Publicité

Une étude révèle combien de temps le COVID-19 peut survivre sur le carton, le métal et le plastique

LOS ANGELES – Le virus qui provoque la COVID-19 pourrait survivre pendant plusieurs heures à plusieurs jours sur les surfaces et dans les aérosols, selon une nouvelle étude publiée dans le New England Journal of Medicine le 20 mars 2020. L’étude suggère que les gens pourraient être infectés par le coronavirus par l’air et après avoir touché des objets contaminés. Les scientifiques ont découvert que le virus était détectable jusqu’à trois heures dans les aérosols, jusqu’à quatre heures sur le cuivre, jusqu’à 24 heures sur le carton et jusqu’à deux ou trois jours sur le plastique et l’acier inoxydable.

Une étude révèle combien de temps le COVID-19 peut survivre sur le carton, le métal et le plastique

Transmission par contact occasionnel

« Ce virus est tout à fait transmissible par contact relativement occasionnel, ce qui rend cet agent pathogène très difficile à contenir », a déclaré James Lloyd-Smith, co-auteur de l’étude et professeur d’écologie et de biologie de l’évolution à l’UCLA. « Si vous touchez des objets que quelqu’un d’autre a récemment manipulés, soyez conscient qu’ils pourraient être contaminés et lavez-vous les mains ».

L’étude a tenté d’imiter le virus qui se dépose sur les surfaces quotidiennes dans un foyer ou un hôpital par une personne infectée en toussant ou en touchant des objets, par exemple. Les scientifiques ont ensuite étudié combien de temps le virus est resté actif sur ces surfaces.

Infection extrêmement difficile à détecter à ses débuts

Les auteurs de l’étude sont issus de l’UCLA, de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses des Instituts nationaux de la santé, des Centres de contrôle et de prévention des maladies et de l’Université de Princeton. Ils comprennent Amandine Gamble, une chercheuse postdoctorale de l’UCLA au laboratoire de Lloyd-Smith.

En février, Lloyd-Smith et ses collègues ont rapporté dans la revue eLife que le dépistage de la COVID-19 chez les voyageurs n’est pas très efficace. Les personnes infectées par le virus — officiellement appelé SRAS-CoV-2 — peuvent propager le virus sans le savoir ou avant l’apparition des symptômes. Selon Lloyd-Smith, la biologie et l’épidémiologie du virus rendent l’infection extrêmement difficile à détecter à ses débuts, car la majorité des cas ne présentent aucun symptôme pendant cinq jours ou plus après l’exposition. « Beaucoup de personnes n’ont ainsi pas encore développé de symptômes », a déclaré Lloyd-Smith. « D’après notre analyse antérieure des données sur la pandémie de grippe, de nombreuses personnes pourraient aussi choisir de ne pas divulguer leur état même si elles le savaient ».

Conseils pour ralentir la propagation de la COVID-19

La nouvelle étude soutient les conseils des professionnels de la santé publique pour ralentir la propagation de la COVID-19 :

– Évitez tout contact étroit avec les personnes malades.

– Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche.

– Restez chez vous lorsque vous êtes malade.

– Couvrez votre toux ou vos éternuements avec un mouchoir en papier et jetez le mouchoir à la poubelle.

– Nettoyez et désinfectez les objets et surfaces fréquemment touchés à l’aide d’un spray ou d’une lingette nettoyante ménagère.

Références & Sources :
New England Journal of Medicine

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Date de dernière mise à jour du dossier :
23.03.2020

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.03.2020