Publicité

Ultibro® Breezhaler®

Information destinée aux patients en Suisse

Qu’est-ce que l’Ultibro Breezhaler et quand doit-il être utilisé ?

Ultibro Breezhaler contient les deux principes actifs maléate d’indacatérol et bromure de glycopyrronium. Le maléate d’indacatérol et le bromure de glycopyrronium possèdent deux mécanismes d’action différents et appartiennent à un groupe de médicaments appelés bronchodilatateurs.

Ultibro Breezhaler est utilisé une fois par jour par les patients souffrant d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie insidieuse, marquée par une aggravation progressive. Elle est caractérisée entre autres par un essoufflement, de la toux, des troubles dans la poitrine et des expectorations de mucus.

Dans la BPCO, les muscles entourant les voies respiratoires se contractent, ce qui rend la respiration plus difficile. Ultibro Breezhaler bloque cette contraction musculaire dans le poumon et relâche en outre la musculature de la paroi des petites voies aériennes pulmonaires. La respiration s’en trouve facilitée.

L’administration se fait avec un appareil à inhaler ou inhalateur (utilisez exclusivement l’inhalateur Ultibro Breezhaler contenu dans le présent emballage).

Ultibro Breezhaler est utilisé selon prescription du médecin.

Quand Ultibro Breezhaler ne doit-il pas être utilisé ?

N’utilisez pas Ultibro Breezhaler si vous avez présenté par le passé une réaction anormale ou allergique à l’un des principes actifs ou à l’un des composants comme p.ex. le lactose. N’utilisez pas Ultibro Breezhaler si vous souffrez d’asthme.

Ultibro Breezhaler ne doit pas être utilisé chez les enfants ou les adolescents (de moins de 18 ans).

Quelles sont les précautions à observer lors de l’utilisation d’Ultibro Breezhaler ?

Suivez scrupuleusement toutes les instructions de votre médecin.

Veuillez impérativement informer votre médecin avant d’utiliser Ultibro Breezhaler, si l’une des situations suivantes vous concerne:

– vous êtes asthmatique (si c’est le cas, vous ne devez pas être traité avec Ultibro Breezhaler, voir ci-dessus à la rubrique «Quand Ultibro Breezhaler ne doit-il pas être utilisé ?»)

– vous souffrez de problèmes cardiaques

– vous souffrez d’épilepsie

– vous souffrez de problèmes de la glande thyroïde

– vous souffrez d’un diabète

– vous utilisez d’autres médicaments contre votre maladie du poumon

– vous souffrez d’une maladie des reins

– vous souffrez d’une maladie grave du foie

– vous souffrez de problèmes d’yeux

– vous avez des difficultés à uriner

– vous souffrez d’une intolérance au lactose

– vous prenez des médicaments contre une dépression (par ex. antidépresseurs tricycliques, inhibiteurs de la monoamine-oxydase)

– vous prenez des médicaments abaissant les taux de potassium dans le sang, par exemple des diurétiques, de la cortisone ou d’autres bronchodilatateurs

– vous prenez des bêtabloquants pour traiter une hypertension ou d’autres problèmes cardiaques ou pour traiter un glaucome

Veuillez informer votre médecin ou votre pharmacien si

– vous souffrez d’une autre maladie

– vous êtes allergique

– vous prenez déjà d’autres médicaments ou en utilisez en usage externe (même en automédication!)

Veuillez immédiatement informer votre médecin si vous constatez l’un des symptômes suivants pendant le traitement par Ultibro Breezhaler:

– vous avez une sensation d’oppression dans la poitrine, une toux, une respiration sifflante ou un essoufflement immédiatement après l’inhalation d’Ultibro Breezhaler

– vous éprouvez des difficultés de respiration ou de déglutition ou vous développez un gonflement de la langue, des lèvres et du visage, des démangeaisons, une urticaire ou une éruption cutanée (signes de réaction allergique)

– les symptômes de BPCO (essoufflement, respiration sifflante, toux) ne s’améliorent pas ou s’aggravent durant votre traitement

Veuillez immédiatement stopper l’utilisation d’Ultibro Breezhaler et informer votre médecin si vous présentez des douleurs oculaires ou d’autres troubles oculaires, des épisodes passagers de vision floue, si vous voyez des anneaux (halos) autour des sources lumineuses ou si vous voyez des images colorées associées à des yeux rouges; il peut s’agir de manifestations d’une crise aiguë de glaucome à angle fermé.

Ultibro Breezhaler est utilisé dans le traitement d’entretien de la BPCO. N’utilisez pas Ultibro Breezhaler pour traiter un accès aigu d’essoufflement ou de sifflements respiratoires.

Ultibro Breezhaler peut-il être utilisé pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Si vous êtes enceinte, si vous pensez l’être, si vous planifiez une grossesse ou si vous allaitez, vous devez consulter votre médecin avant de prendre Ultibro Breezhaler.

Comment utiliser Ultibro Breezhaler ?

Respectez scrupuleusement les instructions du médecin. Vous ne devez pas dépasser la dose recommandée. Ne changez pas de votre propre chef le dosage prescrit.

– La dose habituelle consiste en l’inhalation une fois par jour du contenu d’une gélule. Vous ne devez inhaler Ultibro Breezhaler qu’une fois par jour, afin de respirer plus facilement, parce que le médicament agit durant 24 heures.

– Vous devez inhaler Ultibro Breezhaler tous les jours à peu près à la même heure, afin de soulager au mieux vos symptômes pendant la journée et la nuit.

– Vous devez poursuivre le traitement d’Ultibro Breezhaler aussi longtemps que le médecin vous le prescrit.

– La BPCO est une maladie chronique et vous devez donc utiliser Ultibro Breezhaler tous les jours, autrement dit, pas seulement quand vous avez des problèmes respiratoires ou d’autres symptômes de la BPCO.

– Cet emballage contient un inhalateur et des gélules (dans des plaquettes thermoformées) contenant le médicament sous forme de poudre à inhaler.

Vous trouverez un mode d’emploi pour Ultibro Breezhaler à la fin de la présente notice d’emballage. En cas de doute sur la manière d’utiliser Ultibro Breezhaler, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Veuillez impérativement lire le mode d’emploi qui se trouve à la fin de cette notice d’emballage. Il contient des instructions plus détaillées concernant l’utilisation de l’inhalateur Ultibro Breezhaler.

Si vous avez utilisé plus d’Ultibro Breezhaler que vous n’auriez dû

Si vous avez inhalé trop d’Ultibro Breezhaler ou si une autre personne a utilisé vos gélules par erreur, contactez immédiatement un médecin ou un hôpital. Montrez l’emballage d’Ultibro Breezhaler; des soins médicaux peuvent être nécessaires.

Si vous avez oublié l’inhalation d’Ultibro Breezhaler

Si vous avez oublié une dose, inhalez la dose suivante dès que possible. N’inhalez cependant pas deux doses le même jour. Inhalez la dose suivante à l’heure habituelle.

Si vous estimez que l’efficacité du médicament est trop faible ou au contraire trop forte, veuillez vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.

Quels effets secondaires Ultibro Breezhaler peut-il provoquer ?

Ultibro Breezhaler peut provoquer les effets secondaires suivants:

Certains effets secondaires peuvent être graves

Si vous constatez les symptômes d’un effet secondaire grave, interrompez votre traitement et informez-en immédiatement votre médecin.

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100):

– soif excessive, émission de grandes quantités d’urine, augmentation de l’appétit avec perte de poids, fatigue (augmentation de la concentration de glucose dans le sang appelée hyperglycémie)

– symptômes d’une réaction allergique, par exemple troubles de la respiration ou de la déglutition, gonflement de la langue, des lèvres ou du visage, éruption cutanée, démangeaisons, urticaire

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000):

– troubles de la vision, augmentation de la tension intraoculaire, vision trouble passagère, anneaux (halos) de lumière autour des sources lumineuses ou visions colorées en association avec des yeux rouges (il pourrait s’agir de signes de glaucome)

– fortes douleurs ou sensations d’oppression dans la poitrine avec augmentation de la transpiration (signes d’approvisionnement insuffisant en sang et en oxygène du cœur; il pourrait s’agir d’un problème cardiaque sérieux, tel qu’une cardiopathie ischémique)

– troubles du rythme cardiaque

– trouble respiratoire avec sifflements respiratoires et/ou toux (aussi appelé bronchospasme paradoxal)

Fréquence inconnue:

– gonflement de la langue, des lèvres, du visage et de la gorge (signes possibles d’un angioœdème)

Autres effets secondaires possibles

Si vous constatez que l’un des effets secondaires mentionnés ci-dessous devient grave, veuillez en informer votre médecin.

Très fréquents (concerne plus d’un utilisateur sur 10):

– nez bouché, éternuements, toux, maux de tête avec ou sans fièvre (peuvent être des signes d’infection des voies respiratoires supérieures)

Fréquent (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 100):

– association de maux de gorge et d’écoulement nasal

– mictions douloureuses et plus fréquentes (signes d’infection des voies urinaires)

– sensation de pression ou douleurs au niveau des pommettes et du front (signes possibles d’inflammation des sinus ou d’une obstruction de l’écoulement des sinus)

– écoulement nasal ou nez bouché

– sensations de vertiges

– maux de tête

– toux

– maux de gorge

– maux d’estomac, troubles digestifs

– caries

– fièvre

– douleurs dans la poitrine

– difficultés à uriner et douleurs lors de la miction (symptômes possibles d’un trouble de la vidange de la vessie)

Occasionnel (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 1000)

– douleurs musculaires, ligamentaires, tendineuses, articulaires et osseuses

– troubles de l’endormissement

– battements du cœur rapides ou irréguliers

– sécheresse de la bouche

– démangeaisons/éruption cutanée

– crampes musculaires

– saignements de nez

– gonflement des mains, des chevilles et des pieds

– fatigue

– nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales (signes possibles d’une inflammation intestinale chronique)

– douleurs dans les membres (c’est-à-dire dans les bras ou les jambes)

Rare (concerne 1 à 10 utilisateurs sur 10’000):

– fourmillements ou insensibilité, diminution de la sensibilité de la peau

Fréquence inconnue (ces effets secondaires peuvent aussi se présenter, mais leur fréquence est inconnue):

– altération de la voix (enrouement)

Si vous êtes très gêné par l’un des effets secondaires mentionnés ci-dessus, si l’un de ces effets secondaires s’aggrave ou si vous remarquez des effets secondaires non mentionnés dans cette notice d’emballage, veuillez en informer votre médecin.

À quoi faut-il encore faire attention ?

– Ce médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

– Conserver ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

– Conserver dans l’emballage d’origine, à l’abri de l’humidité et pas au-dessus de 25 °C.

– Les gélules d’Ultibro Breezhaler doivent toujours être conservées dans leur emballage blister thermoformé et ne doivent en être retirées qu’immédiatement avant l’usage.

– Ne pas avaler les gélules.

– Une fois que toutes les gélules d’Ultibro Breezhaler ont été utilisées, l’inhalateur doit être jeté.

N’utilisez pas ce médicament si l’emballage a été détérioré ou porte des signes de manipulation.

Pour de plus amples renseignements, consultez votre médecin ou votre pharmacien, qui disposent d’une information détaillée destinée aux professionnels.

Que contient Ultibro Breezhaler ?

Principes actifs

Chaque gélule d’Ultibro Breezhaler contient 110 microgrammes d’indacatérol sous forme de maléate d’indacatérol et 50 microgrammes de glycopyrronium sous forme de bromure de glycopyrronium, qui sont les principes actifs.

Excipients

Lactose, colorant: E102.

Gélules incolores transparentes comportant un capuchon jaune transparent et contenant 110/50 µg de poudre blanche pour inhalation: inscription bleue «IGP110.50» au-dessous de deux traits bleus et logo de la firme en noir ()

Numéro d’autorisation

63132 (Swissmedic).

Où obtenez-vous Ultibro Breezhaler ? Quels sont les emballages à disposition sur le marché ?

Ultibro Breezhaler est disponible en pharmacie, sur ordonnance médicale.

Il existe des emballages de 30 gélules avec un inhalateur, ainsi que des emballages à 90 gélules avec un inhalateur.

Titulaire de l’autorisation

Novartis Pharma Schweiz AG, Risch; Domicile: 6343 Rotkreuz.

Cette notice d’emballage a été vérifiée pour la dernière fois en avril 2017 par l’autorité de contrôle des médicaments (Swissmedic).

Mode d’emploi d’Ultibro Breezhaler

– Ce chapitre de la notice d’emballage décrit comment utiliser et entretenir l’inhalateur Ultibro Breezhaler.

– Lisez attentivement ce mode d’emploi et suivez ces instructions scrupuleusement.

– Rapportez-vous aussi au chapitre «Comment utiliser Ultibro Breezhaler ?» de cette notice d’emballage.

– En cas de questions, veuillez vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.

Chaque emballage d’Ultibro Breezhaler contient:

– un inhalateur Ultibro Breezhaler

– 3 ou 9 plaquettes thermoformées de 10 gélules d’Ultibro Breezhaler à utiliser à l’aide de l’inhalateur Ultibro Breezhaler

Les gélules d’Ultibro Breezhaler ne doivent pas être avalées. La poudre contenue dans les capsules est destinée à l’inhalation.

N’utilisez pas les gélules Ultibro Breezhaler avec un autre inhalateur et n’utilisez pas l’inhalateur Ultibro Breezhaler avec d’autres capsules ou gélules de médicaments.

Ne pressez pas sur la gélule pour percer la plaquette thermoformée et l’en extraire.

Une fois que toutes les gélules d’Ultibro Breezhaler ont été utilisées, l’inhalateur doit être jeté.

tableau-01

Source : Swissmedicinfo.ch (site accédé par Creapharma.ch le 05.04.2021, attention il ne s’agit pas de la date de mise à jour de la notice du médicament. La date de dernière mise à jour de la notice du médicament est mentionnée dans le paragraphe ci-dessus).

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 05.04.2021

Publicité