Publicité

Les Danois ont un taux de cholestérol plus élevé après Noël (étude)

COPENHAGUELes grandes quantités de nourriture ingérées à Noël semblent augmenter le taux de cholestérol. En effet, une étude portant sur 25’000 Danois a montré que le taux de cholestérol pendant la période juste après les fêtes de Noël était 20% plus élevé qu’en été. Cette étude a été menée par l’Hôpital universitaire de Copenhague et l’Université de Copenhague.

Les personnes souffrant d’allergies alimentaires souffrent davantage pendant les fêtes

Le beurre et la crème contenus dans les aliments de Noël semblent faire augmenter le taux de cholestérol davantage qu’estimé jusqu’à présent. Cette étude relève que le risque d’avoir un taux de cholestérol élevé est six fois plus élevé après les vacances de Noël.

Résultats surprenants

« Notre étude montre que le taux de cholestérol est influencé par les aliments gras que nous consommons à l’occasion de Noël. Le fait que tant de gens aient un taux de cholestérol élevé juste après les vacances de Noël est très surprenant », a expliqué dans un communiqué de presse de l’étude la Dresse Anne Langsted qui est l’une des auteurs de ce travail de recherche.

Neuf personnes sur dix qui ont participé à l’étude Copenhagen General Population Study avaient un taux de cholestérol élevé après Noël. Les personnes qui ont déjà un taux de cholestérol élevé devraient probablement être encore plus attentives à leur taux pendant les vacances de Noël.

Contrôler le taux de cholestérol

« Pour les personnes, cela pourrait signifier que si leurs taux de cholestérol sont élevés immédiatement après Noël, elles pourraient envisager d’effectuer un autre test de mesure du cholestérol plus tard dans l’année, » relève un autre des auteurs de l’article, la Dresse Signe Vedel-Krogh.

Elle poursuit : « Quoi qu’il en soit, il y a un plus grand risque de constater un taux de cholestérol élevé si vous allez chez le médecin et faites analyser votre taux de cholestérol immédiatement après Noël. Il est important d’en être conscient, tant pour les médecins qui traitent les personnes hypercholestérolémiques que pour ceux qui souhaitent réduire leur taux de cholestérol ».

Dans leur conclusion, les scientifiques danois estiment que la célébration de Noël est associée à des taux plus élevés de cholestérol total et de cholestérol LDL et à un risque plus élevé d’hypercholestérolémie chez les personnes dans la population générale. Par conséquent, un diagnostic d’hypercholestérolémie ne devrait pas être posé vers Noël et les personnes devraient mesurer leur taux de cholestérol plus tard dans l’année.

Cette étude a été publiée le 19 décembre 2018 dans le journal scientifique Atherosclerosis (DOI : 10.1016/j.atherosclerosis.2018.12.011).

Le 28 décembre 2018. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : communiqué de presse de l’étude en anglais et étude (DOI : 10.1016/j.atherosclerosis.2018.12.011). 

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.12.2018