Publicité

La consommation de 4 à 6 tasses de café et de thé par jour associée à un risque plus faible d’AVC et de démence (étude)

Boire du café ou du thé peut être associé à un risque plus faible d’accident vasculaire cérébral et de démence. La consommation de café est également associée à un risque réduit de démence post-AVC selon une étude portant sur des personnes en bonne santé, âgées de 50 à 74 ans. Les résultats ont été publiés le 16 novembre 2021 dans la revue PLOS Medicine (DOI : 10.1371/journal.pmed.1003830)

Publicité

La consommation de 4 à 6 tasses de café et de thé par jour serait associée à un risque plus faible d'accidents vasculaires cérébraux et de démence (étude)

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont des événements potentiellement mortels qui causent 10 % des décès dans le monde. La démence, terme général désignant les symptômes liés au déclin des fonctions cérébrales, est un problème de santé mondial dont la charge économique et sociale est élevée. La démence post-AVC est une maladie où les symptômes de démence apparaissent après un AVC.

Yuan Zhang et ses collègues de l’université de médecine de Tianjin, en Chine, ont étudié 365 682 participants de la UK Biobank, qui ont été recrutés entre 2006 et 2010, et les ont suivis jusqu’en 2020. Au départ, les participants ont déclaré eux-mêmes leur consommation de café et de thé. Au cours de la période d’étude, 5’079 participants ont développé une démence et 10’053 ont subi au moins un accident vasculaire cérébral.

Café, thé ou combinaison des deux

Les personnes qui buvaient 2 à 3 tasses de café ou 3 à 5 tasses de thé par jour, ou une combinaison de 4 à 6 tasses de café et de thé, avaient la plus faible incidence d’accident vasculaire cérébral ou de démence. Les personnes qui buvaient 2 à 3 tasses de café et 2 à 3 tasses de thé par jour présentaient un risque d’AVC inférieur de 32 % (HR, 0,68, IC à 95 %, 0,59-0,79 ; P <0,001) et un risque de démence inférieur de 28 % (HR, 0,72, IC à 95 %, 0,59-0,89 ; P =0,002) par rapport à celles qui ne buvaient ni café ni thé. La consommation de café seul ou en association avec du thé était également associée à un risque plus faible de démence post-AVC.

La UK Biobank reflète un échantillon relativement sain par rapport à la population générale, ce qui pourrait limiter la capacité de généraliser ces associations. En outre, peu de personnes ont développé une démence ou un AVC, ce qui peut rendre difficile l’extrapolation précise des taux à des populations plus importantes. Enfin, s’il est possible que la consommation de café et de thé protège contre les accidents vasculaires cérébraux, la démence et la démence post-AVC, cette causalité ne peut être déduite des associations.

Selon les auteurs, ces résultats suggèrent qu’une consommation modérée de café et de thé, séparément ou en combinaison, était associée à un risque plus faible d’AVC et de démence.

Références & Sources :
PLOS Medicine (DOI : 10.1371/journal.pmed.1003830)

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), rédaction Creapharma.ch

Date de dernière mise à jour du dossier :
19.11.2021

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2021 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.11.2021
Publicité