Publicité

Une chute brusque de la température favorise les épidémies de grippe

définition refroidissementsGÖTEBORGIl est presque possible de déterminer quand une épidémie de grippe va commencer, selon une nouvelle étude. En utilisant un échantillon de 20’000 virus et des statistiques météorologiques, des chercheurs suédois ont découvert le lien entre la température extérieure et les épidémies de grippe. Certains virus comme ceux du rhume ou refroidissement semblent au contraire peu influencés par le froid. 

« Selon nos calculs, une semaine froide avec une température en moyenne en-dessous de 0°C précède le début de l’épidémie de grippe, » explique le chercheur Nicklas Sundell du centre hospitalo-universitaire Sahlgrenska à Göteborg en Suède qui a participé à cette étude.

Temps sec et froid, 1 semaine après

Cette étude a pris en compte plusieurs saisons et 20’000 échantillons de virus provenant de sécrétions nasales ont été prélevés sur des personnes se faisant soigner dans la région de Göteborg. L’incidence des virus du système respiratoire a été ensuite comparée avec des données provenant de l’institut météorologique suédois. Les résultats ont été clairs, les épidémies de grippe semblent se développer environ 1 semaine après la première vague de froid et un temps sec.

« Nous pensons qu’une chute soudaine de la température contribue à “lancer” l’épidémie. Une fois que l’épidémie a commencé, elle continue même si la température augmente. Une fois que les personnes sont malades et contagieuses, beaucoup plus vont être infectées, » relève Nicklas Sundell.

Petites particules dans l’air

Cette étude soutient la théorie que les particules dans l’air qui contiennent les virus et du liquide sont davantage capables de se répandre lors de période de froid et de temps sec. Justement si le temps est sec, on observe une absorption de l’humidité et les particules rétrécissent et peuvent rester dans l’air.

Selon les chercheurs, l’intérêt de cette étude est d’avoir pu montrer la prédictibilité de l’épidémie de grippe avec le début du froid.

Pour M. Sundell, au moins sous nos latitudes (Europe du nord), c’est probablement un facteur plus important qui détermine les épidémies de grippe qu’un nombre élevé de personnes dans un lieu fermé en hiver.

Autres facteurs

« Le froid, le temps sec et des petites particules dans l’air sont des conditions importantes pour que l’épidémie de grippe se développe. Mais il faut savoir que le temps froid n’est pas le seul facteur. Le virus doit être présent parmi la population et il doit y avoir assez de personnes susceptibles d’attraper ce virus, » complète le scientifique suédois.

Autres virus

Cette étude a aussi montré que les conditions météorologiques ne sont pas seulement importantes pour la grippe de saison (Influenza A) mais aussi pour un nombre important de virus communs qui provoquent des infections du tractus respiratoire, comme les RS-virus et les coronavirus. Ces virus semblent présenter le même comportement avec une augmentation significative de l’incidence pendant un temps froid et sec. Au contraire, certains virus comme les Rhinovirus, qui provoquent le rhume et le refroidissement, semblent être davantage indépendants de facteurs météorologiques et sont présents toute l’année.

Cet hiver, protégez-vous des virus et des bactéries« Si on arrive à prédire le début d’une épidémie annuelle de grippe et d’autres virus du système respiratoire, il est possible d’utiliser cette connaissance pour réaliser des campagnes invitant la population à se faire vacciner et à se préparer à prendre en charge les malades par exemple dans les hôpitaux. Les recommandations restent les mêmes que les années précédentes : vaccination des groupes à risque, mettre la main devant la bouche lors de toux ou d’éternuement et se rappeler de se laver régulièrement les mains, » conclut Nicklas Sundell dans le communiqué de l’étude.

Cette étude a été publiée en octobre 2016 dans la revue spécialisée Journal of Clinical Virology.

Grippe intense cette année

En France, l’épidémie est particulièrement redoutable cette saison avec notamment des hôpitaux engorgés par l’affluence de personnes âgées qui développent des complications, relève France Info. Cette année en France les personnes âgées et notamment celles de plus de 80 ans sont  particulièrement touchées par la grippe et ses complications, avec un risque de décès surtout chez les personnes très âgées.
En Suisse, l’intensité de la grippe est bien plus élevée que les autres années a relevé un spécialiste des HUG à la radio publique RTS. Dans ces 2 pays, le pic de l’épidémie devrait être atteint ces prochains jours. La Belgique semble pour le moment encore un peu préservée d’une épidémie de grippe intense.

grippe symptôme

Le 15 janvier 2017. Par Xavier Gruffat (Pharmacien Dipl. EPF Zurich). Sources : communiqué de presse de l’étude, Le Figaro, RTS (données sur la Suisse), OFSP (données sur la Suisse), Pharmapro.ch, LaLibre.be (donnés sur la Belgique). Crédits photos : Creapharma.ch, Fotolia.com

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.01.2017