Publicité

Une étude de 2016 remet en cause l’efficacité de la canneberge en cas de cystite

NEW HAVEN (CONN.) Ces dernières années plusieurs études se sont montrées très critiques envers la canneberge (cranberry en anglais) en cas d’infections urinaires comme la cystite. Une étude publiée en 2016 s’est penchée en particulier sur l’action préventive de la canneberge chez des femmes âgées souffrant d’infections urinaires. Les résultats sont clairs, les gélules de canneberge n’ont pas été plus efficaces qu’un placebo. Creapharma a pu poser de façon exclusive quelques questions à la scientifique, Dr Juthani-Mehta de l’université de Yale, qui a mené cette étude. 

cranberry-2016-fotolia

Infection urinaire

Chez les résidents de maison de retraite (home en anglais), l’infection urinaire est la maladie infectieuse la plus fréquemment diagnostiquée. Les scientifiques estiment que des bactéries urinaires sont présentes dans 25 à 50% des résidentes de maison de retraite. Notamment pour des raisons anatomiques, les femmes souffrent beaucoup plus que les hommes d’infections urinaires comme les cystites. Une partie des résidentes présente aussi de la pyurie, c’est-à-dire du pus dans l’urine. Selon la Dr Manisha Juthani-Mehta de l’Ecole de Médecine de Yale à New Haven aux Etats-Unis qui a mené cette étude, il existe un manque d’études sur l’utilisation des gélules de canneberge dans ce type de population âgée.

Etude

C’est donc naturellement que l’équipe de chercheurs de l’université de Yale a cherché à comprendre si ce traitement à base de plante médicinale fonctionnait ou non. Ils ont réalisé une étude sur 185 femmes se trouvant en maison de retraite avec un âge moyen de 86 ans, 147 femmes ont terminé l’étude. Chaque participante recevait au hasard 2 gélules de canneberge ou un placebo pris 1 fois par jour. Chaque gélule de canneberge contenait 36 mg du principe actif proanthocyanidine, un principe actif central de cette plante.

Résultats

Après avoir réalisé des ajustements statistiques, les chercheurs américains ont découvert qu’il n’y avait pas de différences entre le groupe canneberge et placebo, autant en termes de bactéries ou de pus (pyurie) dans les urines.  De plus, les scientifiques n’ont pas constaté moins d’infections urinaires dans le groupe canneberge en comparaison avec le groupe placebo.

Jus de canneberge ?

canneberge - jus de cranberryInterrogé par Creapharma.ch pour savoir si un jus de canneberge aurait pu être efficace, la Dr Manisha Juthani-Mehta émet quelques doutes. Selon elle, l’hydratation est essentielle pour réduire et prévenir les bactéries dans le système urinaire. Elle cite une étude de 1994 réalisée également chez des femmes âgées avec du jus de canneberge qui a montré une réduction du nombre de bactéries (bacteriuria en anglais) dans les urines et de pus (pyuria en anglais), mais le groupe contrôle présentait aussi davantage de fréquences infections urinaires symptomatiques dans les 6 mois précédentes le début de l’étude. Autrement dit cette étude du siècle passé aurait été biaisée.

Phytothérapie

Un argument souvent avancé en phytothérapie, ou médecine par les plantes, est que l’action repose sur un ensemble de molécules qui agissent comme en symbiose. A la différence de la médecine classique souvent constituée d’une seule molécule (ex. paracétamol). Pour la Dr Juthani-Mehta qui répondait aussi à Creapharma, pendant les 50 dernières années plusieurs mécanismes d’action de la canneberge ont été imaginés mais qui n’ont pas su montrer des résultats (par ex. acidification de l’urine par la canneberge). Bien que d’autres molécules puissent avoir un éventuel effet, la scientifique de l’université de Yale ne connaît pas actuellement un mécanisme d’action permettant de prouver l’efficacité de cette plante.

Pourquoi la canneberge est-elle autant associée au traitement de la cystite ?

Interrogé par Creapharma sur l’excellente image de la canneberge pour prévenir ou soigner la cystite, la Dr Juthani-Mehta analyse que ce “mythe” pourrait bien provenir de l’Amérique du nord. Elle rappelle que la canneberge appartient à la culture américaine, utilisée notamment par les populations natives des Amériques (Native Americans en anglais) depuis des milliers d’années et adoptée par les premiers arrivants lors de problèmes de santé. Cette plante a été comme enracinée dans la culture américaine pour prévenir les infections urinaires. Certains estiment que le jus de canneberge peut provoquer un soulagement symptomatique au niveau du tractus urinaire mais avec des mécanismes qui n’ont pas encore été identifiés pour le moment. D’autres pensent que seulement l’hydratation (du jus) serait à l’origine de son efficacité. Elle encourage toutefois les personnes à continuer de consommer du jus de canneberge si elles pensent que ce remède est efficace. Mais pour celles qui n’ont pas encore consommé du jus de canneberge, elle les encourage plutôt à boire plusieurs verres d’eau par jour. Elle estime que les capsules de canneberge sans hydratation chez les femmes âgées n’ont pas d’effet sur les infections urinaires.

Cette étude de l’université de Yale a été publiée en octobre 2016 dans la revue spécialisée de référence JAMA.

Editorial critique

La publication de cette étude dans le journal JAMA était accompagnée d’un éditorial écrit par la Dr Lindsay E.Nicolle de l’Université du Manitoba au Canada avec notamment cette analyse : “La promotion continuelle de la canneberge pour prévenir les infections urinaires à répétition dans la presse populaire ou des conseils sur Internet semble sans fondement avec la réalité d’études répétées négatives ou des études positives compromises par des lacunes méthodologiques. Toute promotion continue de l’utilisation de la canneberge semble aller à l’encontre des preuves scientifiques disponibles et d’un raisonnement rationnel.”

Autres études

Une étude publiée en octobre 2012 dans la Cochrane Database of Systematic Reviews a montré la faible, voire l’inefficacité totale de la canneberge lorsque la plante est prise notamment en comprimé, gélule ou jus dans la prévention des cystites. Cette étude était en fait une analyse d’études, ou étude d’études, de 24 travaux de recherches effectués ces dernières années à propos de la prise de canneberge contre les infections urinaires.
De plus, selon une étude américaine datant de 2010, le jus de canneberge ne serait pas plus efficace qu’un jus quelconque en cas de cystite ou d’infection urinaire. Cette étude a montré qu’il s’agissait surtout du fait de boire beaucoup qui semble aider à prévenir et soigner la cystite. Finalement, une étude de 2005 avait également émis des doutes sur l’efficacité scientifique de la canneberge.

Article mis à jour le 14 mars 2017. Par Xavier Gruffat (Pharmacien Dipl. EPF Zurich). Sources : communiqué de presse, Abstract (résumé de l’étude), interview par e-mail avec la Dr Juthani-Mehta réalisée en anglais fin octobre 2016.

Lire aussi : Dossier complet sur la canneberge et la cystite

cystite-cause-infographie-2016

 

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.03.2017