absolument être ausculté, à cause du risque d’intoxication médicamenteuse.

Le neurinome de l’acoustique, ou une tumeur du cervelet
– On appelle neurinome de l’acoustique, une tumeur touchant le nerf qui relie l’oreille interne au cerveau, c’est-à-dire le nerf vestibulaire.
– Le cervelet traitant les messages donnés par les différents capteurs de l’équilibre du corps, une tumeur de ce dernier provoquera donc un trouble de l’équilibre.
– Le neurinome de l’acoustique est une tumeur bénigne non cancéreuse. Lire aussi ci-dessous sous Symptômes pour connaître les symptômes spécifiques à ce trouble

Les blessures graves de la tête, traumatisme crânien
– Lors de blessures graves de la tête (chocs, accidents), il est possible que les patients souffrent de vertiges. Le médecin examinera souvent les yeux, à la recherche de nystagmus (mouvement involontaire du globe oculaire)

Le mal des transports
– Les personnes ayant le mal des transports, ont du vertige souvent accompagné de nausées et de vomissements. C’est typiquement un cas de trouble de l’équilibre, car lors de mal des transports, les informations fournies au cervelet par l’oreille interne et les yeux diffèrent.

L’hyper- ou l’hypotension
En cas d’hyper- ou d’hypotension, il arrive que l’on souffre d’un vertige soudain en changeant de position brusquement : en se levant rapidement, alors que l’on était assis ou couché. On appelle cela un vertige positionnel. Dans ce genre de cas, il est essentiel de prendre du temps pour se lever.

La migraine vestibulaire
Certaines personnes qui souffrent de migraine peuvent avoir des vertiges y compris pendant des moments sans souffrir de maux de tête. Ces épisodes de vertiges peuvent durer des heures ou même des jours.

Autres causes possibles
D’autres causes possibles mais rare sont l’accident vasculaire cérébral (AVC) ou la sclérose en plaques.

Vertiges non spécifiques 
Des causes non spécifiques des vertiges, c’est-à-dire avec des symptômes plutôt où on se sent flotter, nager ou de léger étourdissement peuvent être :
– Prise de médicaments (ex. contre l’hypertension)
– Troubles de l’oreille interne
– Troubles de l’anxiété (y compris crises de panique)
– Bas taux de fer comme anémie, maladie aussi associée à de la fatigue
– Hypoglycémie (survient souvent chez les patients atteints de diabète qui utilisent de l’insuline)
– Infections de l’oreille

Symptômes

Les symptômes du vertige sont les suivants :


– sensation que tout autour de soi tourne.

– sensation que notre corps bouge dans l’espace, alors que l’on est immobile

Dans le premier cas, (sensation que tout autour de soi tourne), on parle de vrai vertige. En effet, cela est causé par un trouble de l’équilibre.

Lors de vertige vrai, on peut ressentir un malaise, ainsi que des nausées et des vomissements. Le patient est en général faible et pâle.

Le vertige de l’enfant est un cas médical d’urgence. Le médecin cherchera s’il y a eu une intoxication médicamenteuse ou présence d’une tumeur.

Symptômes spécifiques à certaines formes de vertige (lire aussi sous Causes)

Inflammation de l’oreille interne
Dans ce cas le vertige peut apparaître soudainement, être très fort et persistant pendant plusieurs jours. Des nausées et vomissements ainsi que des troubles de l’équilibre sont en général associés.

Neurinome de l’acoustique
En général, on observe une perte d’audition progressive et un acouphène sur une partie accompagnée par des vertiges et un déséquilibre.

Diagnostic

Lors de vertige prononcé et récurrent, le médecin commencera par une anamnèse médicale, puis par des tests cliniques. Il recherchera la cause du vertige en examinant les oreilles afin d’y détecter une éventuelle inflammation de l’oreille interne. Il procédera également à un examen des yeux (en anglais eye movement testing), ainsi que du système nerveux.

En présence d’acouphène, il aura recours au scanner ou à l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique, en anglais MRI), pour écarter une éventuelle tumeur du cerveau.

Mais lors d’un vertige soudain et violent, surtout chez les personnes à risque (souffrant de troubles de la circulation, par exemple), une consultation médicale est absolument nécessaire, afin d’exclure les maladies graves comme la méningite, une intoxication médicamenteuse ou encore un accident vasculaire cérébral (AVC).

Une fois la cause du vertige déterminée, le médecin pourra prescrire le médicament adéquat. Par exemple, il prescrira des médicaments pour la circulation ou la pression lors de vertige dû à de l’hyper- ou de l’hypotension.

D’autres tests peuvent être pratiqués par le médecin comme le test de la chaise rotatoire (en anglais rotary-chair testing), un examen qui utilise un ordinateur, ou un test de posture (en anglais posturography testing) qui aide à mieux comprendre l’équilibre.

Complications

La complication principale du vertige est la suivante : notre équilibre étant affecté, on se déplace mal et on risque de tomber et de se faire mal.

Si la cause du vertige est une inflammation de l’oreille interne, et que cette dernière n’est pas soignée, une surdité peut s’ensuivre.

Notons encore que le vertige étant un symptôme en soi, il peut être le signe d’une maladie plus grave sous-jaccente, raison pour laquelle un vertige soudain, violent, doit être pris très au sérieux et doit être hospitalisé en urgence. En effet, la méningite, les intoxications médicamenteuses, ainsi qu’un accident vasculaire cérébral donne au patient une sensation de vertige.

Traitements

Vertiges traitementLe vertige lié au mal des transports est la seule sorte de vertige que l’on peut soigner en automédication. Le vertige vrai, quant à lui requiert une consultation médicale, afin que le médecin prescrive les médicaments adéquats, une fois la cause du vertige déterminée.
En cas de vertige lié au mal des transports, il est conseillé de prendre des médicaments en prévention, afin d’éviter ces malaises. Ces médicaments sont les suivants:
– antivertigineux : cinnarizinum, sous forme de gouttes ou de comprimés.
La posologie usuelle est de 1 à 2 comprimés de 25 mg 3 fois par jour ou 25 gouttes 1 à 2 fois par jour, après les repas. La dose maximale est de 150 mg (6 comprimés ou 50 gouttes).
– antihistaminique : diménhydrinate, sous forme de dragées, à prendre 1 dragée, 1 heure avant le voyage. Ce médicament peut fatiguer.
– antiémétique : méclozine, sous forme de dragées ou de suppositoires. Différentes doses existent, en adéquation avec l’âge du patient. Attention, ce médicament peut engendrer de la somnolence. Chez la femme enceinte, il ne sera donné que sur ordonnance médicale.

Traitements spécifiques à certaines formes de vertige

Inflammations de l’oreille interne
En cas d’inflammation de l’oreille interne, la maladie se soigne en général par elle-même. Un traitement médical peut toutefois faciliter la récupération rapide comme par exemple des corticoïdes en injection dans l’oreille interne.

Vertige paroxystique positionnel bénin
Lors de vertige paroxystique positionnel bénin VPPB (en anglais benign paroxysmal positional vertigo), le médecin ou thérapeute peut effectuer une procédure où il va soigneusement manipuler la position de la tête pour repositionner les cristaux (lire aussi sous Causes ci-dessous). Cette procédure (en anglais appelée canalith repositionning procedure), selon la Mayo Clinic, est souvent efficace. On estime que jusqu’à 80% des personnes ayant effectué 1 ou 2 de ces procédures ont vu une amélioration significative du vertige.

Syndrome de Ménière
Lors de crise de vertige due au syndrome de Ménière, il est essentiel de se reposer, en position couchée, dans une chambre peu éclairée. Si nécessaire, un antiémétique pourra être administré.
Le médecin peut aussi prescrire des diurétiques et conseiller un régime pauvre en sodium qui vont permettre de réduire la rétention de fluide (lire aussi sous Causes ci-dessus) et améliorer les symptômes.

Neurinome de l’acoustique
L’institution américaine  de référence Mayo Clinic estime qu’une opération chirurgicale peut être nécessaire pour soulager les vertiges lors de neurinome de l’acoustique.

Remèdes naturels

Il existe plusieurs traitements alternatifs possibles contre les vertiges, comme les teintures-mères ou l’homéopathie.


Teintures-mères
Les plantes connues contre le traitement des vertiges sont les suivantes :
Vertiges phytothérapie– Le gingko biloba. Cette plante permet une meilleure vascularisation cérébrale.
Elle sera utilisée à raison de 2 à 5 gouttes (en teinture-mère) 1 à 3 fois par jour pour les indications suivantes : manque de concentration, perte de mémoire et vertiges. Remarquons que le ginkgo existe également sous forme de comprimés, pour les mêmes indications.
– La teinture-mère de gui (Viscum album), utilisée dans les cas d’hypertension ou de vertiges, devra être prise à raison de 2 à 5 gouttes 1 à 3 fois par jour.
– L’aubépine est également utilisée contre les vertiges. On la retrouve dans des préparations composées telles que le Cardiaforce. On l’utilisera dans les cas de troubles cardiaques d’origine nerveuse, palpitation et de tachycardie, ainsi que lors de sensation de vertige, de nervosité, de sommeil agité. Il stimule l’irrigation sanguine des vaisseaux coronaires et calme le cœur. On le prend à raison de 1 mesurette (15 ml) 3 fois par jour après les repas. Attention, ce médicament contenant de l’alcool, est contre-indiqué pour les enfants.

Bons conseils

– Lors de vertiges, il est possible de diminuer les symptômes en restant couché et immobile. En principe, le vertige devrait passer. Si le vertige persiste cependant plus de 10 minutes et s’il se répète fréquemment, il est conseillé de consulter un médecin, afin de déterminer la cause du vertige.

Vertiges bons conseils– En cas d’apparition soudaine de vertiges et si ces derniers sont forts, il est recommandé de consulter un médecin en urgence, afin d’exclure toute intoxication médiamenteuse ou un AVC (Accident Vasculaire Cérébral).

– En cas d’apparition de vertiges, suite à la prise de médicaments, surtout si c’est un début de traitement, il est fortement conseillé d’arrêter le médicament et d’en parler à son médecin. Le vertige pouvant être un effet secondaire du nouveau médicament.

– Comme le vertige peut être accompagné de nausées et de vomissements, il est important de s’hydrater par petites portions, car le patient se déshydrate en vomissant.

– Pour les personnes sujettes au vertige, il est important d’éviter les situations où le vertige apparaît : monter sur une échelle, un échafaudage, faire de la grimpe, etc.

Prévention

– Lors que l’on souffre de vertige positionnel, il est important de prendre son temps pour se lever. On évitera ainsi la survenue de vertige. Quand vous vous réveillez le matin, évitez de vous lever trop rapidement. Restez 1 à 2 minutes assis avant d’être debout.

– Dans les cas de vertige à cause du mal des transports, il faut prendre des médicaments pour les prévenir, comme des anti-histaminiques, des anti-nauséeux, des anti-vertigineux.

– Evitez les situations provoquant le vertige: comme se mettre sur un balcon, sur une échelle ou aller en montagne.

– Faites régulièrement des pauses, surtout si vous faites de l’exercice physique.

– Buvez chaque jour beaucoup de liquide. Chaque jour les hommes devraient boire 2,1 lt et les femmes 1,5 lt. Buvez si possible avec ou avant le repas.

– Evitez certaines substances pouvant aggraver les symptômes des vertiges comme l’alcool, la caféine et le tabac.

– Habillez-vous de façon adéquate pour éviter les coups de chaleur.

– Faites régulièrement de l’exercice physique. La pratique d’exercice fortifie l’équilibre en stimulant différentes parties du corps afin de fonctionner correctement avec le cerveau.

– Changez éventuellement vos lunettes de vue qui peuvent vous donner des vertiges.

Sources & Références :
Mayo Clinic, Prevention (magazine américain sur la santé)
Crédits photos : Fotolia.com

Comment traduit-on le vertige dans d’autres langues ?
  • Anglais : dizziness (vertigo)
  • Allemand : Vertigo (Schwindel)
  • Italien : vertigine
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.10.2017

Thèmes

Lire aussi :