Rhume

Résumé sur le rhume

Résumé rhumeLe rhume, ou rhinite, est une maladie infectieuse des voies respiratoires supérieures et en particulier de la muqueuse nasale.
Le rhume est surtout à incomber aux virus et est très fréquent en automne, hiver et début de printemps, il est souvent associé à un refroidissement (syndrome grippal ou rhume). Les adultes peuvent souffrir de plusieurs rhumes par an, en moyenne de 2 à 3. Les petits enfants sont encore plus touchés par le rhume.
Plus de 200 virus différents peuvent provoquer un rhume, notez une différence avec la grippe, cette dernière est provoquée par le seul virus de la grippe.
Certains facteurs peuvent directement ou indirectement favoriser le développement d’un rhume comme le froid, le stress ou l’humidité. Lire causes rhume


Il s’agit d’une infection très contagieuse qui se propage par les éternuements, la toux (transmission dans de fines gouttelettes) ou parfois même lors d’une poignée de main.

Les symptômes typiques d’un rhume de saison sont au début un écoulement nasal liquide limpide puis ce dernier devient plus épais et purulent, ceci apparaît souvent au bout de quelques jours et c’est à ce moment que le nez se bouche.


Pour soigner le rhume on peut utiliser différents traitements comme des vasoconstricteurs locaux (en spray, goutte), des antihistaminiques ou des vasoconstricteurs en prise orale. En cas de fièvre il est conseillé de prendre des antalgiques comme le paracétamol. Des solutions salines (eau physiologique) ont aussi un effet thérapeutique et préventif très intéressant (y compris contre la sinusite). Il n’existe pas de vaccins contre le rhume.

Des plantes médicinales comme le thym (en tisane, inhalation, huile essentielle), le sureau ou l’eucalyptus peuvent compléter la thérapie.

Boire beaucoup, manger sainement, consommer de la vitamine C ou encore humidifier l’air ambiant sont des conseils utiles pour prévenir et traiter un rhume.

Découvrez notre quiz sur le rhume

Définition

Le rhume (rhume de saison) est une affection qui touche les voies respiratoires supérieures et en particulier le nez (muqueuses nasales).

Définition Rhume

Les fosses nasales et les sinus sécrètent continuellement un liquide qui maintient l’humidité de la muqueuse, ce liquide empêche l’entrée d’agents infectieux, humidifie et réchauffe l’air inspiré. Il est ensuite transporté par des cils qui ramènent ce mucus vers l’intérieur.

Lorsque la muqueuse est irritée (effet des virus par exemple), elle gonfle, augmente sa sécrétion de liquide pour “faire partir” les virus et diminue l’espace libre dédié à l’écoulement de mucus ce qui provoque le rhume.
On peut alors ressentir un sentiment d’obstruction dans toute la région nasale qui est assez désagréable.

On distingue un rhume allergique d’un rhume saisonnier (rhume de saison), ce dernier est surtout à incomber aux virus et est très fréquent en automne, hiver et début de printemps, il est souvent associé à un refroidissement.

Causes

Causes rhumeLes causes d’un rhume de saison sont à incomber à des virus (rhinovirus) dont on en dénombre environ 200 différents, ceux-ci envahissent les cellules de la muqueuse nasale et provoquent le rhume (voir sous définition).
Remarquons, tout comme pour les refroidissements (le rhume est un symptôme possible du refroidissement), il ne s’agit pas du froid lui-même qui est responsable du rhume de saison mais bien comme on l’a vu plus haut des virus, le froid favorise le développement du virus en particulier en affaiblissant le système immunitaire.
Notons que mis à part le froid, le stress (prouvé scientifiquement par une étude parue en 2012, cliquez ici pour plus d’informations) et l’humidité peuvent favoriser l’apparition ou le développement de virus provoquant un rhume.
Cela signifie que stimuler son système immunitaire par de l’échinacée ou de la prise de vitamine C, s’habiller chaudement, diminuer le stress sont des facteurs importants comme moyen de prévention du rhume.
Il s’agit d’une infection très contagieuse qui se propage par les éternuements ou la toux (transmission dans de fines gouttelettes) ou parfois même lors d’une poignée de main de façon indirect.

Comme il s’agit de virus les antibiotiques n’ont aucun effet pour soigner un rhume dans le cas où il n’y a pas de surinfection bactérienne (par exemple en cas de sinusite bactérienne).
Dans un rhume sans surinfection bactérienne la seule chose qu’on peut faire est de soigner les symptômes (voir également sous symptômes et traitements du rhume).

Le manque de sommeil augmente le risque d’attraper un rhume
En août 2015, une étude réalisée par l’Université de Californie (à San Francisco) publiée dans la revue Sleep a montré que des participants qui dormaient moins de six heures par nuit avaient 4,2 fois plus de risques d’attraper un rhume que ceux ayant bénéficié de nuits de sommeil de plus de sept heures. Les volontaires ayant dormi moins de cinq heures par nuit ont même 4,5 fois plus de risques de tomber malades. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont administré le virus du rhume par le biais de gouttes nasales aux participants et ont prélevé quotidiennement durant une semaine des échantillons pour voir si le virus se développait.

Photo d’un rhinovirus C (rhinovirus C15a) – Source photo: University of Wisconsin-Madison et Purdue University
rhinovirus-2016

Symptômes

Les symptômes typiques d’un rhume de saison sont :

– au début du rhume l’écoulement nasal est liquide et limpide…

– … puis le liquide devient plus épais et purulent, ceci apparaît souvent au bout de quelques jours et c’est à ce moment que le nez se bouche;

– le rhume peut être associé à des éternuements ou à d’autres symptômes typiques du refroidissement (douleur, fièvre, brûlure dans le nez, maux de gorge).

Un rhume (de saison) dure en général de 7 à 10 jours.


Consultez votre médecin si le rhume est associé à des fièvres élevées et qui durent, une impression de sinusite (bouché jusque dans le haut du front) ou si le rhume dure après 10 jours ainsi qu’en cas de problèmes respiratoires.

Un rhume chez un nouveau-né ou bébé peut mener parfois à des graves complications comme une difficulté. Le nouveau-né peut aussi avoir des difficultés à se nourrir au sein de sa mère.
Lire aussi : Le rhume chez les bébés a des conséquences sur le long terme – Est-ce un rhume ou une grippe ?

Lire: Différences entre rhume de saison et rhume des foins

Traitements

Pour soigner un rhume de saison on dispose de différents médicaments relativement efficaces :

– des vasoconstricteurs locaux (à base de xylometazoline par exemple) qui soignent efficacement les symptômes du rhume. A utiliser sous forme de spray lorsque le nez est bouché. (Attention à ne pas utiliser ces spray plus de 10 jours, sauf avis médical contraire, car après c’est le médicament lui-même qui provoque le rhume, et il y a installation d’ un cercle vicieux);

– des antihistaminiques : par exemple lorsque le nez coule (liquide);

– des vasoconstricteurs en prise orale (à base de pseudoephedrine par exemple). Attention en cas d’hypertension, parlez-en à votre médecin ou pharmacien, car il existe un risque d’effets secondaires;

– des médicaments composés de plusieurs molécules pour soigner le rhume et les douleurs, différentes préparations, parlez-en à votre pharmacien;

– l’acide acétylsalicilique (dosage pour adulte : en comprimé à 500 mg 3 fois par jour) : ce médicament freinerait selon des experts le développement du rhume, agit également comme anti-inflammatoire, antidouleur et fébrifuge.
Attention aux effets secondaires et aux risques d’interactions avec l’acide acétylsalicylique, demandez conseil à votre pharmacien;

– solutions salines à utiliser en lavage nasal, eau physiologique
Différentes préparations salines en vente en pharmacie.
Vous pouvez également vous préparer vous-même de l’eau physiologique : voir la recette;

– pommades nasales : pour réhydrater la muqueuse nasale qui est souvent très sèche après un rhume, différentes pommades nasales en vente en pharmacie.

Utilisation des antibiotiques :
– En cas de rhinopharyngite aiguë chez un enfant, la Haute Autorité de Santé française rappelle dans un communiqué en novembre 2016 que la prescription d’antibiotiques n’est pas nécessaire.

Traitements naturels

Plantes médicinales ayant un effet favorable contre le rhume

Eucalyptus, à utiliser principalement sous forme d’huile essentielle pour en faire des inhalations.

Eucalyptus remèdes rhume

Thym, à utiliser principalement sous forme d’huile essentielle par exemple pour en faire des inhalations.

Sureau (fleur de), à utiliser principalement sous forme de tisane (par ex. chez les enfants) ou chez l’adulte dans des formes plus efficaces comme la teinture mère ou encore en gélule.

Remèdes de grand-mère

Inhalation de thym (inhalation rhume).

Remèdes de grand-mère rhume

Eau physiologique

Autres remèdes contre le rhume : tisane de gingembre, inhalation de romarin, oignon contre le rhume, jus de citron, remède contre les refroidissements et le rhume

Bons conseils

– Boire beaucoup, plus d’1 litre par jour, sous forme de jus de fruits, de tisane ou de thé de préférence.
But recherché : “diluer” le virus, ce qui augmente son élimination.

– Manger beaucoup d’aliments riches en vitamine C ou prendre des médicaments ou complément alimentaires riches en vitamine C et/ou en zinc.

– Dormir suffisamment (le repos augmente les défenses immunitaires). Lire aussi: Ne pas dormir assez augmente de quatre fois le risque de s’enrhumer

– Humidifier la muqueuse nasale avec du sérum physiologique (>> voir sous médicament)

– Boire des boissons chaudes

– Faire des inhalations de vapeurs chaudes (avec ou sans huiles essentielles), par exemple à base de thym (voir : inhalation de thym)

– Parfois dans un rhume la muqueuse est très sèche, n’hésitez par à appliquer une pommade nasale réhydratante (différentes pommades nasales en vente en pharmacie)

Bons conseils pour prévenir le rhume

1. Se laver les mains :
La plupart des rhumes, des refroidissements et des grippes se répandent par un contact direct.
Par exemple une personne qui est malade et qui se mouche aura des virus sur ses mains, ces derniers pourront se déposer sur un téléphone, un clavier ou une vitre.
Les germes peuvent vivre des heures. Alors lavez-vous les mains souvent ! S’il n’y a pas de possibilité de se laver les mains, frottez vous les mains, de cette façon les germes se détruisent également, faites-le très fort et pendant 1 minute au moins.

prévention rhume

2. Ne touchez pas votre nez avec vos mains :
Comme mentionné précédemment les germes restent sur les mains. Il est vivement conseillé de s’essuyer le nez avec un mouchoir, d’éternuer ou de tousser dans un mouchoir, c’est un bon moyen d’éloigner les germes.

3. Ne touchez pas votre visage avec vos mains.
Les virus de la grippe, du rhume et des refroidissements s’introduisent dans votre organisme par l’intermédiaire des yeux, du nez et de la bouche.

En touchant ces parties la plupart des gens, et notamment les enfants, transmettent ces germes à leur entourage.

4. Buvez beaucoup de liquide.
L’eau nettoie votre organisme ! Cet adage est vrai, en effet, boire beaucoup (1.5 litre par jour) permet d’éliminer les poisons, bactéries et autres virus et vous réhydrate. On peut considérer qu’avec de l’eau, on dilue les germes et cela permet une élimination plus rapide.

5. Faites un sauna
Les recherches ne sont pas encore très claires. Cependant on pense que deux saunas par semaine réduiraient de moitié la probabilité de contracter un refroidissement (y c. rhume) ou une grippe.
Une théorie serait qu’avec un sauna on inhale de l’air chaud à plus de 80°C, cette haute température tuerait les virus.

6. Respirez de l’air frais
Cela peut paraître paradoxal mais l’air frais permet d’améliorer la résistance au froid. Surtout en hiver avec le chauffage, l’organisme se trouve alors vulnérable lorsqu’il est au froid.

7. Faites de l’exercice régulièrement
Faites de l’exercice (sport ou marche), car cela aide à développer le système immunitaire (le système de défense) et à être plus résistant, il va donc lutter plus efficacement contre les agresseurs (virus et bactéries).

8. Mangez des fruits et légumes
Dans les fruits et légumes on trouve des molécules naturelles, appelons-les “phytos”. Les “phytos” sont par exemple les vitamines, les carotènes,.. Ces derniers contribuent à renforcer les défenses du corps humains.

9. Mangez des yahourts
Des études ont montré que manger un yaourt une fois par jour peut réduire de 25% la probabilité d’avoir un refroidissement ou un rhume. On pense que les bactéries présentes dans le yaourt pourraient stimuler le système immunitaire (de défense).

10. Ne fumez pas ou moins.
En fumant on paralyse les cils du nez. Moins de germes sont retenus et le corps s’en trouve alors fragilisé. Les experts pensent que fumer une cigarette pourrait paralyser les cils pendant 30 à 40 minutes.

11. Diminuez la consommation d’alcool
Une consommation importante d’alcool détruit le foie qui est l’un des principaux organes de purification des germes. De plus l’alcool provoque une déshydratation du corps ce qui est contraire à la prévention et au traitement d’une grippe.

12. Relaxez-vous régulièrement !
La relaxation est très importante. Des études ont montré qu’en se relaxant on peut activer le système immunitaire à la demande. En fait vos interleukines, molécules importantes dans le système de défense contre les virus de la grippe et des refroidissements, augmentent dans la circulation sanguine. Vous augmentez alors vos défenses.

13. Hydratez vos muqueuses nasales !
Maintenez vos muqueuses nasales le plus hydraté possible, utilisez par exemple de l’eau physiologique ou utilisez un humidificateur dans votre chambre à coucher.

News sur le rhume

Découvrez notre quiz sur le rhume

Comment traduit-on le rhume dans d’autres langues ?
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 22.11.2016

Thèmes