Acouphène



Définition

Acouphène définitionL’acouphène se caractérise par la présence continuelle de bruits ou sons dans l’oreille. Cette affection provient de troubles au niveau des cellules ciliaires se trouvant à l’intérieur du système auditif, au niveau de la cochlée.
En cas d’acouphènes, on estime que ces cellules présentent des lésions et continuent d’envoyer un signal sonore au cerveau, un peu comme si elles étaient mal programmées en envoyant en permanence des sons, ou plutôt une perception de sons.
D’un point de vue médical, l’acouphène n’est pas une maladie mais un symptôme caractéristique d’une maladie du système auditif.
Lors d’acouphène, il ne s’agit pas de sons externes mais bien internes au système auditif.


Crise d’angoisse résuméLes personnes souffrant de crises d’acouphènes de façon occasionnelle peuvent être perturbées et distraites pas les symptômes. Mais la situation est plus difficile chez les personnes souffrant d’acouphène de façon chronique, qui peuvent présenter notamment des troubles du sommeil et de la concentration nuisant à la qualité de vie.

Epidémiologie

L’acouphène est un symptôme fréquent, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu’environ 278 millions de personnes sont touchées dans le monde.

Selon une étude publiée dans la revue spécialisée JAMA Otolaryngology-Head & Neck Surgery en juillet 2016 et réalisée notamment par le Prof. Harrison Lin du centre médical de l’Université de Californie à Irvine,  environ 1 adulte Américain sur 10 souffre d’acouphènes.

La Mayo Clinic estime, en tout cas aux Etats-Unis, qu’environ 1 personne sur 5 est touchée par l’acouphène (en anglais tinnitus).

Causes

D’un point de vue médical, l’acouphène n’est pas une maladie en soi mais est le signe ou le symptôme d’une maladie sous-jacente.
Plusieurs maladies peuvent être la cause d’un acouphène. Notons que souvent la cause n’est pas clairement identifiée de la part du médecin.

Causes possibles :

– Perte auditive liée à l’âge. Dans la majorité des cas d’acouphène, on observe des pertes auditives.

– Exposition à des sons très forts  comme  à travers des écouteurs (MP3, etc) ou lors de sorties (discothèque, salle de spectacle, etc.). L’acouphène peut aussi provenir d’une exposition prolongée à des sons, pas toujours très forts, mais à une exposition en permanence.
Il faut savoir qu’une exposition sur une courte durée à des sons très forts peut normalement être soignée, mais une exposition sur une longue période peut mener à des lésions parfois irréversibles.

– Blocage dans le canal auditif : cela peut provenir de facteurs différents comme de la cire d’oreille, un excès de saleté, une entrée d’agents polluants ou même des insectes.

– Problèmes dans l’interprétation cérébrale des sons.

– Lésions au niveau de la tête ou du cou.

– Tumeurs au niveau du système auditif.

– Utilisation de certains médicaments qui provoquent des lésions au niveau de l’oreille comme certains antibiotiques tels les aminoglycosides, l’érithromycine, des diurétiques (furosémine, bumetamide), des médicaments contre la malaria (quinine, cloroquine), certains antidépresseurs ou encore l’aspirine (en cas de dose très élevée).

Stress et dépression, ces maladies peuvent aggraver l’acouphène.

Hypertension, une pression élevée peut atteindre le système auditif et provoquer des lésions cellulaires menant à des acouphènes.

Athérosclérose, le flux sanguin peut être modifié, ce  qui aboutit aussi à des lésions cellulaires dans le système auditif.


– Troubles au niveau des os de l’oreille, il s’agit d’une maladie connue souvent sous le nom d’otosclérose.

– Une carence en vitamine B12.

Il existe encore d’autres causes possibles des acouphènes comme par exemple des malformations capillaires.

Personnes à risque

Bien que les acouphènes touchent une grande partie de la population, on peut identifier certains groupes plus à risque comme :

– Les adultes et surtout les seniors, à cause d’une perte auditive liée à l’âge.

– Les personnes utilisant beaucoup  d’écouteurs, il y a une tendance naturelle dans nos sociétés à écouter la musique trop forte, ce qui peut mener à des lésions dans le système auditif. Les jeunes sont particulièrement concernés par cette problématique.

– Certains métiers très exposés à des sons très forts comme des personnes travaillant sur des chantiers, le personnel de bar, restaurant ou discothèque comme les serveurs ou les DJs.

Personnes à risques acouphène

– Les hommes sont plus à risque que les femmes, notamment à cause d’une perte de l’audition liée à l’âge touchant davantage les hommes.

– Des personnes atteintes de stress traumatique.

Symptômes

Le principal symptôme (c’est un peu un abus de langage, car l’acouphène est un symptôme) ou signe de l’acouphène est la présence d’un son constant est irritant au niveau de l’oreille. En fait, c’est le cerveau qui perçoit un son constant. Il peut ressembler à celui émis par un insecte comme une abeille. Le son peut être si fort qu’il perturbe la capacité de concentration de la personne touchée par ce symptôme.

Les médecins séparent l’acouphène en 2 formes distinctes, en fonction des signes caractéristiques :

– Acouphène subjectif : c’est la forme la plus fréquente. Dans ce cas le patient perçoit en permanence un son, le médecin par contre n’arrive pas à identifier ce son ou bruit. Il s’agit de sons fantômes (en anglais : phantom noises). Les causes reposent surtout sur une lésion cellulaire et des problèmes nerveux. Le patient peut ressentir des bruits comme un bourdonnement, rugissement ou sifflement.

– Acouphène objectif :  dans ce cas, à la fois le patient et le médecin peuvent percevoir un son, le médecin peut identifier le son suite à un examen spécifique. C’est une situation rare, en général provoquée par des troubles vasculaires comme une hypertension, des anomalies au niveau de l’oreille, etc.

Diagnostic

Normalement le diagnostic commence par une anamnèse. Le médecin va notamment demander au patient depuis quand les premiers symptômes ont commencé, à quelle fréquence, à quelle intensité.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin peut aussi effectuer certains examens ou tests comme :

– Examen auditif: dans cet examen, le patient se rend dans une salle spéciale et doit mettre des écouteurs. Un spécialiste diffuse des sons et le patient décrit ce qu’il entend.

– Examen d’équilibre : le médecin effectue un examen proche d’un labyrinthe, le patient devra aussi bouger les yeux, les bras et jambes, être debout ou marcher en ligne droite.

– Imagerie médicale : un moyen pour identifier le degré de lésion des cellules ciliaires.

Il faut savoir que le type de son entendu par le patient est très important notamment pour identifier la cause de l’acouphène. Par exemple des sons de type pulsatiles indiquent une source vasculaire. Des sons aigus peuvent provenir de lésions provoqués par des sons très forts (ex. à cause d’écouteurs).

Complications

Les acouphènes peuvent mener à des complications dans la vie quotidienne du patient. Un son constant peut fortement fatiguer le patient.

L’acouphène peut aussi mener à des troubles du sommeil, de l’anxiété, de l’irritabilité, une dépression ou encore du stress.

Des troubles de la concentration, l’audition ou encore de l’équilibre sont souvent vécues par le patient souffrant d’acouphènes.

Remarquons que l’acouphène ne provoque pas de perte auditive, car c’est un symptôme et n’a pas d’effets directement sur l’audition (au niveau mécanique) proprement dit. On peut donc affirmer que l’acouphène n’est pas une maladie grave.

Traitements

Comme l’acouphène est un symptôme, le meilleur traitement consiste à soigner la cause, c’est-à-dire la maladie sous-jacente.

De ce fait, pour chaque type d’acouphène un traitement différent est souvent proposé.

– En cas de cire d’oreille (comme cause principale), il est important d’enlever cette cire. Le médecin peut utiliser des techniques mécaniques pour retirer la cire ou dans certains cas des produits chimiques comme le peroxyde d’hydrogène, la paraffine, l’huile minérale ou la glycérine. Attention, il est préférable d’effectuer ce traitement chez un médecin et ne pas faire de l’automédication.

– En cas d’hypertension. Il faudra contrôler la tension, avec des médicaments hypotenseurs.

– Si les acouphènes sont provoqués par la prise de médicaments (voir sous causes). Le médecin devra éventuellement arrêter la thérapie et la remplacer par d’autres médicaments.

Dans certains cas le médecin peut prescrire des médicaments pour soigner les acouphènes comme :

Antidépresseurs tricycliques comme l’amitriptyline ou la nortriptyline, surtout dans des cas graves d’acouphène. Attention aux effets secondaires de cette classe de médicaments. Beaucoup de médecins, de ce fait, sont favorables à une prescription de cette classe d’antidépresseur seulement chez des patients souffrant d’acouphène et de dépression, en cas seulement d’acouphène sans la dépression présente, cette thérapie est pour beaucoup de spécialistes trop risquée (effets secondaires).

– Alprazolam : un médicament sur ordonnance pour soigner les acouphènes, il s’agit en fait d’un anxiolytique. Attention au risque de dépendance. D’autres médicaments parfois prescrits appartenant aux anxiolytiques sont le clonazepam et l’oxazepam.

– Gabapentine : un médicament utilisé à la base contre les crises d’épilepsie. Une étude de 2006 a montré son utilité lors d’acouphène provoqué par une exposition à un excès de bruit (provoquant des lésions dans l’oreille interne)

Thérapies acoustiques

traitement alternatif acouphèneDans certains cas le médecin peut indiquer des thérapies acoustiques. Il existe des programmes informatiques qui diffusent des sons à but thérapeutique. De plus en plus, des études scientifiques montrent son efficacité pour soigner les acouphènes, une méthode alternative intéressante, surtout quand on ne connaît pas la cause.

Appareils auditifs

Les appareils auditifs peuvent souvent aider à diminuer les acouphènes. C’est un moyen complémentaire, mais qui souvent ne permet pas de mettre fin aux acouphènes.

Masqueurs de son et suppresseurs de son

Il existe des programmes diffusant des sons pour masquer les acouphènes, comme par exemple le bruit de la mer ou des gouttes d’eau qui tombent. Il s’agit souvent d’un son plus agréable que celui perçu lors d’acouphènes. Il s’agira de trouver la bonne fréquence, idéalement il faudrait la même fréquence entre les acouphènes et le son qui va les masquer.

Nouveaux traitements (état 2017)

– Un traitement expérimental repose sur une opération chirurgicale au niveau du nerf vague, qui transmet notamment les sons et bruits, afin de “reprogrammer” le cerveau. Il s’agit de poser un stimulateur neural dans le cerveau.

– Un autre traitement est basé sur une stimulation magnétique transcrânienne de basse fréquence (EMT). L’objectif tout comme pour le nerf vague est d’essayer de “reprogrammer” le cerveau dans la transmission et la perception des sons. Cette méthode semble fonctionner chez un petit nombre de patients, mais pas encore la majorité.

– Relevons que l’industrie pharmaceutique devrait mettre sur le marché des nouveaux médicaments contre l’acouphène ces prochaines années.

Phytothérapie

Ginkgo - Ginkgo biloba– Il existe peu de traitements à base de plantes médicinales pour soigner les acouphènes. Relevons le ginkgo, une plante intéressante notamment pour améliorer et réduire la perception des bruits.
A utiliser ce médicament sous forme de comprimés ou gélules. Toutefois et selon nos informations, peu d’étude sérieuses ont montré une véritable efficacité du ginkgo pour soigner les acouphènes.

– La centella asiatique peut aussi être utilisée en tisane pour apaiser les acouphènes.

Bons conseils

Si la personne souffre d’acouphènes, certaines mesures peuvent améliorer les symptômes :


– Evitez une exposition sonore trop forte, cela peut provoquer une irritation.

– Essayez d’avoir chez vous un univers sonore apaisé, avec peu de sons trop forts.

– Réduisez le stress, c’est un facteur aggravant des acouphènes.  Des massages ou de la musicothérapie peuvent contribuer à réduire le stress.

– Réduisez votre consommation d’alcool (lire sous causes également).

– Relevons que certaines méthodes alternatives peuvent aider en cas d’acouphènes comme l’acupuncture, les massages ou l’hypnose.

– Certains compléments alimentaires comme le zinc ou des lipoflavonoïdes pourraient également aider à soigner cette affection.

– Selon une étude, la prise de vitamine B12 pourrait aider à soigner l’acouphène chez certains patients souffrant de carence en cette vitamine.

Prévention

Les acouphènes, s’ils sont causés par des facteurs externes, peuvent facilement être prévenus :

Prévention acouphène

– Utilisez une protection sonore comme un casque sonorisé si vous êtes dans un endroit très bruyant.

– Ecoutez toujours de la musique le moins fort possible pour préserver votre système auditif.

– Contrôlez régulièrement votre tension, en effet l’hypertension est une cause fréquente des acouphènes.

– Contrôlez votre poids et faites régulièrement de l’exercice. Cela permet de contrôler et stabiliser la tension sanguine.

– Evitez la consommation de certains produits ou substances comme l’alcool, le sucre ou la caféine, des causes de l’acouphène.

– Evitez l’accumulation de cire d’oreille, lavez souvent votre conduit auditif. Une bonne santé auditive est essentielle dans la prévention.

– Evitez de fumer. Le tabac augmente la pression sanguine, comme on l’a vu un facteur de risque des acouphènes.

Sources (références): 
JAMA Otolaryngology-Head & Neck Surgery, Mayo Clinic

Comment traduit-on l’acouphène dans d’autres langues ?
  • Anglais: tinnitus (ringing in the ear)
  • Allemand: Tinnitus
  • Italien: Tinnitus
  • Portugais: Zumbido
  • Espagnol: Tinnitus
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.10.2017

Thèmes

Lire aussi :