Apnée du sommeil

Définition

Définition ronflementL’apnée du sommeil, ou apnée obstructive du sommeil, est un trouble du sommeil dans lequel la respiration est suspendue et redémarre à nouveau. Ces épisodes d’essoufflement peuvent durer quelques secondes et, dans de nombreux cas, sont suffisants pour perturber le sommeil. Le patient ne se réveille pas forcément, mais il peut passer d’un sommeil plus profond à un sommeil plus superficiel. Le patient présente habituellement des ronflements la nuit et se réveille fatigué comme s’il n’avait pas dormi.

Publicité

L’apnée du sommeil peut se produire sous deux formes :
– L’apnée obstructive du sommeil : c’est la forme la plus courante et se produit lorsque les muscles de la gorge se relâchent.
– L’apnée centrale du sommeil : elle porte ce nom, car le contrôle central (cerveau) n’envoie pas de signaux aptes au contrôle de la respiration.
– L’apnée mixte ou complexe : apnée qui combine les deux types, obstructive et centrale.

Epidémiologie

On estime qu’environ 20 millions d’Américains souffrent d’apnée du sommeil.

Causes

L’apnée du sommeil est causée par la suppression de la respiration pendant le sommeil. Selon le type d’apnée, il y a différentes causes :

– Dans l’apnée du sommeil obstructive, les muscles de la région de l’arrière de la gorge se détendent et les voies respiratoires deviennent obstruées puis finalement se ferment lorsque le patient inspire. La concentration d’oxygène dans le sang diminue, cela envoie des signaux au cerveau réveillant le patient afin qu’il puisse respirer à nouveau. Ce réveil passe généralement inaperçu pour le patient. Cet événement peut se produire jusqu’à 30 fois par heure, ce qui mène à un sommeil peu réparateur pour le patient.

– Dans l’apnée centrale, une forme plus rare, le cerveau ne parvient pas à envoyer des signaux pour contrôler les muscles respiratoires. Dans ce cas, les principales causes sont des maladies cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux. Comme dans l’apnée obstructive, le patient peut se réveiller plusieurs fois pendant une nuit de sommeil.

– En cas d’apnée mixte, le problème concerne à la fois les voies respiratoires supérieures et les systèmes qui contrôlent le rythme de la respiration.

Publicité

Parmi les causes identifiées comme responsables de l’apnée, on trouve :

– Tabagisme (actif et passif)

– Augmentation de la circonférence du cou

– Utilisation de médicaments tels que les myorelaxants et les sédatifs

– Consommation d’alcool

Pendant l’enfance, l’apnée du sommeil peut se produire, et certaines des causes majeures sont l’augmentation des adénoïdes et des amygdales du cou ainsi que des malformations congénitales.

Groupes à risque

Certains types de patients peuvent présenter un risque accru de développer l’apnée du sommeil.

Publicité

Pour l’apnée obstructive et centrale, les principaux groupes à risque sont :

– Les patients obèses, qui est l’un des principaux groupes à risque pour la maladie. Le dépôt de graisse autour du cou peut rétrécir les voies respiratoires et nuire à la respiration.

– Les patients ayant une circonférence du cou importante, car plus le cou est épais, plus les structures internes de la gorge peuvent être comprimées.

– Les patients hypertendus.

– Patients avec des voies respiratoires étroites congénitales.

– Les hommes (risque augmenté autant pour l’apnée centrale et l’apnée obstructive).

– Personnes âgées de plus de 65 ans (pour l’apnée centrale et obstructive).

– Les personnes ayant des antécédents familiaux d’apnée du sommeil.

– Fumeurs, car la cigarette augmente la quantité de liquides et l’inflammation dans les voies respiratoires.

– Les patients qui utilisent des sédatifs, des tranquillisants, de l’alcool ou des myorelaxants, car ces substances relaxent le tonus musculaire des voies respiratoires.

– Les personnes qui restent assises longtemps parce que des études suggèrent que les liquides corporels changent lorsque le patient se couche la nuit, ce qui provoque un rétrécissement des voies respiratoires.

– Les patients qui ont eu une crise cardiaque (dans le cas de l’apnée centrale).

– Les patients qui ont eu un accident vasculaire cérébral ou une tumeur cérébrale (dans le cas de l’apnée centrale), car cette maladie peut perturber l’envoi d’informations aux muscles qui contrôlent la respiration.

Symptômes

Les symptômes de l’apnée centrale et obstructive sont très similaires, ce qui peut rendre le diagnostic difficile. Certains signes clés sont :

– Sommeil excessif pendant la journée (hypersomnie).

Ronflement important pendant le sommeil (plus fréquent dans l’apnée obstructive).

– Ronflement de façon irrégulière. Des chercheurs ont détecté que le ronflement irrégulier peut être une indication de l’apnée.

– Episodes d’interruption de la respiration pendant le sommeil. Ces symptômes sont en général observés par quelqu’un (ex. conjoint).

– Maux de tête pendant la journée.

– Difficultés à dormir (insomnie).

– Réveil avec bouche sèche ou mal de gorge.

– Réveil brutal accompagné d’un essoufflement, ce qui est plus commun dans le type d’apnée du sommeil obstructive.

Les patients qui n’ont pas une nuit de sommeil calme éprouvent habituellement de la fatigue et de l’irritabilité pendant la journée, avec des symptômes de vertige et un manque de concentration dans les activités quotidiennes. Si vous croyez souffrir d’apnée du sommeil et que vous présentez ces symptômes, consultez un médecin.

Complications

L’apnée du sommeil est une maladie considérée comme sérieuse et souvent grave en raison des complications pouvant en découler. Les chutes du niveau d’oxygène dans le sang peuvent entraîner des problèmes cardiovasculaires. L’une des principales maladies est l’hypertension, qui peut être 2 à 3 fois plus élevée chez les patients souffrant d’apnée du sommeil. En outre, les cas de mort subite dus à l’insuffisance cardiaque sont plus fréquents chez les patients souffrant d’apnée du sommeil.

D’autres complications moins graves comprennent:

– Fatigue diurne.

– Complication avec la prise de certains médicaments, tels que les anesthésiques pour la chirurgie.

– Troubles de mémoire et maladie d’Alzheimer. Les personnes souffrant d’apnée du sommeil ont plus de risque de développer la maladie d’Alzheimer. Selon des études réalisées notamment par le Prof. Holtzman, de la Washington University in St. Louis aux Etats-Unis, les personnes souffrant d’apnée du sommeil présentent un risque de développer une déficience cognitive légère en moyenne 10 ans plus tôt que les personnes ne souffrant pas de ce trouble du sommeil.

– Changements dans le cycle circadien du patient.

– Maux de tête.

– Changements dans l’humeur et la dépression.

– Difficultés de concentration.

Certaines maladies peuvent être plus à risque en raison de l’apnée, comme la maladie de reflux gastro-oesophagien et le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention.

– Goutte. Une étude publiée en 2018 a montré que les personnes atteintes d’apnée obstructive du sommeil ont un risque plus élevé de développer la goutte, même plusieurs années suivant le diagnostic de l’apnée. Pour arriver à ces résultats, une équipe dirigée par Edward Roddy et Milica Blagojevic-Bucknall de l’Université Keele au Royaume-Uni, a examiné des informations de 15’879 patients atteints d’apnée obstructive du sommeil et 63’296 patients ne souffrant pas de cette maladie, avec un suivi médian de 5,8 ans.
Pendant le suivi, 4,9 % des patients atteints d’apnée et 2,6 % des patients non atteints d’apnée ont développé une goutte. On suppose que la carence intermittente en oxygène due à l’apnée obstructive du sommeil entraîne une surproduction d’acide urique, ce qui provoque la goutte. Cette étude a été publiée le 30 août 2018 dans le journal scientifique Arthritis & Rheumatology (DOI : 10.1002/art.40662).

Traitements

La première option de traitement pour les cas légers d’apnée du sommeil est le changement de mode de vie. Le médecin peut suggérer une perte de poids, arrêter de fumer ou contrôler une autre maladie. Dans les cas modérés à sévères d’apnée, d’autres mesures peuvent être prises.

Utilisation d’appareils

Une pratique fréquente est le traitement par l’utilisation d’un masque nasal qui augmente la pression (pression positive) dans les voies respiratoires. Cette pression positive est suffisante pour garder les voies respiratoires dégagées et libres de respirer. Ce masque respiratoire doit être porté pendant le sommeil et bien qu’il soit efficace dans de nombreux cas, de nombreuses personnes ne s’habitueront pas en raison des nuisances possibles.

Pour les patients qui se sentent très mal à l’aise avec ce masque, il existe d’autres appareils qui ajustent automatiquement la pression pendant votre sommeil. Une autre mesure est l’utilisation d’appareils qui maintiennent la bouche du patient pendant le sommeil.

Chirurgie

Le but de la chirurgie est d’enlever le tissu du nez, de la gorge et du cou afin qu’il n’y ait aucun blocage des voies respiratoires. Les chirurgies disponibles en cas d’apnée sont:

– Ombilopalatopharyngoplastie : implique l’ablation du tissu de l’arrière de la bouche et de la partie supérieure de la gorge.
– Avancement maxillomandibulaire : dans cette procédure, la mâchoire est légèrement déplacée vers l’avant. Cela augmente l’espace à l’arrière de la bouche et facilite la respiration.
– Trachéotomie : Cette procédure est invasive et indiquée pour les cas graves qui mettent en danger la vie du patient. Dans celui-ci, le médecin fait une ouverture dans le cou et insère un tube en métal ou en plastique où le patient peut respirer.

Dans les cas d’apnée centrale, il est recommandé de traiter la cause possible de la maladie (comme un accident vasculaire cérébral ou une tumeur cérébrale). D’autres techniques utilisées dans l’apnée obstructive peuvent être appliquées dans l’apnée centrale avec de bons résultats.

Bons conseils

De nombreux traitements pour l’apnée du sommeil sont encore en cours de développement. Le patient peut demander de l’aide pour des thérapies alternatives telles que l’acupuncture et la relaxation.

– Si vous croyez souffrir d’apnée, consultez un médecin. Si vous dormez avec quelqu’un, demandez à la personne d’observer certains symptômes tels que : ronflement, agitation et arrêt brusque de la respiration. Il est important de traiter correctement l’apnée du sommeil afin qu’elle ne provoque pas de complications telles que l’hypertension artérielle et d’autres troubles.

Si vous souffrez d’apnée, certaines formes de sommeil peuvent aider le traitement:

– Dormez de préférence sur le côté

– Gardez la zone du nez libérée pendant la nuit.

Prévention

Si vous avez des cas d’apnée dans la famille ou en avez souffert pendant une certaine période de la vie, il est utile de suivre quelques conseils de prévention:

– Essayez d’utiliser des tranquillisants, myorelaxants ou sédatifs, car ils détendent les muscles et peuvent obstruer le passage de l’air.

– Réduisez votre poids, car l’un des principaux facteurs de risque de l’apnée est l’obésité.

– Évitez l’alcool.

– Faites régulièrement de l’exercice physique. En plus d’aider à perdre du poids, il peut améliorer le profil de sommeil du patient.

– Évitez les aliments lourds avant le coucher. Essayez de manger moins gras. Une étude australienne a montré que manger trop gras était associé à l’apnée du sommeil. Lire :   Manger trop de graisse peut faire dormir pendant la journée

Sources & Références : 
Arthritis & Rheumatology (DOI : 10.1002/art.40662).

Comment traduit-on l’apnée du sommeil dans d’autres langues ?
  • Anglais : Sleep Apnea
  • Allemand : Schlafapnoe
  • Italien : apnea del sonno
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 04.09.2018