Troubles de l’allaitement

Allaitement - RecommandationsL’allaitement maternel est fortement recommandé au moins pendant six mois après l’accouchement. Malgré ses bienfaits, nourrir le bébé au sein n’est pas toujours facile pour certaines mères car le trouble de l’allaitement peut survenir dès la première semaine suivant la naissance du bébé ou apparaître un peu plus tard. Cette maladie regroupe l’ensemble des phénomènes gênants se rapportant à l’allaitement.

Publicité

Causes

Les causes du trouble de l’allaitement sont diverses allant des douleurs au niveau du mamelon au muguet ou candidose mammaire.

Les douleurs

La première cause de la douleur vient de l’état des mamelons après la première semaine suivant l’accouchement. S’ils restent tendres après cette période, la maman ressentira une douleur persistante lors de la tétée.

Dans d’autres schémas courants, la douleur provient tout simplement d’une mauvaise position du bébé pendant l’allaitement. Les infections, les ampoules et la fissuration sont également autant de facteurs pouvant être à l’origine de ces douleurs.

L’engorgement

Ce phénomène apparait souvent durant les premiers jours de l’allaitement lorsque le colostrum se transforme en lait maternel. Il est provoqué par un œdème au niveau de la glande mammaire. Ce gonflement provient notamment d’une concentration de sérum sanguin dans la zone productrice de la glande mammaire entraînant un engorgement et empêchant le bébé de téter à cause de la tension au niveau de l’aréole.

Les crevasses

Les crevasses et les saignements des mamelons traduisent une mauvaise position du bébé lors de l’allaitement. Pendant la tétée, la bouche du bébé n’arrive pas à couvrir une vaste surface du mamelon entraînant le pincement de celui-ci. C’est cette façon de tétée qui se trouve souvent à l’origine des crevasses. Par ailleurs, une mauvaise hygiène buccale du bébé peut également en être l’origine. Généralement, le muguet, une sorte d’infection fongique de la bouche du bébé, entraîne la formation des crevasses mammaires. Enfin, d’autres causes comme la sècheresse cutanée, la présence d’eczéma ou encore une mauvaise utilisation d’un tire-lait peuvent être à l’origine de l’apparition des crevasses.

La mastite

Publicité

Cette inflammation de la glande mammaire peut être occasionnée par un blocage des canaux de circulation du lait. Ce blocage est provoqué par la pénétration des bactéries dans les petites fissures se trouvant sur les mamelons. Une fois entrées, les bactéries se développent dans les tissus entourant les canaux lactifères provoquant ainsi l’inflammation et le blocage de ces derniers.

Symptômes

L’engorgement

Il s’agit d’un trouble de l’allaitement apparaissant entre le deuxième jour et le quatrième jour suivant l’accouchement. Il se manifeste par des seins lourds, des mamelons durs et douloureux et une aréole particulièrement tendue. Les canaux lactifères sont bouchés, le lait ne s’écoule plus normalement et le bébé n’arrive plus à téter.

Les crevasses

Ce sont des lésions douloureuses visibles au niveau des mamelons et survenant après la tétée.

Ils peuvent apparaître sous forme de petites lignes rouges, de fissures ou encore de gerçures. Dans des cas très rares, le mamelon peut avoir un aspect rouge et abrasé.

La mastite

Cette inflammation de la glande mammaire se manifeste par un sein rouge, particulièrement chaud et enflé. La mastite s’accompagne souvent d’une forte douleur et d’une fièvre. Dans certains cas, il peut y avoir un écoulement de pus ou d’un liquide autre que le lait au niveau du mamelon. Des démangeaisons ainsi qu’une inflammation des ganglions lymphatiques se trouvant sur le côté du sein atteint peuvent faire leur apparition.

Diagnostic

Lors de la consultation, le médecin cherchera à comprendre l’origine de votre trouble d’allaitement. Il vous posera notamment des questions relatives au début de vos problèmes d’allaitement et à leurs manifestations. Il effectuera ensuite un examen physique. Si vous allaitez, le médecin se contentera souvent de cet examen et ne vous soumettra à aucun test. Dans le cas contraire, il peut vous demander d’effectuer certaines analyses afin de mieux comprendre l’origine et le type de votre affection. Parmi les plus courants, il peut vous solliciter une mammographie ou une biopsie.

Complications

En cas d’absence ou d’échec d’un traitement local, les troubles de l’allaitement peuvent entraîner certaines complications pouvant mener à un état pathologique comme la lymphangite, la galactophorite et l’abcès du sein.

Publicité

La lymphangite se caractérise par un gonflement douloureux du sein avec la formation d’un placard rouge et une inflammation pouvant atteindre l’aisselle. Il s’accompagne souvent d’un état grippal du patient.

La galactophorite, quant à elle, est une pathologie survenant à la suite d’une lymphangite mal traitée. Dans ce cas, l’infection se développe dans les glandes mammaires et les canaux lactifères. Le sein demeure tendu malgré une diminution de la douleur et de la fièvre par rapport à la phase de lymphangite. La différence entre les deux phases est que dans la deuxième le lait évacué contient du pus. Pour le savoir, recueillez le lait sur un coton, le lait doit être absorbé, si tel n’est pas le cas les pus laisseront une tache jaune ou verdâtre à la surface.

Enfin, dans des cas particulièrement rares, la galactophorite peut se transformer en un abcès général du sein. Il se manifeste par la formation d’une poche contenant du pus au niveau du sein. La patiente souffre d’une fièvre pouvant aller jusqu’à 40° accompagnée d’une douleur très vive qui l’empêchent souvent de dormir.

Traitements

troubles de l’allaitement médicaments

La douleur

Si vous souffrez d’une douleur pendant l’allaitement, vous pouvez avant tout utiliser les techniques de relaxation appris au cours des séances de préparation à l’accouchement. Dans le cas où votre bébé n’arrive pas à bien téter votre sein, utilisez votre main ou un tire-lait pour l’aider. Ce traitement vous permettra d’évacuer l’excès de lait qui pourra être à l’origine de votre douleur. En cas d’échec de cette méthode pendant quelques jours, consultez votre médecin pour déceler la cause exacte de votre douleur.

L’engorgement

Le premier traitement contre l’engorgement est de faire téter votre bébé en respectant la fréquence et la durée de chaque tétée. Afin de détendre le sein, vous pouvez y appliquer une serviette chaude avant de faire téter votre bébé. En plus de la propriété de la chaleur qui va accélérer le flux de la circulation permettant de désengorger le sein, il est aussi possible d’effectuer un doux massage. Après chaque tétée, l’application d’une serviette ou d’un gant froid peut atténuer la douleur. Si la douleur persiste, le médecin peut vous prescrire de l’aspirine pour sa propriété anti-inflammatoire et pour mettre fin à la congestion des seins.

Les crevasses

Pour éliminer les crevasses, commencez tout d’abord par corriger la position du bébé lors de la tétée. Sa bouche doit couvrir une grande partie de l’aréole du sein afin d’éviter un pincement désagréable du mamelon. Une fois la tétée finie, étaler une goutte de lait sur le mamelon pour cicatriser les éventuelles petites plaies. Laissez ensuite les seins à l’air sans aucune couverture.

Si les crevasses sont plus importantes, l’application d’une Éosine suivie d’une crème nourrissante sur la zone crevassée peut se révéler efficace. Mettez au repos le sein concerné en utilisant l’autre pour les tétées. En tout cas, l’avis d’un médecin est nécessaire avant tout traitement.

Les mastites

Pour traiter les mastites, la mère doit observer beaucoup de périodes de repos. Vous devez également appliquer plusieurs fois par jour une serviette chaude et humide sur la zone concernée. Allaitez votre bébé en changeant de temps en temps de position afin de favoriser l’ouverture du canal lactifère bloqué.

Votre médecin pourra aussi vous prescrire des antibiotiques en plus de l’allaitement fréquent et de l’application de la chaleur au niveau des seins.

Remèdes naturels

troubles de l’allaitement remèdes naturels

Le traitement phytothérapique du trouble de l’allaitement doit se faire en fonction des symptômes constatés.

En cas de douleur les baies d’argousiers, les fleurs de camomille et les fleurs de souci sont les plus utilisés.

Homéopathie

Si vous préférez l’homéopathie, optez pour les granules de Bryonia 9 CH à raison de 3 prises par jour pour un soulagement des douleurs. En cas de persistance de celles-ci, le Phytolaca est aussi indiqué. Pour les lignes rougeâtres vous pouvez utiliser de la Belladona 9 CH selon la dose prescrite par votre pharmacien. Si les seins sont crevassés, les mamelons peuvent être séchés avec du Castor equi 6, la granule de Graphites 5CH 2 est également efficace.

Bons conseils

Le trouble de l’allaitement peut être soulagé grâce à quelques bons conseils.

Troubles de l'allaitement bons conseils

– Prenez l’habitude de réchauffer vos seins lorsqu’ils sont endoloris ou engorgés. Selon votre convenance, vous pouvez immerger vos seins dans l’eau tiède pendant environ 5 minutes ou les couvrir avec une serviette tiède pendant le même intervalle.

– Portez un soutien-gorge adapté à la taille de vos seins afin d’éviter les pressions exercées sur les canaux galactophores et pouvant provoquer un engorgement.

– Utilisez votre propre lait pour soulager et faire cicatriser les mamelons endoloris.

– Prenez le temps de vous détendre pour favoriser le bon écoulement du lait.

– Changez-vous de position pendant les différentes tétées. Ce simple geste vous permet de bien répartir la pression au niveau des mamelons réduisant ainsi les facteurs d’endolorissement.

– Lors de l’allaitement, assurez-vous que votre bout de choux ouvre bien sa bouche. Votre bébé se nourrit ainsi sur l’aréole et non sur le mamelon.

– Enfin, une simple application de pommades pour le sein peut calmer les irritations et éliminer les crevasses sans aucun effet nocif sur votre bébé.

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.12.2017