Publicité

Le régime méditerranéen diminue le risque de maladies rénales de 50 %

Régime méditerranéen bienfaitsNEW YORK Le régime méditerranéen, en plus d’avoir un effet préventif sur de nombreuses maladies, améliore aussi la santé rénale, comme vient de le montrer une étude new-yorkaise. Ce régime riche en fruits et légumes réduit le risque de maladies rénales chroniques de 50 % et de défaillance rapide de la fonction rénale de 42 %. Les maladies rénales touchent un nombre très important de personnes, surtout âgées. Aux États-Unis, 20 millions d’Américains sont affectés.

Régime méditerranéen

Le régime méditerranéen, parfois appelé régime crétois, est une pratique alimentaire naturelle de nombreux peuples basés autour de la Méditerranée comme les Grecs, Italiens, Français, Espagnols, Marocains, Libanais, etc. Ce régime repose sur une consommation régulière et importante de fruits, légumes, céréales, poissons et graisses polyinsaturées qu’on retrouve notamment dans l’huile d’olive ainsi qu’une faible consommation de viande, oeufs, produits laitiers, sucreries et aliments industrialisés. L’huile d’olive est la source principale de graisses dans ce régime. L’alcool est en général consommé en quantité modérée, le vin est souvent l’alcool de premier choix.

Bienfaits

De nombreuses études ont montré d’importants bienfaits sur la santé d’un tel régime, il permet de prévenir les maladies cardiovasculaires, Alzheimer, le cancer ou en encore la maladie de Parkinson. La prise de conscience des effets favorables de ce régime repose sur l’observation après la 2ème guerre mondiale de la bonne santé et d’une espérance de vie supérieure à la moyenne des habitants de Crête, une ile grecque. Actuellement ce régime a dépassé les frontières et est recommandé par de nombreux médecins et nutritionnistes à travers le monde, notamment aux États-Unis, pays très touché par l’épidémie d’obésité et dont l’alimentation de base repose beaucoup plus sur la viande et les graisses saturées.

Etude en détail

Des chercheurs américains de l’Université de Columbia (Columbia University Medical Centers) à New York ont examiné 900 personnes suivant un régime méditerranéen complet ou partiel pendant 7 ans. Au début de l’étude, la moyenne d’âge des patients était de 69 ans.

Les chercheurs, sous la direction de la Dr. Khatri, ont évalué l’adhérence des patients à ce régime en leur attribuant une note de 1 à 9. Pour chaque point en plus sur cette échelle, les patients voyaient leur risque de souffrir de maladies rénales chroniques diminuer de 17 %. Pour les participants qui suivaient ce régime de façon rigoureuse, leur risque de souffrir de maladies rénales chroniques était de 50 % plus bas que ceux qui ne suivaient pas ce régime. Ils présentaient aussi un risque de 42 % plus bas de développer une défaillance rapide de la fonction rénale.

Reins

Rappelons pour simplifier que les reins agissent comme un filtre en nettoyant les déchets du sang. S’ils sont défaillants, un nombre important de déchets peuvent s’accumuler dans la circulation sanguine et endommager l’organisme.

Commentaire sur l’étude

Pour Julie T.Lin, du Brigham and Women’s Hospital à Boston, qui commentait cette étude : “Les patients souffrant de troubles rénaux ne devraient pas seulement surveiller leur alimentation, mais aussi pratiquer régulièrement de l’exercice et avoir un style de vie sain. Nous devons prendre conscience qu’il n’existe pas un remède ou aliment miracle, mais seulement une vigilance et une discipline alimentaire ainsi que la pratique régulière d’exercice physique, tout en s’accordant à de rares occasions une petite sucrerie comme un gâteau.”

Cette étude et l’éditorial ont été publiés le 30 octobre 2014 dans la revue scientifique spécialisée Clinical Journal of the American Society of Nephrology.

Le 5 novembre 2014. Par Xavier Gruffat (pharmacien).Sources: Creafarma.ch (notre site en italien avec l’agence ATS), Wikipedia.org, Rxwiki.com, Sciencedaily.com, Contemporary nutrition (8th Edition) – 2011 – The McGraw-Hill Companies, Inc.New York.

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 11.09.2017