Publicité

Mieux comprendre l’hypnose, pour certains patients une aide médicale précieuse

L’hypnose n’a pas toujours eu bonne presse, dans certains milieux religieux notamment chrétiens, elle avait ou continue d’avoir une image presque diabolique (occultisme), à l’inverse pour certains scientifiques peu spirituels ou agnostiques il y a un côté un peu farfelu pour ne pas dire ésotérique dans cette pratique. Mais la réalité est bien plus nuancée et s’avère de plus en plus positive d’un point de vue scientifique. Plusieurs études récentes provenant souvent d’université de référence mondiale viennent soutenir une réelle efficacité pour soigner différentes maladies comme l’anxiété (crises de panique), certaines maladies du tractus digestif ou encore lutter contre la douleur par exemple pendant l’accouchement. En France, l’Assurance Maladie rembourse l’hypnose en cas de consultation d’un médecin conventionné de secteur 1 ou de secteur 21.

Publicité

Femme en séance d’hypnose (crédit photo : Adobe Stock).

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose peut être définie simplement comme un état d’attention concentrée dans laquelle la personne réduit sa conscience périphérique2. A la différence de ce que beaucoup de gens pensent, dans une session d’hypnose la personne ne dort pas, même si elle peut souvent fermer les yeux. De plus, si un lieu tranquille est en général recommandé, ce n’est pas nécessaire. Il est donc possible d’être hypnotisé dans un lieu bruyant. Il est intéressant de noter que l’hypnose est un phénomène naturel de notre cerveau, sans le savoir on est des dizaines de fois par jour (une étude a montré environ 70 fois) hypnotisés. En fait, chaque fois qu’on regarde un film et qu’on est ému, on est de facto hypnotisé, par différentes suggestions (informations). La publicité TV travaille aussi beaucoup sur l’hypnotisation du spectateur, pour diminuer l’esprit critique.

Modification du cerveau

Dans une session d’hypnose, l’hypnothérapeute (hypnotiseur) arrive à modifier le cerveau de la personne hypnotisée. Son cerveau au niveau du néocortex, région responsable de la concentration, commence à ignorer les signaux envoyés par une autre zone du cerveau appelée amygdale, notre centre des émotions. Dans une session d’hypnose notre sens critique diminue beaucoup. L’hypnotisé devient vulnérable aux suggestions pendant la session d’hypnose.

Différences culturelles et d’un individu à l’autre

En lisant l’article, vous vous dites peut-être que personne ne réussira à vous hypnotiser. Vous n’avez pas tort. La prestigieuse université américaine Stanford en Californie a mis au point déjà en 1959 une échelle de 1 à 12 caractérisant la susceptibilité hypnotique d’une personne. Cet outil permet de mesurer la profondeur de la transe hypnotique. Une note maximale de 12 signifie que le travail de l’hypnotiseur sera facile avec la meilleure réception possible de l’hypnotisé. Les Indiens et les Mexicains, avec une forte spiritualité, ont plus tendance à avoir des notes élevées.

Crises de panique

Les crises de panique ou d’anxiété (angoisse) sont très fréquentes de nos jours, dans des sociétés toujours plus stressées et anxieuses. La personne perd connaissance et l’entourage panique, c’est le cas de le dire, souvent assez rapidement en imaginant le pire comme un AVC ou une crise d’épilepsie.
Mais même si la perte de connaissance fait peur, la personne souffrant de ce trouble s’en sort sans séquelles, en tout cas physiques. Une psychothérapie ou la prise de médicaments comme des calmants peut aider, mais tout indique que l’hypnose aide aussi à prévenir les futures crises d’anxiété, appelé aussi syndrome de panique. Il y a une centaine d’années, Freud et ses associés (Charcot) utilisaient en partie l’hypnose pour soigner les femmes hystériques (aujourd’hui appelé surtout border line). De nos jours, la maladie psychique souvent la plus fréquente en Occident est l’anxiété, beaucoup moins l’hystérie.

Accouchement

L’accouchement par voie naturelle est souvent extrêmement douloureux pour beaucoup de femmes. Comme l’anesthésiste ou la prise de médicaments est souvent limitée pendant l’accouchement, l’hypnose reste pour certaines l’unique solution efficace. En 1989, l’hypnothérapeute Marie Mongan a mis au point un programme spécial pour l’accouchement appelé HypnoBirthing (plus d’infos ici, en anglais). Dans ce programme des techniques d’imagination guidées et de respiration profonde aident la femme à diminuer la douleur pendant l’accouchement. Une revue d’étude publiée en 2020 a montré un effet favorable de l’hypnose à l’accouchement3.

Autres maladies

Une étude suisse4 réalisée par le célèbre hôpital CHUV publiée en 2010 a montré que l’hypnose permettaient de diminuer le nombre de jours aux soins intensifs pour les grands brûlés. Une étude britannique5 publiée en 2007 a montré que des sessions d’hypnose permettait d’améliorer les symptômes du syndrome de l’intestin irritable.

Critiques légitimes sur l’hypnose

Publicité

Une critique qui revient souvent avec l’hypnose est que dans beaucoup de pays, il est possible de devenir hypnothérapeute sans être médecin, simplement en suivant un cours relativement court. Cette démocratisation de l’hypnose n’est probablement pas idéale pour qu’elle soit bien défendue par les médecins. Pourtant l’Association Médicale Britannique a reconnu l’hypnose comme thérapie médicale déjà en 1955, suivie 3 ans plus tard par l’Association Médicale Américaine.

Management

Finalement, l’hypnose peut aussi être utilisée dans le management moderne pour aider notamment les cadres ou entrepreneurs à être plus concentrés et efficaces, comme réduire la procrastination. De façon plus anecdotique, l’hypnose est parfois utilisée à des fins de divertissements, par exemple des shows dans la rue.

Le 26 avril 2022. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : Revue Superinteressante (avril 2022), programme TV appele Vejam Só en portugais sur l’hypnose (diffusé en 2021).

Notes de bas de page et références :

  1. Quel est le remboursement d’une séance d’hypnose par la Sécurité sociale et les mutuelles ?, article du 28 octobre 2021, accédé par Creapharma.ch le 23 avril 2022
  2. American Association of Psychology
  3. Hypnosis-based interventions can be effective to improve women’s childbirth experience, DOI : 10.1136/ebnurs-2020-103283
  4. Impact of a pain protocol including hypnosis in major burns, août 2010, DOI : 10.1016/j.burns.2009.08.009
  5. Psychological approach to managing irritable bowel syndrome, avril 2007, DOI : 10.1136/bmj.39199.679236.AE
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.04.2022
Publicité