Tuberculose



Résumé sur la tuberculose (TB)

Tuberculose résuméLa tuberculose (TB) est une maladie infectieuse provoquée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis. La transmission se fait par aérosols sous forme des fines gouttelettes de salive depuis un malade contaminé lorsqu’il tousse ou éternue par exemple.
La tuberculose touche souvent les poumons mais peut aussi atteindre d’autres organes. Elle peut s’avérer mortelle si elle n’est pas correctement soignée.
Cette maladie peut se trouver à l’état latent (passif), c’est-à-dire sans présenter de symptôme, ou à l’état actif, avec des symptômes. La forme latente de la tuberculose peut rester inactive pendant des années, puis apparaître sous une forme symptomatique.


La tuberculose est une infection au développement relativement lent, la bactérie met du temps (mois ou années) pour se multiplier dans tout l’organisme. Moins de 20% des personnes en contact avec cette bactérie vont développer des symptômes, une majorité (plus de 80%) présente une tuberculose latente ou aura réussi à éliminer la bactérie sans l’aide de traitements antibiotiques.
Certains groupes de personnes sont plus à risque comme les patients souffrant de sida, de troubles rénaux ou de diabète.

Les symptômes, lorsqu’ils sont présents, varient pour chaque individu et en fonction du temps séparant la première contamination. En général, on observe une toux qui peut être sèche ou grasse (productive) ainsi que de la fièvre.

Le diagnostic est généralement posé par le médecin grâce à une anamnèse, les signes cliniques, un examen microscopique direct ou une radiographie thoracique.

résumé tuberculoseLe traitement repose sur une antibiothérapie qui dure au moins 6 mois. Le but du traitement est bien sûr de soigner le patient mais aussi de prévenir la contamination à d’autres individus. Si le traitement par antibiotiques est réalisé correctement, le taux de succès est proche de 100%.


Un grave problème avec le traitement de la tuberculose est la progression de la tuberculose multirésistante (TB-MR) qui est une forme de tuberculose causée par un bacille qui résiste à au moins l’isionazide et la rifampicine, les deux médicaments antituberculeux standard les plus efficaces.

Définition

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par une bactérie qui touche principalement les poumons mais qui peut aussi atteindre d’autres organes.

La tuberculose est bien maîtrisée dans les pays industrialisés du nord (Europe, USA, Canada, Japon) mais est beaucoup plus problématique dans les pays en voie de développement, notamment en Afrique où l’épidémie de SIDA se conjugue avec cette maladie et complique l’éradication de la tuberculose.

Un autre problème dû à l’augmentation des cas de tuberculose dans le monde repose sur le fait du développement de résistances aux antibiotiques des traitements antituberculueux.

En plus du VIH/SIDA, d’autres facteurs augmentent le risque de tuberculose comme la malnutrition, le diabète ou l’alcoolisme.

La tuberculose peut être sous une forme latente (dormante) ou active.

– Dans la tuberculose latente, le système immunitaire permet un contrôle de la bactérie, aucun symptôme n’est observé et le patient n’est pas contagieux. Si la maladie est traitée à ce stade, la tuberculose active peut être évitée.
Dans certaines situations, la forme latente peut se transformer en forme active, et cela même après des dizaines d’années.

Dans certains cas la bactérie provoquant la tuberculose peut même être éliminée par l’organisme, sans l’aide de traitement antibiotique, cette situation est plutôt rare.

Environ un tiers de la population mondiale serait infectée par la tuberculose latente, comme le relève en septembre 2017 un communiqué de presse de la  Norwegian University of Science and Technology (NTNU).

– Dans la tuberculose active, on observe une réactivation de la tuberculose latente, par ex. lorsque le traitement par antibiotique n’a pas été correctement instauré ou chez des patients immunodéprimés (malades du sida par ex.). La réactivation se produit dans 5 à 10% des cas de tuberculose latente.

Des cas extrapulmonaire (touchant un autre organe que les poumons) de tuberculose, sauf pour les patients dont l’immunité est compromise, se produisent généralement due à une réactivation de la maladie et non par une infection primaire.

La tuberculose peut mener aussi à une méningite, des infections du rein, du foie, des glandes surrénales ou encore des os. Chez les enfants, l’incidence de la tuberculose extra-pulmonaire est plus élevée et se produit dans 20% des cas.

 Epidémiologie

– En 2016 la tuberculose a mené à 1,7 million de morts dans le monde. L’OMS estime que 10,4 millions de personnes ont été infectées en 2016. La tuberculose est la première cause de mortalité des maladies infectieuses bactériennes et la deuxième cause de mortalité des maladies infectieuses bactériennes et virales, derrière le sida (une infection virale). Ces deux maladies sont d’ailleurs souvent associées, selon l’OMS.

On observe une baisse du nombre de nouveaux cas et de décès depuis quelques années.

L’Asie et l’Afrique sont les deux continents les plus touchés par cette maladie.

– Un habitant de la planète sur trois est porteur du microbe de la tuberculose et un sur dix développera la maladie à un moment donné de sa vie.

– En Afrique du Sud, les autorités estiment que 80% de la population est porteuse du germe de la tuberculose. Le pays a le taux estimatif d’incidence de la tuberculose le plus élevé au monde (900 pour 100’000), avec le Lesotho et le Swaziland. Il a été multiplié par quatre en quinze ans.

– La Suisse est l’un des pays les moins touchés par la tuberculose. On y compte 7 nouveaux cas par an pour 100’000 habitants alors que la moyenne dans les pays de l’UE et de l’AELE est de 15,7 pour 100’000, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) [source ATS, 3 juin 2013].

Causes (bacille de Koch)

Tuberculose causeLa plupart des cas de tuberculose proviennent de la bactérie nommée Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch). Le médecin allemand Robert Koch (photo) a isolé la bactérie le 24 mars 1882. Le 24 mars est d’ailleurs la date choisie par l’OMS pour être la journée mondiale de la tuberculose.
Cette bactérie touche en généra les poumons mais peut atteindre aussi d’autres organes.
La transmission de la tuberculose se fait par des fines gouttelettes de salive depuis un malade atteint de tuberculose lorsqu’il tousse ou éternue par exemple.

En Russie et dans les anciens pays du bloc soviétique, il existe des souches de la bactérie Mycobacterium tuberculosis (ex. Beijing family, voir photo ci-dessous) particulièrement agressives, comme l’a montré une étude publiée dans la revue scientifique Scientific Reports en août 2016.  

tuberculosis-source

Crédit photo ci-dessus: RUSSIAN TUBERCULOSIS IS THE MOST INFECTIOUS

La bactérie reste cachée
L’une des raisons pour laquelle la bactérie (Mycobacterium tuberculosis) a survécu depuis des centaines d’années et qu’elle est difficile à traiter est qu’elle a développé un mécanisme sophistiqué pour se cacher dans le corps. En effet, la bactérie réside dans des globules blancs appelés macrophages, des cellules qui devraient normalement la tuer. Ces observations proviennent notamment d’une étude publiée le 14 août 2017 dans le journal scientifique PLoS Pathog (10.1371/journal.ppat.1006551).

Personnes à risque

Les enfants et les personnes âgées de plus de 60 ans sont plus souvent touchés par la tuberculose que les adultes. On note aucune différence entre les sexes, les hommes et les femmes seraient autant concernés par cette maladie.

Les personnes plus fragiles au niveau de leur système immunitaire: sidéens, diabétiques (y compris de diabète de type 2), patients sous traitement avec des immunosuppresseurs, ceux souffrant de maladies pulmonaires,…sont plus touchés par la tuberculose car leur défense face à la bactérie est plus limitée.

Le tabac est aussi associé à un risque accru de contracter la maladie, d’un taux de récidive et de mortalité plus élevé.

On sait aussi que certaines prisons (notamment dans des pays pauvres) sont des foyers de transmission de la tuberculose importants.

Symptômes

La première infection ou primo-infection (premier contact entre le patient et la bacille de Koch, bactérie provoquant la tuberculose) se déroule souvent sans manifestation de symptômes. En général un chancre tuberculeux se forme dans les poumons.

Lorsque les symptômes apparaissent toutefois, ce sont principalement:


– Une toux (souvent sèche)

– Un sentiment de malaise (général)

– Irritabilité

Transpiration excessive (sueurs nocturnes)

– Légère fièvre

Si la maladie progresse, en général 2 à 6 semaines après la première infection, les symptômes suivants ont tendance à apparaître:

– Une toux productive avec des glaires ou crachats pouvant être de couleur jaune ou verte, du sang peut aussi être mêlé à ces mucosités

– Douleurs au niveau du thorax, en particulier lors de forte inspiration

– Détresse respiratoire

– Essouflement à l’effort

Fièvre

– Manque d’appétit et perte de poids

Transpiration excessive (sueurs nocturnes)

Fatigue

La bactérie provoquant la tuberculose peut être présent dans une forme latente ou dormante puis se transformer en phase active avec des symptômes des années, voire des dizaines d’année après la primo-infection.

Lorsque la tuberculose n’est pas bien soignée, d’autres organes que le système respiratoire peuvent être touchés, en particulier le coeur et le cerveau. Cela en fait une maladie redoutable qui nécessite absolument une thérapie (antibiotiques).

Relevons que les symptômes et leurs noms peuvent prendre des formes variées (ex. pleurésie tuberculeuse, tuberculose miliaire,…), il s’agit ici seulement d’un résumé et il est difficile de mentionner tous les symptômes de la tuberculose (seul un médecin pourra vous renseigner plus en détail à ce sujet).

Diagnostic

Le diagnostic de la tuberculose repose toujours sur l’examen microscopique des expectorations, ce test semble toutefois peu fiable et date de plus de cent ans. Il faudrait donc dans les prochaines années des tests de diagnostic plus simples pour dépister rapidement la tuberculose, c’est particulièrement le cas dans des pays pauvres, où des radios des poumons sont trop coûteuses.

Bien entendu le médecin fera également un examen des principaux symptômes du patient, ce qui lui amènera éventuellement sur la piste de la tuberculose, des radios pourront aussi venir compléter le diagnostic.

Il existe aussi des tests de diagnostic permettant d’identifier la forme latente de la tuberculose.

Remarque: il est toujours difficile de résumer les outils de diagnostic du médecin, il s’agit donc d’informations qui peuvent être amenées à évoluer et varier d’un pays à l’autre, ainsi seul un médecin est à même d’effectuer le diagnostic.

Complications

Les principales complications de la tuberculose sont en particulier l’épanchement pleural (fluide dans la cavité pleurale) et le pneumothorax (gaz dans la cavité pleurale).

Dans certains cas, la tuberculose peut provoquer de l’arthrite (on parle d’arthrite infectieuse).

Relevons que si la tuberculose est mal soignée, elle peut mener au décès du patient.

Traitements

Le traitement de la tuberculose repose sur l’utilisation de plusieurs antibiotiques, en général 3 ou 4. Ce sont les molécules suivantes: rifampicine, éthambutol, isoniazide et/ou pyrazinamide. Ces antibiotiques doivent être pris sur une durée d’au moins 6 mois. Si le traitement est réalisé correctement, le taux de succès est proche de 100%.

Ces antibiotiques peuvent mener à certains effets secondaires (coloration des urines, hépatites médicamenteuses) mais en général ils restent bien tolérés. Votre médecin vous conseillera à ce sujet.

Pendant le traitement, il est important d’éviter la consommation d’alcool et de paracétamol, car ces deux substances peuvent augmenter le risque de problème de foie.

Résistance aux antibiotiques

Tuberculose bons conseilsIl faut relever également que de plus en plus de malades atteints de tuberculose développent des résistances à ces antibiotiques, c’est particulièrement le cas lors d’un traitement en monothérapie (un seul antibiotique), il semble que lorsqu’on utilise des tri- ou tétrathérapies les résistances sont beaucoup plus faibles.
On parle aussi de tuberculose multirésistante (TB-MTR) pour décrire les problèmes de résistance aux antibiotiques.

Bons conseils

– Si vous souffrez de tuberculose, il est très important de bien suivre votre traitement médicamenteux (à base de plusieurs antibiotiques en général) et surtout de respecter la durée du traitement prescrite par le médecin (en général d’au moins 6 mois), car autrement vous pouvez contribuer à développer une résistance aux antibiotiques et donc mettre votre santé et celle des autres en danger.

Prévention

– La prévention de la tuberculose repose principalement sur la vaccination, grâce au vaccin B.C.G (Bacille de Calmette et Guérin), son efficacité n’est pas parfaite, mais elle a permis de réduire le nombre de cas de tuberculose, en particulier dans les pays industrialisés du Nord.

– Si un malade est atteint de tuberculose, il pourra être utile de le mettre en quarantaine, jusqu’à ce qu’il ne soit plus contagieux (dès la 3ème semaine de traitement avec des antibiotiques).

Sources & Références :
Norwegian University of Science and Technology (NTNU), PLoS Pathog (10.1371/journal.ppat.1006551), OMS, ATS (agence de presse suisse).

Comment traduit-on la tuberculose  dans d’autres langues ?
  • Anglais : tuberculosis
  • Allemand : Tuberkulose
  • Italien : tuberculosi
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.12.2017

Thèmes

Lire aussi :