Publicité

Covid-19 chez les enfants : symptômes gastro-intestinaux et syndrome rare

SHANGHAI – PARIS Les enfants souffrant de maladies et de diarrhées, associées à une fièvre ou à des antécédents d’exposition à un coronavirus, doivent être suspectés d’être infectés par la Covid-19, recommande une nouvelle étude publiée le 12 mai 2020 dans Frontiers in Pediatrics (DOI : 10.3389/fped.2020.00258). A la fin de cet article nous aborderons aussi un syndrome, proche du syndrome de Kawasaki, pouvant toucher rarement mais gravement les enfants. 

Infection potentielle par le tube digestif

Infection à coronavirus chez les enfants : la première manifestation pourrait être des symptômes gastro-intestinauxCette recherche suggère également que les symptômes gastro-intestinaux dont souffrent d’abord certains enfants laissent présager une infection potentielle par le tube digestif, car le type de récepteurs (récepteur ACE2, voir infographie ci-dessous) des cellules des poumons ciblées par le virus se trouve également dans les intestins.
« La plupart des enfants ne sont que faiblement touchés par la Covid-19 et les quelques cas graves ont souvent des problèmes de santé sous-jacents. Il est facile de passer à côté du diagnostic à un stade précoce, lorsqu’un enfant présente des symptômes non respiratoires ou souffre d’une autre maladie », explique l’auteur de cette étude, le Dr Wenbin Li, qui travaille au département de pédiatrie de l’hôpital de Tongji, à Wuhan, en Chine. En se basant sur l’expérience de la prise en charge de la Covid-19, dans les régions où ce virus a sévi, il poursuit que les enfants souffrant de symptômes du tube digestif, en particulier avec de la fièvre et/ou des antécédents d’exposition à cette maladie, devraient être suspectés d’être infectés par ce virus.

Pneumonie confirmée

Dans cette étude, le Dr Li et ses collègues détaillent les caractéristiques cliniques des enfants admis à l’hôpital avec des symptômes non respiratoires, qui ont ensuite été diagnostiqués comme souffrant de pneumonie et de Covid-19. Il s’agit principalement d’enfants qui demandaient un avis médical au service des urgences pour des problèmes sans rapport, par exemple un calcul rénal ou un traumatisme crânien. Tous ont eu une pneumonie confirmée par un scanner thoracique avant ou peu après leur admission et ont ensuite été confirmés comme ayant une Covid-19. Bien que leurs symptômes initiaux aient pu être sans rapport, ou que leurs symptômes de Covid-19 aient été initialement légers ou relativement cachés avant leur admission à l’hôpital, il est important de noter que 4 des 5 cas présentaient des symptômes du tube digestif comme première manifestation de cette maladie.

Autre voie d’infection potentielle

En mettant en lumière ces cas, le Dr Li espère que les médecins utiliseront ces informations pour diagnostiquer et isoler rapidement les patients présentant des symptômes similaires, ce qui permettra un traitement précoce et réduira la transmission. Les chercheurs établissent également un lien entre les symptômes gastro-intestinaux des enfants, qui ont été enregistrés chez des patients adultes, et une autre voie d’infection potentielle.

Selon l’auteur de l’étude : « Les symptômes gastro-intestinaux ressentis par ces enfants peuvent être liés à la distribution des récepteurs et à la voie de transmission associée à l’infection par la Covid-19 chez l’homme. Le virus infecte les personnes par le biais du récepteur ACE2, qui se trouve dans certaines cellules des poumons et des intestins. Cela suggère que la Covid-19 pourrait infecter les patients non seulement par les voies respiratoires sous forme de gouttelettes d’air, mais aussi par le tube digestif par contact ou par transmission fécale-orale ».

Bien que les tests Covid-19 puissent parfois donner des résultats faussement positifs, le Dr Li est certain que ces cinq enfants ont tous été infectés par la maladie, mais il avertit que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer leurs résultats.

« Nous signalons cinq cas de COVID-19 chez des enfants présentant des symptômes non respiratoires comme première manifestation après leur admission à l’hôpital. L’incidence et les caractéristiques cliniques de cas similaires doivent être étudiées de manière plus approfondie chez un plus grand nombre de patients ».

Enfants peu touchés

Dans un article publié dans le magazine de référence The Economist datant du 2 mai 2020, le journal anglais rappelle que tout indique que les enfants semblent moins susceptibles d’attraper ou de transmettre le Covid-19 que les adultes. Même si sur la transmission à d’autres enfants ou adultes, il existe encore des études contradictoires. Une étude a montré que la transmission du virus était la même pour les enfants que les adultes et une autre que les enfants transmettaient moins le virus que les adultes. Le journal anglais cite une revue (review) de 80 études publiée le 22 avril 2020 par un réseau de spécialistes de la pédiatrie qui a montré que les enfants infectés par le Covid-19 ont eu des symptômes modérés ou aucun symptôme et que les morts étaient rare. C’est notamment pour cette raison que beaucoup d’écoles ont commencé à rouvrir en mai comme en France ou en Suisse. Bref, tout indique en mai 2020 que les enfants ne sont pas des superspreaders (super-diffuseur) du virus.

Syndrome proche de celui de Kawasaki – gènes en cause

Dans certains pays comme aux Etats-Unis (état de New York notamment) ou au Royaume-Uni, il y a de plus en plus de cas d’enfants gravement malades soupçonnés d’être liés au Covid-19. Les enfants atteints souffrent d’une fièvre persistante, de fortes douleurs abdominales, d’éruptions cutanées et d’une langue gonflée. Les vaisseaux sanguins s’enflamment et parfois le cœur est endommagé. Le pédiatre Sunil Sood, de l’hôpital pour enfants Cohen de New York, rapporte qu’environ la moitié des jeunes patients de sa clinique ont dû être transférés aux soins intensifs en raison d’une inflammation du muscle cardiaque, comme le relève l’agence de presse suisse Keystone-ATS le 18 mai 2020. Les médecins parlent de “syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique”, en abrégé MIS-C. La maladie est similaire au rare syndrome de Kawasaki, une maladie vasculaire chez l’enfant qui peut entraîner une défaillance d’un organe. En Europe, le syndrome suspect se manifestait chez environ 230 enfants âgés de moins de 14 ans à la fin de la semaine dernière (22 mai 2020), selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.
Au moins cinq enfants – trois à New York et un en France et un en Grande-Bretagne – sont morts du syndrome. Au moins deux autres cas sont soupçonnés d’être la cause du décès. Les experts soupçonnent que le SARS-CoV-2 à l’origine du Covid-19 déclenche une réaction excessive du système immunitaire chez les enfants touchés. Au lieu de protéger l’organisme, le système immunitaire attaque alors les tissus et les organes. Les gènes pourraient être une cause possible à ce syndrome. Au Royaume-Uni, six des huit enfants qui sont tombés malades en premier étaient d’origine afro-caribéenne, selon une étude publiée la semaine du 11 mai 2020 dans The Lancet.

Références & Sources :
Frontiers in Pediatrics (DOI : 10.3389/fped.2020.00258), The Economist, Keystone-ATS

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), relecture par Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour du dossier :
18.05.2020

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 18.05.2020