Publicité

Remplacer la viande rouge par des protéines végétales saines réduit le risque de maladies cardiaques

BOSTON (MASSACHUSETTS) – Des régimes où la viande rouge est remplacée par des protéines végétales saines ont permis une diminution des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires (MCV), selon une nouvelle étude de la Harvard T.H. Chan School of Public Health and Purdue University, publiée dans la revue Circulation (DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.118.035225) le 9 avril 2019. Cette étude est la première méta-analyse d’essais contrôlés randomisés portant sur les effets de la viande rouge sur la santé en la substituant à d’autres types d’aliments spécifiques.

Remplacer la viande rouge par des protéines végétales saines réduit le risque de maladies cardiaques« Les résultats antérieurs d’essais comparatifs randomisés évaluant les effets de la viande rouge sur les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires ont été incohérents. Mais notre nouvelle étude, qui établit des comparaisons spécifiques entre des régimes riches en viande rouge et des régimes riches en d’autres types d’aliments, montre que le remplacement de la viande rouge par des sources de protéines de haute qualité entraîne des changements plus favorables des facteurs de risque cardiovasculaire », a déclaré Marta Guasch-Ferré, chercheur scientifique au Département de la nutrition et auteur principal de cette étude.
Baisse du taux de cholestérol total et de LDL
L’étude comprenait des données provenant de 36 essais contrôlés randomisés auxquels ont participé 1’803 personnes. Les chercheurs ont comparé les personnes qui mangeaient de la viande rouge à celles qui mangeaient davantage d’autres types d’aliments (poulet, poisson, glucides ou protéines végétales comme les légumineuses, le soja ou les noix), en examinant les concentrations sanguines de cholestérol, de triglycérides, de lipoprotéines et de tension artérielle, tous des facteurs de risque des MCV.
L’étude a révélé que lorsque les régimes à base de viande rouge étaient comparés à tous les autres types de régimes combinés, il n’y avait pas de différences significatives dans le cholestérol total, les lipoprotéines ou la tension artérielle, bien que les régimes plus riches en viande rouge aient entraîné des concentrations de tryglycérides plus élevées que les régimes combinés. Cependant, les chercheurs ont constaté que les régimes alimentaires riches en sources de protéines végétales de haute qualité comme les légumineuses, le soja et les noix entraînaient des taux inférieurs de cholestérol total et de LDL (” mauvais ” cholestérol) comparativement aux régimes à base de viande rouge.

Réduction des risques de crise cardiaque

Les résultats concordent avec les études épidémiologiques à long terme qui montrent que les risques de crise cardiaque sont moindres lorsque la viande rouge est substituée par les noix et les autres sources de protéines végétales, selon les auteurs. Les résultats suggèrent également que les incohérences constatées dans les études antérieures concernant les effets de la viande rouge sur les facteurs de risque cardiovasculaire pourraient être dues, en partie, à la composition du régime de comparaison. Ils ont recommandé que les études futures tiennent compte de comparaisons spécifiques.

Meir Stampfer, professeur d’épidémiologie et de nutrition et auteur principal de l’étude, a déclaré : « Se demander si la viande rouge est bonne ou mauvaise est inutile. Il faut le comparer à quelque chose. Si vous remplacez les hamburgers par des biscuits ou des frites, vous ne serez pas en meilleure santé. Mais si vous remplacez la viande rouge par des sources saines de protéines végétales, comme les noix et les haricots, vous obtenez un bénéfice pour la santé. »

Les auteurs recommandent l’adhésion à des régimes végétariens et méditerranéens sains, à la fois pour leurs bienfaits pour la santé mais aussi leur moindre impact environnemental.

Le 15 avril 2019. Par la rédaction de Creapharma.ch (supervision scientifique par Xavier Gruffat, pharmacien). Sources : Communiqué de presse de l’étude (en anglais). Référence : Circulation (DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.118.035225). Crédit photos : Adobe Stock

Résumé

Les régimes où la viande rouge est remplacée par des protéines végétales saines permettent de réduire le risque de maladies cardiaques. C’est ce que montre une nouvelle étude de la Harvard T.H. Chan School of Public Health and Purdue University, publiée dans la revue Circulation (DOI : 10.1161/CIRCULATIONAHA.118.035225) le 9 avril 2019. Selon les chercheurs, les risques de crise cardiaque sont moindres lorsque la viande rouge est substituée par les noix et les autres sources de protéines végétales.

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.04.2019