Publicité

Les œstrogènes pourraient atténuer la gravité des symptômes de la Covid-19 chez les femmes (étude)

WINSTON-SALEM (N.C.) – Afin de comprendre pourquoi les hommes sont plus exposés que les femmes à des symptômes plus graves de la Covid-19, quel que soit leur âge, les scientifiques de la Wake Forest School of Medicine ont procédé à une analyse des données précliniques publiées sur l’activité hormonale spécifique au sexe, en particulier l’œstrogène. Cette étude est publiée le 27 août 2020 dans la revue Current Hypertension Reports (DOI : 10.1007/s11906-020-01073-x).

Les œstrogènes pourraient atténuer la gravité des symptômes de la Covid-19 chez les femmes (étude)Selon l’auteur principal de la revue, Leanne Groban, M.D., professeur d’anesthésiologie à la Wake Forest School of Medicine, qui fait partie de Wake Forest Baptist Health, il est connu que le coronavirus affecte le cœur. Étant donné que l’œstrogène contribue à prévenir les maladies cardiovasculaires chez les femmes, l’explication la plus probable pourrait ainsi être les différences hormonales entre les sexes.
Les chercheurs de Groban ont déclaré que la littérature publiée indiquait que l’enzyme de conversion de l’angiotensine2 (ACE2), qui est fixée aux membranes cellulaires du cœur, des artères, des reins et des intestins, est le récepteur cellulaire du coronavirus responsable des infections de la Covid-19. C’est cet enzyme qui aide à introduire le virus dans les cellules de ces systèmes d’organes.
En réduisant le niveau de l’ACE2 dans le cœur, les œstrogènes pourraient moduler la gravité de la Codiv-19 chez les femmes. À l’inverse, des niveaux plus élevés d’ACE2 dans les tissus pourraient expliquer pourquoi les symptômes sont plus graves chez les hommes que chez les femmes.
Les chercheurs espèrent que cette étude sur le rôle des hormones œstrogéniques dans l’expression et la régulation de l’ACE2 pourra expliquer les différences entre les sexes dans l’infection par la Covid-19 et servir de guide pour les traitements actuels et le développement de nouvelles thérapies.

Études chez l’homme

Il convient aussi de noter que deux essais cliniques ont été lancés pour examiner si un traitement à court terme de patients masculins, positifs à la Covid-19, avec un patch d’oestrogène (no étude : NCT04359329) ou de progestérone (NCT04365127) peut être bénéfique. L’idée est de savoir si ces hormones utilisées chez l’homme peuvent moduler favorablement les réponses du système immunitaire et limiter les symptômes de l’infection de la Covid-19. Fin août 2020, ces deux dernières études réalisées sur les hommes n’avaient pas encore été publiées, selon nos informations.

Références & Sources :
Current Hypertension Reports (DOI : 10.1007/s11906-020-01073-x)

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), relecture par Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour du dossier :
28.08.2020

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 28.08.2020