Quinquina

Publicité

Résumé

Plante médicinale riche en quinine, indiquée en cas de paludisme et de fièvre, se présente souvent sous forme de poudre.
Quinquina - malaria

Noms

Nom(s) français: Quinquina, écorce rouge du Pérou, quinquina gris
Nom scientifique: Cinchona pubescens
Nom anglais: cinchona, quinine
Nom allemand: Chinarindenbäume
Nom portugais: quina, cinchona

Famille

Rubiacées

Constituants

– Alcaloïdes : quinine, quinidine
– Composés phénoliques
– Anthraquinones

Parties utilisées

– Ecorce

​Effets

– Antipaludique, tonique, antipaludéen

Indications

Paludisme (malaria), fièvre, grippe, fatigue, surpoids et obésité (effet possible), crampes musculaires, courbatures

Effets secondaires

Veuillez lire la notice d’emballage.

Contre-indication

Veuillez lire la notice d’emballage.

Interactions

Veuillez lire la notice d’emballage.

Noms des préparations

En Suisse, demandez conseil dans votre pharmacie.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Poudre ou gélule de quinquina

– Décoction de quinquina

Où pousse le quinquina ?

Le quinquina est originaire d’Amérique du Sud, en particulier du Pérou et de l’Equateur. Cette plante pousse aussi sur d’autres continents comme l’Afrique ou l’Asie.

​Remarques

– La quinine, extraite de la quinquina, est un antipaludique important. Il est surtout utilisé lors d’accès de fièvre. La quinine peut être une alternative aux antipaludiques classiques (ex. méfloquine ou nivaquine), car ceux-ci présentent toujours plus de résistance. Jusqu’à la fin des années 1930, la quinine extraite de l’arbre quinquina, était le seul médicament capable de lutter contre la malaria.

Quinquina - Paludisme (malaria)

– La quinine est également utilisée dans des produits cosmétiques, comme dans les shampooings.

– Il existe plusieurs espèces de quinquina. Ces arbustes mesurent en général de 5 à 15m de haut.

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.05.2015